Incarnation - résurrection ; actif - passif

Publié le par Michel Durand

J'ai cherché à comprendre pourquoi et je n'ai pas trouvé. Pourquoi de telles pensées ?


Cette semaine et la semaine passée ma méditation fût souvent placée face à une différence entre Noël, mystère de l'incarnation, et Pâque, mystère de la résurrection. 


Incarnation

Dieu, après avoir parlé aux hommes de façons diverses et partielles, ainsi par les prophètes, décida de venir lui même nous adresser la parole. (lire la lettre aux Hébreux 1, 1ss)

Dieu nous parle, dit Antoine Chevrier. Ecoutons-le.

L'incarnation du Verbe réclame notre écoute. Or, il est impossible de dormir et d'écouter. La venue du Verbe divin dans le langage des hommes nécessite une intense activité de notre part. Nous devons écouter. Traduire ce qu'il a dit dans un dialecte particulier en une langue que nous comprenons. Attitude active, intelligente, prenante qui interdit tout littéralisme et fondamentalisme. Il y a nécessairement un effort à fournir pour que nous puissions resituer la Parole dite dans son contexte.

Autrement dit, comment la Parole du Christ pourrait-elle m'atteindre, si je ne l'écoute pas très attentivement afin de la mettre en pratique dans ma vie de tous les jours. Surtout, si je me sens, par la suite, appelé à redonner cette même Parole.



Résurrection

Par contre, le salut offert à la résurrection, semble requérir plus de passivité de la part des hommes. Seul Dieu sauve. Ce ne sont pas ceux qui disent Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le Royaume des cieux... Dieu sait ce dont nous avons besoin... La foi sauve et non les « œuvres ». Tu ne m'aimerais pas si Je ne t'avais aimé le premier.

La contemplation du ressuscité me semble donc d'un autre ordre humain que celui de l'écoute du Verbe. Plus attentive à l'attente obéissante de ce qui adviendra.

Il n'y a que la foi. Seule la foi sauve.

 

Mais n'est-ce pas là tout le paradoxe chrétien ! L'homme est situé entre sa capacité d'atteindre Dieu (par lui-même) et la nécessité de la grâce (don purement gratuit de Dieu) pour obtenir l'unique bonheur.

 

 

Publié dans Témoignage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maïeul 24/01/2009 17:39

"Mais n'est-ce pas là tout le paradoxe chrétien" plus le temps passe, plus je découvre des variétés de paradoxe chrétiens.En effet pour le moment, j'ai relevé :- Dieu est Homme, de plus mort sur la Croix (Kierkegaard)- Il n'y a qu'un seul Dieu, mais il y a un autre Dieu que le Père, mais il n'y a qu'un seul Dieu (cf "le paradoxe chrétien avant et après-nicée" dans "de commencement en commencement, le renouveau de la théologie patristique au xxème siècle)-"L'homme est situé entre sa capacité d'atteindre Dieu (par lui-même) et la nécessité de la grâce (don purement gratuit de Dieu) pour obtenir l'unique bonheur." vous Pour en revenir à la question de la grâce, il me semble que la position du concile de Trente, face aux positions luthériennes et catholiques sur la question est celle que j'adopte. L'homme est sauvé par grâce, mais invité à coopérer à l'oeuvre de Dieu.ps : à lire également mon article sur "l'acharnement théologique" un livre qui parle de l'histoire du concept de grâce http://maieul.ouvaton.org/L-acharnement-theologique

Magnétique 01/01/2009 20:15

Merci Michel,J'ai pu méditer sur ce passage que tu cites 7,10 :" Je décidai de l'avoir pour LUMIERE, car Sa Clarté ne connais pas de déclin." Quelle puissance dans ces quelques mots ! On comprend mieux ces trois mots dans le premier épitre de Jean 1 v 5: " Dieu Est LUMIERE ". " Car notre Dieu Est aussi un feu dévorant, "Hé 12 v 29.Quand à ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste et sont devenus participants à l'Esprit Saint, qui ont goûté la bonne Parole de Dieu et les puissances du siècle à venir." Hé 6 v 4,5. Amour et Lumière

magMnétique 31/12/2008 19:52

C'est pourquoi il est dit dans E.S. Jean 1 v 1 à 9 : Au commencement était la Parole,...C'était la véritable Lumière qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme." Pierre dit : " Seigneur à qui irions-nous ? Tu as les Paroles de la vie éternelle ", E.S.J 7 V68. Jésus leur dit : " Moi je suis la Lumière du monde; celui qui me suit ne marchera point dans les ténèbres, mais il aura la Lumière de la vie" E.S.J 8 V 12.Puis Jésus lui dit : tu es Pierre et sur cette Pierre Je bâtirai mon Eglise...Amen

magMnétique 31/12/2008 15:30

Dans Luc 12 V 57, il est dit : " Et pourquoi ne discernez-vous pas de vous-même ce qui est juste ? " Verset 31 et 34 : " Cherchez plutôt son Royaume; et cela vous sera donné par surcroît." " Car là où est votre trésor, là aussi sera votre coeur." Amitié en Christ....

Michel Durand 31/12/2008 19:04


Sagesse de Salomon




7,10


Plus que la santé et la beauté je l'ai aimée, et je décidai de l'avoir pour lumière, car sa clarté ne connaît pas de déclin.




7,11


Mais avec elle, elle m'a apporté tous les biens à la fois, elle tenait dans ses mains une richesse incalculable.




7,12


J'ai profité de tous ces biens, les sachant dirigés par la Sagesse; j'ignorais pourtant qu'elle-même en était l'auteur.




7,13


Ce que j'ai appris avec simplicité, j'en fais part sans réserve, je ne tairai pas sa richesse.




7,14


Car elle est pour les hommes un trésor inépuisable. Ceux qui l'ont exploité se sont concilié l'amitié de Dieu, recommandés à lui par les dons provenant de l'éducation.




7,15


Que Dieu m'accorde de parler avec intelligence et de concevoir des pensées dignes des dons reçus, car c'est lui qui guide la Sagesse et dirige les sages.




7,16


Il tient en son pouvoir et nous-mêmes et nos paroles, tout savoir et toute science des techniques.




7,17


Ainsi m'a-t-il donné une connaissance exacte du réel. Il m'a appris la structure de l'univers et l'activité des éléments,




7,18


le commencement, la fin et le milieu des temps, les alternances des solstices et les changements de saisons,




7,19


les cycles de l'année et les positions des astres,




7,20


les natures des animaux et les humeurs des bêtes sauvages, les impulsions violentes des esprits et les pensées des hommes, les variétés de plantes et les vertus des racines.