Vivre ce jour à Strasbourg avec l'OTAN

Publié le par Michel Durand

D'un membre des "cercles de silence" :

Le bruit des hélico

Je ne parle pas en tant que cercle mais en temps que citoyenne pour vous faire part de ce qu’on ne dit ni à la télé ni à la radio, de la semaine horrible que nous passons ici à Strasbourg à cause du sommet de l’Otan. Depuis mercredi nuit et jour (avec de rares heures d’interruption, des hélicoptères (je n’arrive pas à les dénombrer, mais plus d’une quinzaine certain) hélicoptères de l’armée, ou de transport, pas des petits, nous tournent au dessus de la tête !!! nous sommes aujourd’hui samedi et ça continue , cela fait 5 heures que ça dure sans une minute d’interruption; et il y en a encore pour tout l’après midi ! Savez vous ce que coûte une heure d’hélico ? et qui paye ce truc là ? nous sommes en crise ?
Des kilomètres de barbelés ont été mis en place sur les rampes d’autoroutes et à divers endroits de la ville. Les stades et piscines ont été fermés, dans la « zone rouge » par sécurité mais hors zone rouge aussi et  personne ne sait pourquoi ; on ne fait plus ce qu’on veut, on ne va plus où en général on va, on ne passe plus par nos chemins habituels.
Vendredi, les magasins étaient partiellement fermés et en « zone rouge » les écoles étaient fermées aussi. Bien sûr pas de service minimum et donc les parents ne sont pas allés travailler au motif de garde d’enfant… quand je pense que lors des grèves d’enseignants on nous serine haut et fort (et toute la France approuve) que nous prenons les parents d’élèves en otage !!!!
Depuis 4 jours , nous habitants paisibles de Strasbourg sommes pris en otage ! On se croirait en temps de guerre ! Beyrouth ou Gaza ça doit ressembler à ça, les bombardements en plus !
Ce matin j’ai croisé une bonne dizaine de véhicules (jeep ?) bourrés de militaires en treillis, je ne sais pas où ils allaient… ils y a un campement altermondialiste dans un faubourg, la police a interpelé des centaines de gens et par manque de place les ont « parqués » dehors, plusieurs heures, sans eau, je pense sans possibilité d’aller aux toilettes, dans l’ignorance totale de leurs droits (assistance d’un avocat et j’en passe)
 
Et on n’entend que parler de réunion de chefs d’état et des méchants manifestants anti otan ! mais à entendre en permanence ces vrombissements dans notre ciel, il y a de quoi devenir nerveux et les plus pacifistes d’entre nous deviennent agressifs. Bien sur sarko a fait son footing en pleine zone « protégée » (comprendre interdite) alors que nous ne pouvons pratiquer notre sport habituel. Alors ils bouffent, ils courent, ils visitent la ville (pas un chat dans la cathédrale je présume c’est mieux pour les photos ) et nous on ne vit plus ! Et le monde entier s’imagine qu’ils « travaillent », alors que les décisions ont été prises depuis longtemps….
J’aimerais que cela soit dit dans les médias, que les gens se rendent compte de l’ambiance ici !
 
Sylvie z très en colère !


Une autre personne de Strasbourg semble-t-il.


Je confirme totalement ce qui est dit là, et pourrais rajouter maints détails,ce qui est grave, c'est que non seulement la population strasbourgeoise, (et plus particulièrement celle du Neuhof, quartier éloigné du centre où sont parqués les manifestants anti-OTAN) est prise en otage, mais aussi l'"opinion publique" et par là-même la liberté d'expression et de déplacement (bus et trams ne roulent pas, les autoroutes sont bloquées) et les fondements même de la démocraties.
Ambiance générale terrifiante, infiltration des manifestants comme habituellement ces dernières années,par des casseurs, des provocateurs DE TOUS BORDS, désinformation des journalistes (qui sont quasiments les seuls clients, avec les "Forces de l'Ordre", de nos commerces et restaurants), amalgame, par ces informations biaisées et  cette démonstration d'hyper puissance, entre des groupuscules de casseurs et la manifestation publique d'une opinion ; c'est du grand spectacle !!! bling-bling-et boum-boum !

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article