Office divin et Saint Esprit - 5

Publié le par Michel Durand

Robert Beauvery


Au risque de les dénaturer, les 7 dons du Saint-Esprit ne sauraient être chosifiés comme s'il s'agissait de médicaments que l'on pourrait acheter dans une pharmacie... spécialisée ; pour soigner quelque déficit de la personne.

Les 7 dons ne s'achètent pas ! D'une part, ils sont demandés à l'Esprit dans une démarche de prière vraie et, d'autre part, ils doivent être reçus par un homme en marche selon un itinéraire spirituel et pastoral. Dans le cas contraire, l'absence d'itinéraire condamnerait à l'inefficacité les dons reçus. Entre les dons et l'homme doit s'établir une cohérence féconde, soumise à la loi de progrès.

Page à Lire, Bible en main, pour se reporter à toutes les références.

LE DON DE FORCE

 

 

1.    Faiblesse humaine et force divine


L'office divin évoque, jour après jour, tous les jours, le monde difficile dans lequel évolue la marche du peuple choisi, d'une part, et, d'autre part, il évoque l 'expérience bienfaisante, libératrice, de la présence constante, proche de Dieu, aux siens ; présence active, une force de salvation, de salut : « Ma force et mon chant c'est Dieu... Il est pour moi le Salut... c'est toi mon roc, ma forteresse... » cf. Ex 15,2 ;40,45 : Nb 9, 18-22 ; Is 12,2 ; Ps 27,5 ; 31,4 ; 42,2 ; 118,14...   Certains membres du Peuple sont plus exposés que d'autres en raison de la mission spéciale, personnelle qu'ils ont reçue : serviteurs , cf.. Is 52,15 - 53,1-13 ; Mt 21,33-43; prophètes, cf. Lc 4,24 ; Mt 23.31...

Jésus lui-même - qui est à lui seul la force qui nous sauve  cf. Lc, 1,69 - a mis en garde les nouveaux serviteurs et prophètes, au moment où il leur lègue son Testament spirituel, cf.Jn 15, 18-27, vis-à-vis de la haine que le monde, pris en mauvaise part, entretiendra contre eux.

Ils ont à se rappeler que le serviteur n'est pas au-dessus du maître - s'ils m'ont persécuté, ils  vous persécuterons aussi,  cf. Jn 15,20-21 et encore, la venue en eux de la force du Saint Esprit leur est promise dans ce même instant, cf.Jn 16,5-15.


2.    Le Don de force ne supprime pas l'épreuve. Mais il donne la résistance pour la porter.


Le don de force n'est donné ni pour le confort, la promotion, la carrière réussie de l'homme ; ni pour éviter l'épreuve : Jésus n'a pas été épargné du supplice de la croix, ni Paul de l'écharde dans la chair :

 « c'est Lui Jésus quit au cours de sa vie terrestre offrit prière et supplications avec grand cri et larmes à celui qui pouvait le sauver de la mort (cf. Lc 22, 39-46), et il fut exaucé en raison de sa soumission » cf. He 5,7.

Paul témoigne ainsi au sujet de son écharde : « Par trois fois j'ai demandé au Seigneur de l'écarter de moi. Mais il m'a répondu ma grâce te suffit, ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse. Désormais je mettrai mon orgueil dans mes faiblesses afin que repose sur moi la puissance du Christ ». cf.  Co 12, 7-11.

Deux exemples lumineux : le don de force rend disponible à l'œuvre de Dieu et permet d'assurer librement l'affrontement avec le mal... jusques-et-y-compris la mort...et la victoire sur le mal.


3.    La force pour vivre et proclamer l'Evangile.


Dès l'annonce de la naissance de Jésus, l'Ange Gabriel dit à Marie de Nazareth, en réponse à la question : « comment cela se fera-t-il ? » - « la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre » cf. Lc 1,35. Aussitôt, elle a la force de partir vers sa cousine Elisabeth et toutes les deux enceintes vivent une mini-pentecôte de la Bonne Nouvelle.

Son fils, Jésus, lui-même cf. Lc 2,27, et particulièrement après son baptême, cf.Lc 3,22, est conduit par la puissance de l'Esprit Saint, cf. Lc 4,1-14-18 ; etc... pour accomplir toute la mission que lui a donné CELUI qui l'a envoyé, cf. Jn 20,21... et transmise aux disciples avec la force de l'Esprit, cf. ibid.22.

Au moment du passage du relais, il leur dit : « J'enverrai sur vous ce que le Père a promis » Lc 24,49 ; Ac 1,4-5, et vous recevrez une puissance, celle de l'Esprit Saint survenant sur vous et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu'aux extrémités de la terre » Ac 1,8.

L'Esprit-Saint donne aux disciples la force théologale d'être des témoins de l'Evangile, non seulement par les paroles mais surtout par leur être charismatique d'une part, et, d'autre part la force d'aller de l'avant « jusqu'aux extrémités de la terre ».


Conclusion

La pratique quotidienne, assidue, de l'Office divin peut permettre à l'intéressé attentif de vivre les difficultés des temps présents avec l'aide de la force providentielle ; de comprendre que le don de force ne supprime ni l'écharde, ni la croix, mais il fortifie le sujet pour qu'il puisse porter efficacement, dans le dessein de Dieu, et l'écharde et la croix ; d'avancer, aujourd'hui encore, sur le chemin de l'évangélisation du monde.



Publié dans Témoignage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article