Lettre ouverte aux évêques de France (20 avril 2009)

Publié le par Michel Durand

Confrontations

Dans la ligne de nombreuses réflexions actuelles sur l'Eglise, j'ai découvert deux prises de position qui sont sans ambiguïté dans la ligne de Vatican II. En liturgie eucharistique, on parle de la place centrale du Christ au sein de l'Assemblée. Ceci est symbolisé par l'autel eucharistique, de forme carrée, qui prend place au centre d'un plan centré. Organisation synodale de l'Eglise qui plonge ses racines dans l'Evangile, bien en de ça de la conception pyramidale carolingienne.

"Nous redisons combien il serait périlleux de ramener la crise actuelle à des erreurs de communication ou à une tempête médiatique, bientôt remplacée par une autre. Le vrai problème est celui d'une gouvernance de l'Église catholique à laquelle il faut commencer à remédier, dès maintenant, sur deux points essentiels :

 - la décision de la constitution dogmatique de Vatican II de faire précéder le chapitre sur les évêques par le chapitre sur le Peuple de Dieu n'a pas encore été mise en œuvre. C'est une requête de synodalité de l'Église et non de démocratisation, car les dons de l'Esprit sont finalisés par le bien commun. Personne ne les monopolise, même si certains, légitimement, doivent décider dans l'Église en dernière instance.

- la gouvernance actuelle montre un déficit plus important encore dans sa faible capacité à surmonter la crise des ministères (des vocations, comme on dit) et à faire entendre sa parole parce que, dans les deux cas, la priorité n'est pas donnée à l'Évangile".

 


Je vous invite à lire
- ce document rédigé par Confrontations , associations d'Intellectuels chrétiens : ICI.
- et les pages 44 à 52 d'un hors-série de la vie, Vatican - secret. ICI




Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article