Appel de chrétiens à plus de sobriété

Publié le par Michel Durand

Nous, chrétiens, exprimons notre vive inquiétude face aux conséquences du réchauffement climatique qui menace la vie de millions d'êtres humains. Ce réchauffement est la conséquence d'un modèle économique aujourd'hui dans l'impasse : il encourage une consommation sans limite qui épuise la terre et il creuse le fossé entre riches et pauvres. La résolution de la crise écologique doit passer par une remise en question fondamentale du partage des richesses à l'échelle mondiale. Elle invite à un effort majeur des nations comme des personnes à pratiquer plus de justice et de solidarité.

 

Nous, chrétiens, demandons aux responsables politiques français et européens de conclure lors de la rencontre internationale de Copenhague (7-15 décembre) un accord qui permette de limiter le réchauffement à 2 °C, seuil au-delà duquel l'adaptation des écosystèmes, et donc de nos sociétés, sera gravement compromise. Les pays industrialisés ont une responsabilité historique dans le réchauffement climatique : ils doivent l'assumer en diminuant drastiquement leurs émissions de gaz à effet de serre (d'au moins 40 % d'ici à 2020 par rapport à 1990), et en apportant aux pays en développement les moyens nécessaires pour évoluer vers des modèles économiques sobres en carbone.

 

Nous, chrétiens, nous engageons à soutenir et encourager les initiatives associatives, politiques et ecclésiales qui vont dans le sens d'une réduction des gaz à effet de serre. Afin de signifier notre espérance qu'il est possible d'habiter la Terre sans la dégrader, nous nous engageons, en fonction de nos moyens, à modifier nos comportements dans un ou plusieurs domaines de notre vie quotidienne : l'alimentation, les transports, l'habitat, les loisirs, le travail. Nous décidons d'orienter nos existences vers des modes de vie sobres, responsables et solidaires. "

 

A suivre.


Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article