Présidentielles 2007

Publié le par Michel Durand

Dimanche prochain : séance de vote.
Et on dit qu’il y a encore de nombreux indécis.
C’est qu’il faut reconnaître que le choix est difficile.
Ce choix dépend bien évidemment de la hiérarchisation des valeurs.
Si je place en tête de liste : la famille, les enfants, le droit à la vie… je vais être invité à miser pour un candidat que la tradition démocratique placerait plutôt à droite.
Si je place au premier rang des valeurs inaliénables la fraternité, la juste solidarité, mon regard inclinera plutôt vers la gauche.
Me voilà bien malheureux parce que sur la plus haute place du podium se trouve en même temps droit à la vie en famille et droit à la vie pour toute l’humanité.
Le partage universel d’une Terre qui n’appartient pas aux pays riches demande l’acceptation d’un mode de vie autre, plus sobre, vie simple sans esprit de concurrence. Mais qui efficacement peut interroger le néolibéralisme économique alors que tous veulent toujours un plus matériel sans se préoccuper du manque à gagner humain ?

Dans ma consultation sur le filet virtuel j’ai sélectionné le site de chrétiens en monde rural je vous invite à lire particulièrement le dossier de l’Eglise à Poitiers : Chrétiens et Politique. Il est amusant, bien que cela prenne du temps, de remplir la grille proposé par le CMR.


« La situation internationale est préoccupante. La violence naît des injustices criantes soulevées par une globalisation rapide, des refus de l’autre, du nivellement des cultures. Les phénomènes croissants de migration résultent de ces déséquilibres : ils demandent d’être traités par accord entre états dans le cadre d’un développement cohérent, la paix naît du respect de l’autre et de la justice.

C’est en fonction de ces enjeux qu’il importe de juger de la valeur de nos choix, et de chercher ce qui mérite de grandir. Parmi les programmes présentés, les résultats des élections indiquent la direction et les buts que doivent servir les représentants élus. Ces élections donnent légitimité à ceux qu’elles mettent en avant. Voter demande donc de s’informer soigneusement et avec discernement.
Pour conclure, trois questions résument les principaux enjeux des prochaines échéances :
- Quelles qualités du vivre-ensemble promouvoir, afin de reconnaître chacun dans sa dignité ?
- Quelles orientations sociales et économiques soutenir afin de favoriser, chez nous et dans les relations extérieures, la cohésion de la société et un juste équilibre entre les peuples ?
- Quel avenir et quel environnement préparer pour demain ?
Alors, au-delà des légitimes diversités, les élections retrouveront un sérieux digne de la vie démocratique. Chacun est invité à examiner lucidement ses motivations, et à réfléchir avec d’autres.
Le droit de vote fut, en notre pays, un long combat. Il le reste encore aujourd’hui pour beaucoup d’hommes, du moins pour obtenir des élections libres et honnêtes. Une longue tradition de vie démocratique nous donne le devoir de poursuivre et de la faire progresser. Voter en est une expression qui prendra sa pleine signifi cation si cet acte s’inscrit dans une volonté de fraternité. La politique y trouvera une expression de sa dignité : établir de justes relations entre les hommes. »
† Albert Rouet
Archevêque de Poitiers

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

TREUILLOT 16/04/2007 21:04

Mgr ROUET , pose très bien le questionnement préalable au choix d'un candidat , puissent tous les électeurs mener cette réflexion ,; dommage qu'il n'y ait pas un candidat qui fasse réellement la synthèse entre De Villiers et Besancenot !!!