Justice et paix, défense des personnes

Publié le par Michel Durand

Le 16 juin , sous le titre : La rencontre des personnes l'emporte sur la rigueur de l'application des lois
je m'interrogeais sur l'attitude du Vatican face à Amnesty.

Justice et Paix-France, selon La Croix du 5 juillet 2007, se démarque du Conseil Pontifical.

Justice et Paix-France met en cause l'appel lancé par le cardinal Renato Martino. Le président du Conseil pontifical Justice et Paix avait  demandé aux catholiques de ne plus financer Amnesty International en raison de sa position sur certains cas d'avortement. "A-t-il mesuré, indique Justice et Paix France, qu'il disqualifiait de façon abrupte Amnesty International et qu'il mettait en péril son engagement humanitaire difficile "? Une divergence "sur le soutien à apporter aux femmes systématiquement violées dans les conflits", estime le communiqué, ne peut conduire à la "cessation de collaboration".

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article