BASA 2012, le Souffle : le livre de la biennale

Publié le par Michel Durand

2011-2012-0750-copie-1.jpg

 

Pour cette BASA 2011, le livre d’or était une installation de Daniel interpellant l’Eglise à propos des « Sans Papiers ». Beaucoup de visiteurs y ont laissé leurs impressions :

L’Esprit créateur souffle même pour ce livre d’or suspendu avec tant d’humour et de zèle.

Tous les mots suspendus sont très admiratifs sauf un :

Je trouve cette exposition particulièrement laide dans l’ensemble et en plus ça n’a rien d’art sacré !

L’espace Saint Polycarpe a été pour beaucoup une belle découverte :

Moment magique dans un lieu magique !

Un labyrinthe, des couleurs, de l’inattendu, c’est très bien !

On trouve des appréciations de caractère général comme :

C’est vraiment magnifique !

Une beauté inestimable.

Expo intéressante, éclectique et régénératrice.

Exposition d’un très bon niveau avec des œuvres bien mises en valeur.

Beaux reflets de l’Ecriture contextualisée dans notre temps.

L’art sacré n’a pas d’âge !

Elles sont nombreuses les portes vers l’infini !

Nous avons eu beaucoup de plaisir, les toiles sont très différentes et certaines nous touchent particulièrement.

Justement, certains visiteurs (amis ?) ont ciblé leurs œuvres ou artistes favoris :

En contemplant l’œuvre de Michèle Radix on se laisse envahir par l’espérance et le Semeur d’Emmanuelle Grand donne à penser.

L’œuvre de Bruno Gratas réveille en moi l’actualité et la permanence de Jésus-Christ.

Bravo pour les compositions florales !

Le thème du souffle a beaucoup retenu l’attention, y compris avec humour :

A couper le souffle !

Une expo qui surprend, décoiffe comme le souffle.

J’ai été inspirée et même « soufflée » !

Très grande idée que ce thème du souffle ! la représentation en est multiple, on sent une grande liberté d’expression et une ouverture d’esprit.

Vie, souffle, transcendance, l’art nous emmène toujours ailleurs.

Que toutes ces œuvres aident l’Eglise et nous tous à retrouver le souffle créateur originel !

Un bel élan dans toutes ces œuvres, souffle de vie, souffle d’amour.

On sort avec un autre souffle qui nous pousse vers un ailleurs.

Le souffle intense, une évidence !

La variété de la représentation du souffle est étonnante et très intéressante, allant de la douceur à la violence…

Le souffle est un vrai moteur.

Il faut du souffle (=courage) pour organiser une expo comme celle-ci dans une église car par les temps qui courent, des esprits primitifs voudraient couper le beau et l’expression humaine du sacré.

Le thème et les œuvres ont même amené certains visiteurs à la prière, telle cette dame Madeleine qui nous a demandé d’écrire pour elle :

Exposition qui emplit de sérénité, de calme et reflète la quête du visage de Dieu que l’on cherche toujours et que l’on ne peut atteindre, enfermer ; souffle qui met en mouvement vers une autre vie…

Ou encore :

Le souffle de l’Esprit, nous l’avons redemandé en ce lieu où nos enfants ont été baptisés.
Merci pour cette expérience de prière que vous m’avez fait vivre.

Ce souffle du beau issu de l’homme, va jusqu’au ciel, au-dessus de tout et certainement au cœur de Dieu.

Plusieurs remercient les artistes, les organisateurs, la paroisse…

Merci aux artistes pour ces réalisations pleines de sens, et à ce guide passionné d’art.

Merci pour ce moment où le temps s’est arrêté et où le souffle nous habite.

Merci encore pour cette 8ème Biennale où les artistes arrivent, avec des couleurs, formes et matières à exprimer l’invisible.


Jean BERNARD


Publié dans Art

Commenter cet article