Comme beaucoup, j’ai envie de claquer la porte.

Publié le par Michel Durand

J’ai reçu ce matin un courriel de Maïeul avec qui j’ai eu quelques échanges sur ce blogue.

Sa détresse m’a beaucoup touché, ému. La crise dans l’église est bien présente et elle laisse des gens sur la touche. moise-piscine.jpg

Que les cadres de l’église « romaine » ouvrent des lieux de formation pour répondre à la sensibilité du concile de Trente et ferme (ou n’encouragent pas les formations de type GFU, GFO) ne peut que laisser des traces. Je vous invite à lire son message :

« j’aime le Frat, l’action catholique, l’aumônerie de l’enseignement public. J’ai passé sans doute les meilleurs moments de ma vie grâce à cette Église. Et pourtant, je suis las, très las. Comme beaucoup, j’ai envie de claquer la porte. Mais la claquer, ce serait donner raison à ceux qui confondent Église catholique et système pyramidal hiérarchique romano-centré ».

Pour lire le tout son texte.

 

Voici le courriel que je lui adresse :

 

Maïeul,

 

Merci de m’avoir communiqué dans ton courriel l’article : « coup de gueule ou déprime ? »

Je l’ai lu avec une grande émotion. Puis je l’ai relu et j’ai été voir d’autres de tes écrits. Une ligne commune se dégage qui montre une authentique réflexion. Un désir critique pour se rapprocher de la Vérité de l’Évangile ; un amour de l’Église latine, occidentale, militante. 

J’avais ce matin une rencontre avec d’autres prêtres du secteur centre-ville de Lyon. Toutes les nuances théologiques, ou presque, y sont représentées. J’ai évoqué ton message en commettant une erreur, je pense. Je t’ai cru séminariste, or en relisant ton blog rien ne l’indique, me semble-t-il. Ce n’est pas parce que l’on a une bonne connaissance de l’Église et des théologies que l’on est séminariste !

Enfin, sache que je partage ton avis. La collégialité invite à regarder plus l’évêque local que l’administration curiale romaine. Cet abus de la centralisation relève du droit de l’empire latin revu par Charlemagne et non des apôtres, disciple du Ressuscité.

Tu cites Bonhoeffer. Un beau témoignage de foi dans la ligne de Kirkegaard. La foi d’Abraham dans la  nuit complète. Bonhoeffer que l’esprit nazi a étouffé sans que les chrétiens soient capables d’une présence.

Nous devons résister. Aussi je te souhaite vivre un bon coup de gueule et pas une déprime. Regarde la force de Etty Hillsum. Mais je pourrais, aussi te citer de « bons catholiques » qui ne font pas signer de pétitions pour la défense du pape. De Madeleine Delbrel à Albert Rouet.

Il y a de beaux et bons livres qui sortent actuellement. Ils parlent de la proximité du Christ auprès des gens, de l’écoute et de la transmission de la gloire divine. Théologie ascendante… Je te laisse lire (ou relire) mes articles qui en parlent. Et tu as sûrement découvert la légèreté de l’humour. Je n’ai pas encore lu les écrits de Pietro di Paoli. Mes amis me disent que c’est réconfortant. Ils sont nombreux à me dire : « ça fait du bien de lire ça ».

Amicale salutations.

Michel

 

Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

COLLET 06/05/2010 08:57






Bonjour,


Vos échanges m’inspirent ce commentaire.


Dans notre contexte actuel, être rebelle, c’est soutenir les institutions. Soutenir véritablement, c’est bien sûr tout le contraire que de soutenir aveuglément telle une cour, les adeptes d’une
secte et des partisans obtus. Les institutions ne pourront de toute façon qu’aller de mal en pis au fur et à mesure que notre Rome contemporaine s’effondre. Mais le jour où cela se produira, nous
serons parti pour le féodalisme plus le nucléaire. Autant dire la fin des temps.


Bien amicalement


Dominique Collet




Michel Durand 06/05/2010 11:08



Soutenir ...


Le baptisé participe à la charge prophètique (c'est-à-dire critique) du Christ. Vatican II le dit ainsi : "Le Christ accomplit sa fonction prophétique non seulement par la hiérarchie mais aussi
par les laïcs (les baptisés) dont il fait pour cela des témoins en les pourvoyant du sens de la foi et de la grâce de la parole.


Les laîcs accomplissent leur mission prophètique dans l'annonce du Christ faite par le témoignage de la vie et par la parole... (Lumen Gentium 35)


Merci pour vottre commentaire qui m'a incité à ouvrir ce texte sur l'Eglise, lumière du monde.



Maïeul 06/05/2010 00:18



Encore une fois, je tiens à vous remercier de votre chaleureuse réponse.


 


Je pense à vous dans mes prières;



Michel Durand 06/05/2010 10:48



Merci