Comment se fait-il que des gens d’Église ignorent tout ce qui se fait depuis des lustres avec des artistes dans le sens de l’Évangile ?

Publié le par Michel Durand

diaconieBeaut.jpgFaire connaître Dieu par l’art : nouveau projet du Vatican.

L’évêque de Fréjus-Toulon Dominique Rey, serait le fer de lance ecclésiastique du projet «La Diaconie de la beauté».

 

 

facerias_daniel.jpgIl s'associe à Daniel Facérias qui dit : «Les artistes sont seuls, vivent des situations très difficiles, économiques, psychologiques, spirituelles. L’aumônerie des artistes des années 60 s’est délitée. Il est très difficile d’être un artiste dans une société qui a rendu l’art marchand. On n’est plus dans l’être, on est dans le faire : cela touche le cœur de la nouvelle évangélisation.»


N'est-ce pas à lui, artiste conscient, de construire le corps de l'Eglise ? Question qui sert de point de départ de l'homélie prononcée ce jour en l'église Saint-Polycarpe.

 

À la dernière rencontre du service diocésain arts, cultures et foi, j’ai appris qu’un groupe d’artistes, des musiciens, souhaitaient se réunir pour conforter leur foi et leur quête spirituelle. Voilà leur demande : « Avec quelques artistes, nous nous sommes rencontrés plusieurs jeudis de suite pour les vêpres et un partage fraternel ensuite. Nous sommes dans l’attente d’un soutien spirituel et amical pour les musiciens »....

Le problème que je perçois dans cette attente réside dans le fait que personne du groupe ne se montre disponible pour prendre contact avec les uns et les autres afin de fixer eux-mêmes des dates de rencontre, de trouver un lieu permanent où puissent se vivre prière et partage fraternel. « Nos occupations sont trop nombreuses, nous n’avons pas le temps de coordonner cette initiative et d’élaborer un programme, aussi nous sollicitons l’aide d’un prêtre. L’évêque a été rencontré à ce sujet. » De fait, ce ne sont pas les intéressés eux-mêmes qui sont venus présenter leur requête. Un prêtre s’est fait leur porte parole.

La demande se situe dans la ligne de la recherche de Daniel Facérias, auteur, compositeur, interprète qui en 2012, avec son épouse Anne, Mgr Dominique Rey (évêque de Fréjus-Toulon), le cardinal Antonio Cañizares Llovera, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements a créé la "Diaconie de la Beauté", mouvement visant à renforcer les liens entre les artistes chrétiens. Est-ce lui, Daniel Facerias, qui a créé "Diaconie de la Beauté", ou les Monseigneurs ?

Publié dans Eglise

Commenter cet article

Michel Durand 29/01/2013 10:37


je reçois ce commentaire d'unmembre de arts, cultures et foi - Lyon:


J'ai eu l'occasion, à Annecy, d'évoquer cette "diaconie" avec Vincent Fauvel, responsable de communication pour la Cef* auprès de Bernard Podvin. Pour lui, le Vatican n'est pas du tout à
l'origine de ce projet, et contrairement à l'article du Temps,  le soutien est moins formel....


*Conférence épiscopale de France

JEAN MONNET 27/01/2013 20:00


Michel


''LA DIACONIE PAR LA BEAUTE'' : voilà un enjeu qui me plaît, propre à valoriser l'être, plus que le paraître ou l'avoir.


jf Monnet - blog ''passage du Kairos''

daniel 27/01/2013 19:54


très intéressant de constater que les artistes sont en recherche de Dieu !


après toout ce sont des âmes comme les autres

Michel Durand 29/01/2013 10:39



des âmes dans un corps d'homme et /ou de femme