Dans la ligne du personnalisme d’Emmanuel Mounier, voir clairement les questions importantes d’une nécessaire refondation

Publié le par Michel Durand

Le_capitalisme.jpg

Proposition d’un groupe d’étude

 

En 2002 – 2003, sur les Pentes de la Croix Rousse à Lyon, je rencontrai des objecteurs de croissance, des militants de la décroissance comme ils ont plutôt coutume de se présenter, qui, attachés à leur découverte (ou redécouverte) de l’Évangile, lisaient avec bonheur des textes interrogeant gravement les sociétés capitalistes, textes que j’avais eu le plaisir d’étudier dans les années 80. Parmi ceux-ci Jacques Ellul.

En effet, au tout début du XXIe siècle les ouvrages des années 70-80, critiques sur la société consumériste, après dix ans d’oublis, étaient réédités et les questions interrogeant, par exemple, le sens du travail (mon sujet d’étude à l’époque) jaillissaient de nouveau.

En 2009, le premier colloque voulu par Chrétiens et pic de pétrole mettait à plat sur la table la question de la décroissance que l’on commençait de plus en plus à désigner par les mots d’objection de croissance.

En 2011, le deuxième colloque, toujours sous le regard de Chrétiens et pic de pétrole, mais avec en plus la participation du Centre Saint-Ignace, se posait la question de la connivence possible entre le christianisme et l’objection de croissance. Le chrétien ne devrait-il pas se sentir fondamentalement concerné par le refus d’une croissance sans limites ?

Nous avons alors pris conscience de la difficulté à concrétiser ce qui nous paraissait intellectuellement comme une évidence psychologique, philosophie, économique, théologique…

Comment changer de paradigme ?

Comment rendre plus juste la Société ?

Aujourd’hui, dans la ligne même du personnalisme d’Emmanuel Mounier qui posa clairement les questions importantes d’une nécessaire refondation, je me demande s’il n’est pas très opportun de se tourner vers ces penseurs, quand même quelque peu ignorés. Du reste, le centenaire de la naissance de Jacques Ellul ravive ce courant prophétique. En lui se trouvent les éléments d’action pour un changement profond.

Aussi j’ai bien envie pour 2012-2013 de proposer plusieurs séances de confrontation à la pensée ellulienne pour que nos idées ne soient pas que des idées.

5 séances :

1) Révolutionnaire , révoltés, indignés. Trois réalités actuellement inopérantes.

2) Prendre conscience de l’emprisonnement subi par les systèmes technocratiques qui maintiennent la suprématie du pouvoir de l’argent.

3) Adhérer à l’attitude mystique que l’Esprit de la Révélation biblique place en nous et manifester notre confiance en Christ libérateur.

4) Se donner de nouveaux modes de vie en conformité avec nos convictions.

5) Agir localement dans des associations précises et efficaces tout en s’organisant en réseau, prélude d’une action politique globale.

 

Qu’en pensez-vous ?


Commenter cet article