Depuis l'élection de François Hollande, on ne met plus les enfants en rétention, mais on poursuit le démembrement des familles

Publié le par Michel Durand

2013-01-02expulsion2.jpg

Mardi soir, l'Humanité dévoilait le sort de ce jeune sans-papier en France depuis huit ans, expulsé "comme un chien" au Pakistan. Depuis, la police pakistanaise lui réclame 1500 euros sous peine d'aller en prison. RESF lance une action de solidarité.


A Lyon, cercle de silence place des Terreaux, mercredi 13 février 2013 à 18h 30

De RESF :

La chasse à l'enfant s'est interrompue, trop impopulaire,
La chasse au père de famille bat son plein, merci Monsieur Valls !
Deux enfants Minella trois 3 ans, née à Annecy, et Emrah, 6 ans, scolarisé à l'école Fulchiron à Lyon 5ème vont être séparés de leur père Mirnes Hasanovic dont l'expulsion est prévue ce vendredi 8 janvier 2013.
Depuis l'élection de François Hollande, on ne met plus les enfants en rétention (en principe), mais on poursuit le démembrement des familles, une horreur chasse l'autre. Valls veut faire ses chiffres d'expulsions aussi bien que Guéant, Hortefeux...
Et il va y parvenir en piétinant la convention internationale des droits de l’enfant qui dit qu’un enfant doit bénéficier de la présence de ses deux parents.
Refusons cette politique et disons le haut et fort.
Merci de signer très vite et très nombreux la pétition , de la faire connaître à vos amis....
Merci d'écrire à ceux qui décident de séparer des enfants de leur père.

 

Pour en savoir et avoir les adresses venir ICI

Pas de trêves pour les expulsions

MIGRANTS.

La fin de l'année a été intense pour les défenseurs des sans-papiers. Cinq personnes ont été arrêtées en vue d'être reconduites à la frontière.

 

BENJAMIN SÈZE de Témoignage chrétien :

« Tandis que François Hollande présentait ses vœux aux Français, Ahmed Sohail, jeune Pakistanais de 23 ans, était dans l'avion en route pour le Pakistan après avoir été embarqué de force, menotté, les pieds liés et la bouche scotchée », raconte Brigitte Wieser, membre du collectif de Réseau éducation sans frontière (RESF).

En France depuis l'âge de 15 ans, envoyé par ses parents qui le considéraient en danger au Pakistan, pris en charge par les Apprentis d'Auteuil jusqu'à sa majorité, le jeune homme avait un CAP plombier et une promesse d'embauche. À l'heure où nous écrivons ces lignes, il est emprisonné à Karachi. « On lui reproche d'avoir déshonoré le Pakistan, selon nos contacts sur place», explique Brigitte Wieser.

 

Lendemain de fête

Le 30 décembre, monsieur Ribero, Capverdien et père d'un enfant français scolarisé en CP, a refusé d'embarquer à l'aéroport de Marignane. Il est retourné en centre de rétention, en attendant d'être raccompagné à l'aéroport le 13 janvier. Depuis son arrestation à Marseille le 3 septembre, monsieur Ribero avait déjà « purgé» 70 jours de rétention et deux mois de prison pour un premier refus d'embarquement.

Le 30 décembre toujours, Azzedine B. et Ahmed B., deux Algériens qui ont entamé une grève de la faim avec une centaine d'autres étrangers depuis près de deux mois à Lille, ont quant à eux bien été embarqués dans l'avion à destination d'Alger.

Quatre jours auparavant, le lendemain de la fête de Noël, Florentina Constantin, une jeune femme roumaine, était arrêtée à Paris. Placée en centre de rétention, elle a dû abandonner ses deux enfants, dont l'un est âgé de trois mois, à la charge de sa mère. Elle a été libérée deux jours plus tard sous la pression des associations.


Publié dans Politique

Commenter cet article