Donnons la parole au silence pour une église de proximité , proche des gens, proche du Christ

Publié le par Michel Durand

 Je reçois ce courriel de Jean Rigal par l’intermédiaire de Robert, PO en retraite. Nombreux sont les signataires de cet appel qui ont 70 ans ou presque, ou plus. On y gagnerait en crédibilité si les moins de 50 ans se manifestait par leur signature. Signer, c’est ne pas désespérer. Je place l’appel également en PDF.


Beaucoup de femmes et d’hommes trouvent que l’Eglise revient en arrière, mais ils n’osent pas ou ne peuvent pas s’exprimer. Ils disent : « À quoi bon ? » Nombreux sont les déçus qui s’en vont. Nous voulons donner voix à leur silence.38099511.jpg

L’année prochaine, on va commémorer le concile Vatican II : sera-ce pour l’enfermer dans le passé ou pour ranimer son élan ? Il invitait le peuple de Dieu à devenir vivant et responsable. Nous souhaitons que beaucoup de chrétiens puissent s’exprimer librement et être entendus.

Que de questions majeures restées sans réponse : celle de la communion eucharistique des divorcés remariés, celle de l’ordination à la prêtrise d’hommes mariés, celle des paroisses de plus en plus nombreuses sans prêtre, celle du décalage croissant entre la vie actuelle et un langage qui ne parle plus à nos contemporains.

Nous constatons que des prêtres et des laïcs prennent leur liberté par rapport aux prescriptions romaines.

Nous souhaitons que des évêques aient le courage de transmettre des vœux de chrétiens sans les filtrer. Nous attendons aussi d’eux qu’ils réagissent lorsque des intégristes déclarent vouloir revenir dans l’Eglise pour détruire le concile de l’intérieur.

Nous avons été très sensibles aux initiatives des théologiens allemands, de prêtres et laïcs en Autriche, à Rouen, à Strasbourg, à Vannes. Avec eux, nous voulons prolonger le grand acte du concile et être ainsi témoins actifs de l’Evangile, espérance pour notre humanité.

A nous aussi de nous regrouper et d’agir.


Michel BLOCH-LEMOINE, Michel PINCHON, Jean RIGAL, Gabriel MARC, Simone MARC, Thérèse BLOCH-LEMOINE, Michel DREAN, Thérèse JOUBIOUX, Gérard BESSIERE, Jean-Pierre SCHMITZ, Hyacinthe VULLIEZ, Geneviève de GEVIGNEY, Michel MANCIAUX, Geneviève MANCIAUX, Maurice LEROUX, Yves DREAN, Pierre BACHELARD, Evelyne BACHELARD, Christiane BASCOU.

Voulez-vous vous associer à notre appel ?

Veuillez envoyer votre signature avec vos nom, prénom et adresses (postale, téléphonique, mail) selon les indications à :

Michel Bloch-Lemoine, 14 rue d’Armorique, 561 90 Muzillac
Tél. : 02 97 48 66 54 et 06 63 84 09 63
e-mail : miblolem@cegetel.net

 

Pour que nous obtenions le plus grand nombre possible de signatures,
diffusez largement cet appel autour de vous, à vos amis et relations,
par internet ou par photocopie,
et persuadez-les d’en faire autant !
Merci !


Vous pouvez nous envoyer votre signature et vos coordonnées selon les indications ci-dessous, de l’une des façons suivantes :

1 - en scannant cette feuille (le PDF) et en l’envoyant par mail,

2 - en reproduisant ce questionnaire sur traitement de texte et en l’envoyant par mail,     

3 - en photocopiant ou recopiant cette feuille et en l’envoyant par courrier postal.

 

 

Je déclare souscrire à l’appel « Donnons la parole au silence ». C’est à cet effet que je communique mes coordonnées ci-dessous :

 

 

NOM ____________________________________________________________

 

 

PRENOM _________________________________________________________

 

 

ADRESSE POSTALE  _______________________________________________

 

 

     ________________________________________________

 

 

TELEPHONE  ______________________________________________________

 

 

COURRIEL  ________________________________________________________

 

Les personnes adressant leur adhésion par les moyens n° 1 et 3 ci-dessus pourront apposer leur signature ci-dessous :

 

 

 

SIGNATURE ________________________________________________________

 

 

 

 

A transmettre à :
Michel Bloch-
Lemoine, 14 rue d’Armorique, 56190 Muzillac

e-mail : miblolem@cegetel.net

Publié dans Eglise

Commenter cet article

Blaise 09/12/2011 01:54


J’ai du mal à comprendre pourquoi les « questions majeures restées sans réponse », que cite l’Appel, seraient
« majeures » et voudraient dire que « l’Eglise revient en arrière » ; et encore moins pourquoi cela motiverait à ce point des chrétiens à quitter l’Eglise. En s’enfermant
dans des questions disciplinaires de détail, cet Appel, je le crains, se refuse à répondre aux véritables défis du XXIe siècle.


 


Pourtant, les questions véritablement « majeures » ne manquent pas. Ainsi, la relation des chrétiens à la culture ; ou le grave
problème que pose le capitalisme tardif, dans ses dimensions sociales, écologiques, bioéthiques… La fabrique de l’exclusion elle aussi fonctionne à plein rendement et selon des modalités
extrêmement variées dans leur perversité : nous ne pouvons pas rester les bras ballants ! Il s’agit là de continents immenses à défricher.


 


Cependant, une remarque pertinente dans l’Appel, c’est le « décalage croissant entre la vie actuelle et un langage qui ne parle
plus à nos contemporains ». Mais il ne s’agit pas d’une question taboue ! les évêques, le pape abordent fréquemment le sujet, et de nombreux théologiens et laïcs en discutent. Nous
sommes à une période charnière ; ne nous laissons pas abuser par une stagnation apparente. De toute façon, les nouvelles formes qui incarneront le message chrétien ne peuvent émerger que
lentement ; surtout dans le cas du Saint-Siège, engoncé dans des formes surannées mais dont il lui est difficile de se débarrasser du jour au lendemain.

Michel Durand 09/12/2011 14:33



Je partage votre avis. La dicipline d'une Institution ne sera jamais jamais "majeure". Est majeur l'engagement mystique qui ose reverser les frontières pour répondre aux défis du XXIe siècle. Est
majeur ce que lon fait ou ne fait pas pour l'homme. Il est difficile de ne pas se laisser absorber pas les stagnations apparentes.


Merci pour l'apport de votre commentaire.


Michel