DU SACERDOCE …

Publié le par Michel Durand

Robert Beauvery à la suite de la lecture de mon article : « L’intergénérationnel », qui a été rédigée en pensant aux relations Evêques – prêtres, a voulu se plonger dans les textes de Vatican II. « Ce qui suit, écrit-il n’est pas un nouvel article sur les relations entre évêques et prêtres, mais un recueil de citations conciliaires traitant du sujet, présentés selon une progression » :

-       Le sacerdoce commun des fidèles

-       Le sacerdoce ministériel : diacres, prêtres, évêques

 

  1. 1.     IL  N’Y  A  QU’UN  SEUL  PRETRE,  PROPHETE,  ROI …  JESUS-CHRIST.

LA  SOURCE  UNIQUE  DE  TOUT  SACREMENT  CHRETIEN.

 

Nombreuses références : Lumen Gentium, L.G., 9.10. 26-28.62 ; Sacrosanctum Concilium, S.S., 7 ; Christus Domini, C.D., 28 ; Presbyterium Ordinis, P.O., 2 et 7… Catéchisme de l’Eglise Catholique, CEC. P. 173, n.783, etc…

sacrecoeur01.jpg

Sacré-Cœur, œuvre de Richard Holterbach


Ainsi, aucun baptisé, aucun diacre, aucun prêtre, aucun évêque, personne ne peut multiplier le sacerdoce, la prophétie, la royauté de Jésus. Chacun et tous y participent sans rien multiplier de ce qui appartient en propre et exclusivement au Christ.

Les deux grandes questions qui demeurent pour chacun et pour tous c’est d’abord celle de la gestion personnelle de la participation sacramentelle qui exige : intelligence, discernement, volonté, persévérance, ajustement à l’aujourd’hui de Dieu, posture permanente du serviteur au service du Peuple de Dieu… cf. Mt. 24, 45-51 ; Lc.12,  42-45 ; et, ensuite, l’entretien des liens fraternels avec les autres hommes participant à l’UNIQUE par le baptême et l’ordre ministériel. Ces liens sont d’une importance telle qu’ils expriment « un commandement nouveau », transmis par Jésus aux siens, lors de la célébration du dernier repas, comme ses ultimes paroles, avant de descendre au jardin de Gethsémani : «  AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES ».

Bien plus, cet amour fraternel constitue un signe prophétique donné au monde : il est à tel point inexplicable humainement, qu’il suggère d’en remonter à la source : Jésus « Si vous avez de l’amour les uns pour les autres, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples » Cf.Jn 13, 31-35 ; et P.O. 8.

 

  1. 2.     LE  SACERDOCE  COMMUN  DES  FIDELES

 

2.1.                  … ISSU  DU  BAPTEME :

 

« Le Christ Seigneur, Pontife parmi les hommes He. 5,15, a fait du Peuple nouveau : un royaume et des prêtres pour Dieu, son Père,  Ap. 1,6 ; 5, 9-10. Les baptisés sont en effet par la régénération et l’onction du Saint Esprit consacrés pour être une demeure spirituelle et un sacerdoce saint, pour offrir toute l’activité de l’homme-Dieu, des sacrifices spirituels et pour annoncer la puissance de celui qui les a appelés des ténèbres à son admirable lumière, 1 P 2, 4-10, cf. L.G. 9 et 10 ; Canon 204.

« Ils participent au sacrifice eucharistique… ils offrent à Dieu, la divine victime et eux-mêmes avec elle… Ainsi tant par l’oblation que par la sainte communion, tous … chacun à sa façon jouent leur rôle propre dans l’action liturgique » L.G. 9.11.

 

2.2.                   LES  BAPTISES  CONSACRENT  LE  MONDE  A  DIEU, L.G. 34

 

Non seulement en participant à l’unique fonction prophétique du Christ, cf. L.G. 12 par : « l’annonce du Christ, portée et par le témoignage de vie et par la parole, acquiert un caractère spécifique et une efficacité particulière, du fait qu’elle s’exerce dans les conditions communes du monde » L.G. 34 et 35, ce qui ne va pas sans exigences, comme par exemple : unir la vie de foi à la vie quotidienne, G.S. 43/1 ; inscrire la loi divine dans la Cité terrestre, ibid.43/2 ; savoir prendre les décisions qui s’imposent, « éclairés par la Sagesse chrétienne prêtant fidèlement attention à l’enseignement du magistère, qu’ils prennent eux-mêmes leurs responsabilités » G.S.43/2.

Mais encore : « Toutes leurs œuvres (des laïcs baptisés) leurs prières et entreprises apostoliques, leur vie conjugale et familiale, leur travail de chaque jour, leur détente intellectuelle et corporelle, si tout cela se fait dans l’Esprit… deviennent des offrandes spirituelles offertes à Dieu par Jésus-Christ ( 1 P2,5) qui dans la célébration de l’Eucharistie sont offertes au Père avec l’offrande du corps du Seigneur » L.G. 34.

 

2.3.                  LE SACERDOCE  BAPTISMAL  N’EST  PAS  EN  DEHORS  DU  SACERDOCE  ADAMIQUE  MAIS  AU-DELA  DE  LUI

 

On peut rappeler brièvement ce qu’est le sacerdoce adamique, à partir de la dignité, de la place et de la mission données par Dieu à l’homme solidaire de tous les autres, en vue de la gestion de la marche du monde :

La dignité … l’être humain est créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, image qui rend Dieu présent sur la terre, cf. Gn. 1, 26-27 ; 5, 1-3 ; 9,6 .

La place … l’être humain est placé au sommet de la création visible, comme le vice-roi, cf.Ps. 8,6s.

La mission … l’achèvement et la gouvernance du monde, cf. Gn.2, 27-28 ; Sg. 9,2 ; 10,2 ; Si. 17, 2-4 ; etc… Catéchisme pour adultes, Evêques de France, Paris, 1991, nn. 112.113 ; 132 ; Catéchisme de l’Eglise Catholique, Rome, 1997, p. 761 et 762.

On peut encore ajouter l’oraison de la fête liturgique de St Joseph travailleur du 1er mai : « Dieu, créateur de l’univers, tu veux que l’homme te rende gloire en continuant son œuvre… »

Dignité, place et mission de l’homme solidaire sont revues et entretenues par les Prophètes, cf. Am. 5,21 ; Is. 7,9 et 30,15… et par Michée, 6,8 : « On t’a fait savoir, homme, ce qui est bien, ce que Yahwé réclame de toi, rien d’autre que d’accomplir la justice ; d’aimer avec tendresse et de marcher humblement avec ton Dieu »…

      De même que Jésus n’est pas venu dans le monde et l’Histoire des hommes pour supprimer la Loi  mosaïque de la première alliance, mais pour l’accomplir, cf. Mt. 5,17 ; ainsi le sacerdoce baptismal qu’il suscite par la participation à sa mort et à sa résurrection , ne supprime pas le sacerdoce adamique mais il « l’accomplit »… accomplissement offert aux hommes qui deviennent chrétiens.

 

2.4.                  SACERDOCE  COMMUN  ET  SACERDOCE  MINISTERIEL

 

Nul ne peut accéder aux ordres, diaconal, presbytéral, épiscopal, s’il n’est pas, au préalable, baptisé et membre « r e a p s e »* du Peuple de Dieu ; autrement dit : le premier sacerdoce est le fondement vital et nécessaire du second, cf. P.O 2. Il en résulte qu’ils sont ordonnés l’un à l’autre car : « l’un et l’autre participent au même sacerdoce du Christ ». Tout en étant différents entre eux, non seulement de degré mais d’essence « le sacerdoce ministériel, en vertu du pouvoir sacré dont il est revêtu forme et conduit le peuple sacerdotal, célèbre l’eucharistie… » L.G. 10.

 

 

  1. 3.   LE  SACERDOCE  MINISTERIEL  DIACRE – PRETRE- EVEQUE

 

Remarque préliminaire :

  1. 1.     Dans les notes qui suivent, il ne sera question ni des diacres, ni des relations des évêques entre eux et avec le Pape,  cf. L.G. 22 et s. il sera essentiellement question des rapports entre prêtres et évêques.
  2. 2.     Il ne sera pas non plus traité du thème : « L’EVEQUE ET SON PRESBYTERIUM » étudié dans un article précédent.

 

3.1.                   LA  DEPENDANCE DU  PRETRE  PAR  RAPPORT  A  L’EVEQUE

 

Seul l’évêque a autorité sacramentelle d’ordonner un diacre à la prêtrise. Celui-ci, devenu prêtre, promet à l’évêque et à ses successeurs obéissance : un geste de reconnaissance, de la plénitude du sacrement de l’Ordre dans le ministre épiscopal, cf. L.G., 20-21 ;  P.O., 2.7.8. Il s’en suit que le ministère presbytéral est nécessairement subordonné au ministère épiscopal, L.G. 32 ; et, en même temps, inséparables l’un de l’autre, établis pour ainsi dire en état de collaboration au bénéfice du Peuple de Dieu et de tous les hommes.

 

3.2.                  LA NECESSAIRE COLLABORATION

 

Elle est souvent évoquée dans les textes conciliaires, comme une nécessité non seulement pratique, organisationnelle, dans le genre qui-fait-quoi, mais comme une nécessité qui appartient à la nature même de l’Eglise, Corps du Christ et de sa mission dans le monde.

 

3.2.1.              Toute vraie et fructueuse collaboration entre deux acteurs suppose un minimum d’assises communes entre l’un et l’autre. Dans le cas de la collaboration Evêque-prêtres les assises sont évangéliques, sacramentelles et canoniques. :

Evangéliques : la mission, partagée entre l’évêque et le prêtre ne fait pas nombre avec l’unique mission que le Père a confiée aux apôtres, à leurs successeurs et collaborateurs. Cf. Jn.17,18 ; 20,21 ; Mt. 28,18s. L.G. 20.

Sacramentelles : quelles que soient les circonstances, les difficultés que toute relation humaine rencontre dans la vie quotidienne, fut-elle en Eglise, un lien indéfectible unit le prêtre et (non pas à …) l’évêque, à savoir, l’unique sacerdoce du Christ auquel participe et l’un et l’autre ; bien plus, l’un et l’autre, doivent le vivre, concrètement, ensemble, à tel point que « les prêtres sont établis coopérateurs prudents de l’ordre épiscopal » cf. L.G. 21 ; C.D. 28 ; ils participent sacramentellement au ministère épiscopal, cf. P.O., 7

… Canoniques : à la différence des deux précédentes, évangéliques et sacramentelles, ces troisièmes assises n‘ont certes pas de caractère transcendant en elles-mêmes ; cependant, elles émanent de l’autorité de l’Eglise et, spécialement de l’évêque dans le cas des nominations canoniques adressées aux prêtres, cf. P.O.7. Dans les autres cas, elles expriment des applications prégnantes, autorisées, qui actualisent, dans le cours de l’Histoire du Salut, les premières assises, évangéliques et sacramentelles. Cf. Le code de Droit Canonique.

 

3.2.2.              Parmi les réalités les plus éminentes de la participation de l’évêque et des prêtres au sacerdoce du Christ, il y a la célébration de l’Eucharistie, la source et le sommet de l’évangélisation, cf. P.O. 5.7. Bien plus, la concélébration festive en Eglise cathédrale, de l’évêque et des prêtres du diocèse revêt une signification exceptionnelle de la collaboration ministérielle de l’un et des autres, ses aides, ses auxiliaires, ses conseillers. L.G. 57.20 ; P.O. 7.

Parmi les prières d’intercessions, contenues dans l’Office Divin, il y a celle-ci particulièrement opportune dans notre contexte : « que les évêques, les prêtres, les diacres conduisent ton peuple, avec zèle et discernement »…  C.F. Vêpres, mardi, 5è semaine de Pâque. Conduire les brebis du Peuple de Dieu est une chose, mais reste encore les brebis qui ne sont pas rassemblées à ce Peuple

 

3.2.3.     Le dialogue avec le monde :

Il n’est pas facultatif : il appartient à la mission des successeurs des Apôtres, cf. Mc.16,15, à l’Eglise sacrement universel du Salut, cf. A.G. 1… et l’ensemble du Décret ; spécialement, peut-être, les nn. 37 et38.

Il est difficile : des observateurs, des cultures contemporaines, ont pu écrire récemment encore, dans le Journal La Croix, que les catholiques se comportaient comme s’ils avaient peur du monde ; des catholiques, nombreux, constatent, avec tristesse, les déficiences, en matière de communication sociale des responsables de l’Eglise particulièrement regrettable lorsqu’il s’agit d’affaires délicates sur fond de scandale.

La sollicitation des pasteurs :  à l’écoute du maître.  « J’ai d’autres brebis qui ne sont pas de cet enclos et celles-là aussi, il faut que je les mène ; elles écouteront ma voix et il y aura un seul pasteur et un seul troupeau ». cf. Jn.10,16. Et à l’écoute de l’Eglise : les pasteurs, évêques et prêtres sont interpellés pour se mettre « assidûment à l’étude pour assumer leur responsabilité dans le dialogue avec le monde et les hommes de toutes opinions. » cf. G.S. 43/5.

En effet, la Société actuelle mutante, plurielle, complexe, sécularisée, égocentrée… et, en même temps, en recherche de sens, du vivre ensemble… nécessite analyses et connaissances à nouveaux frais pour les pasteurs s’ils veulent être en dialogue vrai avec les hommes et les femmes contemporains et par eux être reconnus, écoutés… suivis ? cf. Jn. 10, 1-18 et 3, 16-21.

 

Robert Beauvery.

 

 

*Reapse : c’est-à-dire réellement investi dans le Peuple de Dieu par l’initiation chrétienne comprenant le baptême, l’eucharistie et la chrismation (=confirmation).

Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article