Homélie du dimanche 2 octobre 2011

Publié le par Michel Durand

Parabole du Fils tué par les vignerons

Vignerons-homicides-Kaisari.jpg

L’avènement du nouveau peuple est lié au destin de Celui qui parle et qui doit être mis à mort, mais qui ressuscitera. L’Église celle des baptisés conscients de leur baptême, actifs, et non passivement soumis à une autorité extérieure, ne peut que se comprendre dans son attachement à Celui, qui, dans le don du bonheur, ne s’est pas dérobé à la mort. Telle est la porte vers la résurrection ; autrement dit, selon les paraboles de Jésus-Christ : la porte du Royaume, la pierre angulaire sur laquelle se construit le monde, le peuple nouveau. Il faut donc prendre parti pour celui-ci, ce Fils qui est envoyé dans la vigne pour prendre possession du produit de la vigne. Il faut se mettre avec lui, devenir son disciple si l’on ne veut pas être écrasé par la pierre angulaire.

Merci à la communauté de Saint-Antoine de Gerland qui donne à voir un accueil dans la ligne de Jésus. Recevoir chez soi celles et ceux que la "société sécuritaire" expulse.

Dans l'immeuble où je vis, la (les) famille rom qui y vit en un appartement est la seule à balayer régulièrement la cage d'escaliers.

Un témoignage que j'aurai pu ajouter à mon homélie de ce jour. (Voir l'homélie sur le site de St-Polycarpe).

 

Pour en savoir plus sur l'accueil des expulsions de Roms

- à Saint-Antoine

- Sur TLM :

 

 


Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article