Homélie du jour de Pâques 24 avril 2011

Publié le par Michel Durand

Se taire ou proclamer ?

Dans les quatre Évangiles, dans les Actes des Apôtres, les lettres de Paul, on a l'impression que l'évènement de Pâques est si fort qu'ils en parlent à tout le monde, explicitement, à temps et à contretemps.

Quoiqu’en disent certaines campagnes d’évangélisation, vingt et un siècles après l’événement, il est impossible d’agir ainsi sans discernement. La constante nouvelle évangélisation ne peut se pratiquer aujourd’hui comme si c’était la toute première Pâque...

2011-0371.jpg

 

2011-0372.jpg

Nos liturgies de jeudi et de vendredi furent, grâce notamment à la participation musicale d’une grande qualité de l’ensemble baroque Orante, pleines d’intériorité. Qu’elle se transforme en représentation vivante de la joie de vivre.

 

Pour lire ou entendre l'ensemble de l'homélie, venir ici.

Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DELTHIL Jean-Marie 18/05/2011 14:59



Cher Michel,


J'en suis bien incapable en ce moment.... période de décapage oblige, ou bien désert, ou prise de conscience en moi de certaines choses qui ont pas mal déviées ou se sont obscurcies... bref
: chemin par lequel tout un chacun il me semble, tout chrétien, passe, et repasse parfois - enfin, sur cette Terre... Et me voilà qui ai aligné tout de même quelques lignes !
Puissent-elles être, oui, porteuses de Paix pour celles et ceux qui les liront.


Bien fraternellement à toi Michel, ainsi qu'aux lecteurs et lectrices qui passeront par ce blog.


Jean-Marie Delthil. 



Michel Durand 21/05/2011 18:57



Aride le désert ? oui. Et qui peut réconforter ?


Je te souhaite une nouvelle floraison.
Amitiés et Paix


Michel



DELTHIL Jean-Marie 12/05/2011 15:39



Oui Michel, j'adhère bien à ce que tu me dis là... et cela me fait du bien, me pacifie...


Merci à toi Michel


Jean-Marie.



Michel Durand 17/05/2011 19:26



On dirait Jean-Marie que tu écris moins que les mois précédents. Pourtant, on aimerait bien entendre ta plume numérique qui peut aussi nous apporter de la paix.



DELTHIL Jean-Marie 25/04/2011 15:01



'Désir', 'finesse', 'écoute de l'autre'... oui Michel, tu as raison, il y a bien là un Chemin de réssurection que le Christ a emprunté il me sembe, mais comment faire quand les forces nous
manquent, pour le suivre (et parfois même pour vivre) ? Crier un peu plus fort vers Notre Seigneur quand la voix nous est cassée ? - Espérons qu'Il soit là, Notre Maître - Jésus - avec l'oreille
fine, et pas si loin d'ailleurs, au plus proche, au plus profond de nous... de chacune et chacun d'entre-nous... C'est ici vraiment mon Espérance de Pâques... ma Foi tout simplement.


Merci à toi Michel pour cette belle homélie, pour cette belle tranche de vie.


Jean-Marie.



Michel Durand 07/05/2011 19:47



Je ne crois pas Jean-Marie qu'il soit utile de crier plus fort,  que la voix soit cassée ou en pleine puissance. Pour moi, souvent la prière n'est que silence. Que dire ?


Seigneur tu connais ma peine, ma pauvreté spirituelle, humaine...  Alors je reste devant toi vide et silencieux ; j'attends que tu combles ma vacuité.


Quand on ne sait plus où l'on en est, l'espérance demeure. Muet, je me rends disponible à ta Présence. Que Dieu agisse en moi comme il le désire.