Ils aiment leur porte qui s'ouvre sur la rue, comme leurs frères invisibles au monde aiment la porte qui s'est refermée définitivement sur eux

Publié le par Michel Durand

Nous autres, gens des rues

Madeleine Delbrêl, 1938

Cela concerne « les gens de la vie ordinaire » qui trouvent Dieu dans le quotidien de leurs journées.

J'ai repensé à ce texte en parlant à des anonymes venus soutenir des familles Roms.

 

un-campement-de-roms-a-lyon.jpg

  Voir le Monde : Une cinquantaine de Roms, dont 25 enfants ont été expulsés, mardi 14 août au matin, d'un immeuble qu'ils squattaient dans le 7e arrondissement de Lyon, a annoncé la préfecture et le collectif Rom

 

 

 

Il y a des lieux ou souffle l'Esprit

mais il y a un Esprit qui souffle en tous lieux.

 

Il y a des gens que Dieu prend et met à part.

Il y en a d'autres qu'il laisse dans la masse,

qu'il ne retire pas du monde.

Ce sont des gens qui font un travail ordinaire,

qui ont un foyer ordinaire

ou sont des célibataires ordinaires.

Des gens qui ont des maladies ordinaires,

des deuils ordinaires.

Des gens qui ont une maison ordinaire,

des vêtements ordinaires.

Ce sont les gens de la vie ordinaire.

Les gens que l'on rencontre dans n'importe quelle rue.

Ils aiment leur porte qui s'ouvre sur la rue,

comme leurs frères invisibles au monde

aiment la porte qui s'est refermée définitivement sur eux.

 

Nous autres, gens de la rue, croyons de toutes nos forces

que cette rue, que ce monde où Dieu nous a mis

est pour nous le lieu de notre sainteté.

Nous croyons que rien de nécessaire ne nous y manque,

car si ce nécessaire nous manquait,

Dieu nous l'aurait déjà donné.

 

Nous autres, gens de la rue,

sommes bien sûrs que nous pouvons aimer Dieu

autant qu'il a envie d'être aimé de nous.

Nous ne savons que deux choses :

la première, que tout ce que nous faisons

ne peut être que petit ;

la seconde, c'est que tout ce que Dieu fait est grand

 

On sonne ? Vite, allons ouvrir :

 c'est Dieu qui vient nous aimer.

 Un renseignement? ... le voici ...

c'est Dieu qui vient nous aimer.

C'est l'heure de se mettre à table ?

Allons-y c'est Dieu qui vient nous aimer.

Laissons-le faire.

 

Madeleine Delbrêl

Publié dans Témoignage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article