Ils changent le désert en nappe d'eau

Publié le par Michel Durand

La palmeraie de Béni Isguen se prolonge par de petites vallées qui donnent à penser à ce que pouvait être toute cette région avant que l'homme ne vienne y travailler la terre. On y planta d'abord des palmiers, me semble-t-il.

Ce qui nécessita tout un travail sur l'eau. Creusement de puits et mise en place d'un système pour faire monter l'eau.

Aujourd'hui, les pompes électriques remplacent le travail des animaux.

« Il y a 2O ans, ici, il n'y avait rien », me dit un cultivateur du M'Zab. « Il a fallu beaucoup de patience et beaucoup de travail pour obtenir cette végétation ».DSCN6721.jpg

Je suis plein d'admiration devant le travail fourni qui a donné ces si belles plantations alors que tout n'est que terre sèche, sable et pierres.

L'eau domestiquée, avec l'aide de l'État, a permis ces cultures. Quel beau travail organisé avec courage par l'homme.DSCN8807.jpg

Merveille.

 

[Psaumes 107]

Alleluia ! Rendez grâce à Yahvé, car il est bon, car éternel est son amour !

Ils le diront, les rachetés de Yahvé, qu'il racheta de la main de l'oppresseur,

qu'il rassembla du milieu des pays, orient et occident, nord et midi.

Ils erraient au désert, dans les solitudes, sans trouver le chemin d'une ville habitée ;

ils avaient faim, surtout ils avaient soif, leur âme en eux défaillait.

Et ils criaient vers Yahvé dans la détresse, de leur angoisse il les a délivrés,

acheminés par un droit chemin pour aller vers la ville habitée.

Qu'ils rendent grâce à Yahvé de son amour, de ses merveilles pour les fils d'Adam !

Il rassasia l'âme avide, l'âme affamée, il la combla de biens.

 DSCN8779.jpg

Mais il changea le désert en nappe d'eau, une terre sèche en source d'eau ;

là il fit habiter les affamés, et ils fondèrent une ville habitée.

Ils ensemencent des champs, plantent des vignes, et font du fruit à récolter.

Il les bénit et ils croissent beaucoup, il ne laisse pas diminuer leur bétail.

Ils étaient diminués, défaillants, sous l'étreinte des maux et des peines ;

Mais il relève le pauvre de sa misère, il multiplie comme un troupeau les familles ;

les cœurs droits voient et se réjouissent, tout ce qui ment a la bouche fermée.

Est-il un sage ? Qu'il observe ces choses et comprenne l'amour de Yahvé !

Publié dans Témoignage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article