L'eglise catolique de France et le "développement soutenable"

Publié le par Michel Durand

Le journal La Croix publie dans son numéro du jeudi 19 mai :

 

"L'Eglise de France ouvre un site sur le développement durable"

 

Les mots résistent. De durable, dans le développement, il n'y en a pas.

 

Du reste nous lisons : 

Développement soutenable

Cette traduction de l’expression anglaise sustainable development est plus parlante que celle de développement durable généralement employée. Trop souvent, en effet, le développement durable est assimilé simplement à une croissance qui durerait. Ce n’est pas cela. arton1779.jpg

 

Je regrette le photo de ce site. En effet, trop belle, cela fait penser aux petits oiseaux d'une écologie verte alors que les enjeux politiques et économiques sont plutôt sanglants.


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 27/05/2011 22:34



Pourquoi opposer l'écologie verte des petits oiseaux et une écologie plus politique? Le travail de protection des oiseaux est un travail de fond pour changer la manière de gérer les zones
sensibles, de cultiver et de traiter les champs: il s'agit de proposer des mesures qui vont favoriser le maintien de la faune dans les zones où elle est menacée. Ces mesures sont synonymes de
changement de mentalité, puisque l'agriculture intensive, notamment, est incompatible avec la préservation de la faune sauvage. La protection de la nature, qui est une activité scientifique, est
une partie du combat pour le changement des mentalités, pas l'ennemie de ce combat.



Michel Durand 28/05/2011 19:50



Une partie du combat, oui.


Je parle d'engagement politique parce qu'il me semble que nous devons atteindre la racines des problèmes. C'est ce que je dis en souhaitant une évolution face au capitalisme.L'autre
partie d'un combat fondamental.


Mais, en fait, je ne suis pas politique dans la mesure où celle-ci fonctionne avec beaucoup de compromis.


Pour avoir un changement de mentalité, il faut non seulement protéger la nature, mais aussi agir sur les rouages qui posent problème. D'où le politique.


Je parle ici trop rapidement. Des articles vont venir pour plus approfondir.


Merci pour votre participation.