L’Évangile nous invite à passer du rêve à la réalité ; l’utopie concrète est notre mission

Publié le par Michel Durand

Dans la suite d'hier :

« Jésus leur prescrit de ne rien emporter pour la route »

DSCF9675.jpg

Cette recommandation n’est pas du tout en accord avec nos mentalités façonnées par l’esprit d’assurance tout risque. C’est à ce niveau que je rejoins la réflexion, comme vous me l’avez déjà entendu dire, des objecteurs de croissance rencontrés dans ce quartier. Je suis persuadé que si les Églises – Institution – et les chrétiens en particulier vivaient selon l’esprit évangélique de pauvreté, le message rédempteur du Christ serait davantage perçu et reçu. Et je dis cela en pensant qu’une pastorale qui s’organise dans la crainte financière des lendemains ne peut porter de fruits. Les problèmes économiques et politiques du monde seraient résolus avec, comme le demande sans cesse l’enseignement de l’Église, de nouveaux modes de vie imprégnés de simplicité et de sobriété tout évangélique. Anarchistes et alternatifs marcheraient en notre compagnie. Imaginons une population chrétienne mondiale luttant contre la misère des plus pauvres et épousant le vœu biblique de pauvreté, rejoignant la prière psalmique des anawim, les pauvres de Yahwé ! Utopie pensez-vous ! Et vous avez raison. Oui, l’Évangile nous invite à passer du rêve à la réalité. L’utopie concrète est notre mission.

 

C'est ici, pour entendre ou lire l'homélie de ce jour à Saint Polycarpe.

Publié dans Eglise

Commenter cet article