L’humble et humaine reconnaissance des limites en toutes choses ; la nécessaire prise de conscience des pays industrialisés.

Publié le par Michel Durand

Le 16 janvier 2013, j’ai proposé un plan de travail pour tenter de trouver des éléments de réflexion nous invita nt à sortir de l’enlisement dans lequel, occidentaux, nous nous complaisons.

aff-CPP2

 Aujourd’hui, je reprends cette page d’une façon différente en proposant des titres qui pourraient alimenter le programme d’un colloque sur ce sujet. Colloque, bien sûr conduit dans la ligne des précédents qui furent mis en place par le groupe Chrétiens et pic de pétrole.

 


Que faire, politiquement pour éviter le clash dont parle Dominique Bourg ?

Pour chaque titre, j’ai imaginé un conférencier, mais je le cache dans cette rédaction afin de vous laisser complètement libre dans la façon qui serait la vôtre de traiter la question.

 

1/ L’impasse du libéralisme tant dans le domaine économico industriel que dans celui des mœurs. Le libéralisme et le libertarianisme.

 

2/ L’objection de croissance ou le clash. L’humble et humaine reconnaissance des limites en toutes choses ; la nécessaire prise de conscience des pays industrialisés.

 

3/ Une anthropologie chrétienne qui prenne en compte les limites du cosmos. La juste place de l’homme dans la nature. Entretenir « le jardin » , le cultiver et non l’exploiter.

 

4/ L’étrange réalité du mal dans le monde, ses répercussions sur la psychologie humaine. Pourquoi l’homme est-il naturellement porté à la démesure ?

 

5/ L’enseignement politique de Jacques Ellul, écologiste avant l'heure, critique social, anarchiste et théologien

 

6/ Comment conduire une politique au service des tous les hommes, entre intransigeance et relativisme.

 

7/ La chute de l’Empire romain peut-elle servir d’avertisseur et de guide pour l’aménagement d’un monde respectueux de la terre et de ses habitants ?

 

8/ Les questions soulevées par l’objection de croissance concernent la doctrine (enseignement) sociale de l’Église. Quelles sont, en ce secteur, les conversions nécessaires pour que l’Église aborde effectivement les problèmes soulevés et y réponde .

 

9/ L’édification de l’Église, la belle œuvre du Créateur  avec les hommes dans l’obtention de la plénitude de paix, de fraternité, d’Amour pour tous (lettre aux Éphésiens).

 

10/ Membre du corps du Christ (l’Église), ou non –croyant, agnostique, athée- quelles seraient nos collaborations pour réussir la construction d’un monde évitant le clash. Comment réussir une forte transformation, une vraie transition ?

 

Toutes critiques sont adminses et bien venues ! Mais il faut rester gentil dans leur formulation. 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article