L'inhospitalité incompréhensible des Européens

Publié le par Michel Durand

Une déclaration * de Mgr Lahham Archevêque de Tunis

La question de la migration ne se pose pas seulement en Europe. Les pays du Sud de la méditerranée sont également concernés. Les Tunisiens se montrent largement plus humains que les européens.

 

MarouLahham.jpgCela ne s'était jamais vu depuis que la Tunisie est Tunisie et la Libye la Libye. La Tunisie ne s'était pas encore relevée de son tsunami politique et social, que la Libye voisine est entrée dans une rébellion armée que personne ne prévoyait. Et comme il y a des millions (on parle de trois millions) d'étrangers qui travaillent dans tous les domaines en Libye, on a assisté à un exode de masse vers la Tunisie et l'Égypte.

Entre 250.000 et 300.000 personnes ont passé la frontière tuniso-Iibyenne. Elles étaient de toutes les nationalités... Nous avons assisté à des scènes formidables de solidarité et d'accueil.

l'Église de Tunisie a envoyé dès les premiers jours un prêtre et trois religieuses pour aider les réfugiés. Il arrivait que les Sœurs préparent, avec d'autres volontaires, des repas pour 10.000 personnes chaque jour. Nous avons un prêtre nigérian dans le diocèse, et il visite régulièrement les camps ; il a même célébré la messe de Pâques dans une grande tente que les Érythréens avaient transformée en chapelle. Plus de 150 personnes ont assisté à la messe....

Tout ceci s'est passé alors que des milliers de Tunisiens sont arrivés à Lampedusa... Je ne parle pas de la dimension juridique ou politique de ce phénomène, ce n'est pas de ma compétence. Mais je parle de la dimension humaine. Ce sont des jeunes au chômage (19% de chômage avant la révolution). Le tourisme occupait 450.000 jeunes qui se sont retrouvés du jour au lendemain sans travail, le contrôle des frontières s'étant affaibli à cause de la situation politique et sécuritaire dans les grandes villes.

J'essaie de me mettre dans la mentalité d'un Tunisien : 20.000 Tunisiens sont arrivés dans une Europe, en crise peut être, mais riche tout de même, et ils sont mal reçus, alors que plus de 200.000 (dix fois plus) d'étrangers sont arrivés dans une Tunisie, pas aussi riche que l'Europe, mais surtout qui sort d'une grave crise politique, et les Tunisiens les ont reçus à bras ouverts, leur ont ouvert leurs maisons, leurs écoles, et ont partagé avec eux leur pain quotidien.

Vu de la rive sud de la Méditerranée, où l'hospitalité est à la fois une valeur et un devoir, c'est incompréhensible... tout simplement.

 

 

Dans un article publié sur le site de la Fondation Oasis le 27/5/2011

Voir http://www.oasiscenter.eu/fr/node/6957) (où on trouve aussi ce texte en espagnol, anglais, italien et arabe)

Publié dans migration

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ASENCIO GONZALEZ Julio César 28/07/2011 10:59



Bonjour, l'accueil en France a été très bien pour moi, beaucoup de personnes m'ont aidé. Ensuite il y a plusieurs niveaux d'accueil selon le lieu d'accueil et selon l'origine de la personne. Si
on parle bien français, la quantité d'argent dont on dispose.Tout cela facilite ou empeche la location d'appartement, l'obtention des papiers, l'inscription aux organismes, etc.
L'accueil social, culturel et politique se passe très bien pour moi en France, l'accueil qui ne se passe pas bien du tout pour moi c'est l'accueil financier dans les banques pour obtenir un prêt
ou pour acheter un bien, mais ceci lié au système capitaliste, bailleurs et concessionnaires automobiles qui facilite ou empêche l'accès à la propriété privée. Peu importe l'origine, la langue ou
l'ideologie de l'indivudu. C'est comme cela j'y pour rien. Il faut qu'on s'adapte au système car le sytème ne s'adaptera jamais à nous.



Michel Durand 29/07/2011 10:57



Il et heureux que vous vous sentiez bien dans votre accueil en France. Et si vous réussisez mieux que d'autres, surtout, il ne faut pas culpabiliser, mais demeurer actif pour collaborer à cet
accueil de l'étranger. Je connais une Chilienne, médecin, qui n'a pas pu rester en France auprès de son époux car ses études n'étaient pas reconnues. Elle a trouvé un travail de médecin en
Espagne alors que l'on dit manquer de médecins en France.


Je ne partage pas votre avis et me permets de vous le dire quand vous écrivez que l'on doit d'adapter au système. Certes il y a un principe de réalisme que vous mettez en œuvre dans votre
incertion mais doit-on aller au-delà du strict nécessaire ? Notre dignité humaine demande un combat politique qui demande de résister à la totalité du système capitaliste. Jamais on ne peut dire
absolument : je n'y peux rien. Une résignation fataliste a conduit aux pires situations de dictature. Qu'en pensez-vous ? Dans la Bible il est écrit que la loi est faite pour l'homme et non
l'homme pour la loi. L'homme ne peut jamais se soumettre au système. Il le domine. Si je vous ennuie avec mes paroles peut-être trop moralisantes de morale politique, je le regrette. Mais, vous
savez que nous sommes libres. Vous demeurez libre de ne pas entendre mes propos.


Pour terminer, je voudrais mettre l'accent sur les problèmes que rencontrent les personnes d'Afrique ou d'Europe de l'Est pour venir en France, en Europe. Il nous faudrait comprendre ce que
signifie les mauvais rapport qui semble provenir d'une volonté de se protéger de pays musulmans. Que dire de l'islamophobie ?


A suivre.