La parole des pauvres fait partie de la révélation de la présence de Dieu et nous met à leurs côtés pour poser des actes de fraternité

Publié le par Michel Durand

Parole et diaconie

Lire dans le post précédent l'introduction à celui-ci.

 

I031---copie-copie-1

Antoine Chevrier, fondateur du Prado

Voir ici dans la "catégorie" Prado

 

« La nature profonde de l'Église s'exprime dans une triple tâche ; annonce de la Parole de Dieu (kerygma-martyria), célébration des Sacrements (leitourgia), service de la charité (diakonia). Ce sont trois tâches qui s'appellent l'une l'autre et qui ne peuvent être séparées l'une de l'autre. La charité n'est pas pour l'Église une sorte d'activité d'assistance sociale qu'on pourrait aussi laisser à d'autres, mais elle appartient à sa nature, elle est une expression de son essence elle-même, à laquelle elle ne peut renoncer. » (Deus es caritas n° 25)

 

 

1 - Parole et présence aux pauvres, pécheurs et ignorants

 

 Ac, 3, 6 : Pierre à l'infirme de la Porte du Temple : « Au nom de Jésus-Christ le Nazôréen, lève-toi et marche. » Pierre proclame le lien entre l'annonce du Ressuscité et la guérison. Le Christ se rend présent pour guérir. La parole révèle la mission dans les actes de guérison posés.

 

Mc 10, 46-52 : La manière dont Jésus se rend présent aux autres ou dont il les accueille est caractéristique. Sa parole est à la fois forte « il enseignait avec autorité et non pas comme leurs maîtres de la loi » (Mt 7, 29) et en même temps discrète : « si tu veux être parfait ... » (Mt 19, 21). Ne cherchant pas à s'imposer par force ou par ruse, sa parole et sa présence deviennent service pour l'humanité, diaconie. Sa parole assure une présence, communique un message et permet aux personnes rencontrées d'accomplir leur humanité. Bartimée apprend qu'il passe par là, il a entendu l'annonce de la présence de Jésus, présence discrète dans un lieu défavorisé qui demande une annonce pour devenir perceptible par les humbles qui sont hors de la ville. Dans le dialogue qui peut alors s'installer, souvent Jésus interroge pour savoir ce que veut son interlocuteur. C'est à partir de sa vie, de ses limites mais aussi de ses attentes que le dialogue se déroule. Ensuite Jésus l'éveille à une vie nouvelle, il lui révèle la foi qui est en lui, qui le fait vivre. Puis il le suit ou Jésus le renvoie pour vivre en paix là où il est. Et cette paix est don Dieu, (Lc 8, 48 ). Dans ce dialogue Jésus est serviteur dans la manière même dont il se rapporte aux autres. La parole est service par le dialogue de vie qu'elle développe, par la puissance de vie que la foi de l'interlocuteur met en œuvre.

 

 

2 - Diaconie et ministère de la prédication

 

 Ga 2, 9-10 ; le service de la Parole peut être réparti entre les apôtres pour éviter les rivalités et les conflits. Les uns peuvent aller ici, les autres là, certains peuvent s'adresser à telle population tandis que d'autres iront vers tel milieu. Mais le service du pauvre, lui, ne se partage pas. Le lien ne peut être rompu. Tous ceux qui annoncent la Parole conserveront la préoccupation des pauvres. Il y aurait contradiction si l'Evangile était annoncé sans la pratique de la charité, du service, de la diaconie. La diaconie n'arrive pas comme conséquence ou comme vérification de la Parole. La diaconie est tout simplement de l'ordre de l'Evangile à vivre. L'évangélisation se traduit par un service de la parole indissociable du service des pauvres. Ce sont les deux faces d'une même pièce. Si le fondement de ce lien ne peut être remis en cause, c'est parce que l'Evangile n'est pas une doctrine, n'est pas un livre, c'est une personne et une personne qui se donne comme message de vie. Il est un message pour la vie, un message qui n'a de sens que s'il inaugure une nouvelle façon de vivre en lien avec l'alliance que Dieu cherche à établir ou à rétablir avec les hommes.

« Ainsi se forme l'attitude de celui qui veut devenir disciple et qui se met à l'écoute du Verbe, Envoyé du Père : Qu'avons-nous donc à faire ? Etudier Notre Seigneur Jésus, écouter sa Parole, examiner ses actions, afin de nous conformer à lui et nous remplir du Saint Esprit. En même temps, cette écoute de la Parole de Dieu doit se faire là où Jésus Christ nous attend ; parmi les pauvres et dans une communauté fraternelle. » Antoine Chevrier met dans la même perspective l'écoute de la parole et le témoignage par les actes parmi les démunis de la société.

 

 

3 - La parole dévoile le sens de la diaconie

 

Sans la parole le sens d'un acte est toujours ambigu : Lc 11, 14-23.

La parole prononcée au moment d'une guérison montre le lien qui existe entre l'action de vie qui est posée et la personne du Christ. Sans la parole le lien reste implicite, caché. La parole est un acte, elle agit et, en même temps elle dévoile le sens de ce qui est posé dans l'histoire. Elle dit au nom de quoi, au nom de qui a été réalisé ce qu'elle a produit. L'alliance que Dieu noue avec les hommes, la nouvelle alliance que le Christ scelle avec l'humanité, se dit avec des mots et des gestes. Avec Jésus la parole et la présence aux hommes sont accordées pour manifester l'invitation de Dieu. Ce récit met en scène un muet en train de retrouver son humanité par la parole qu'il reçoit et de l'accomplir par l'émerveillement qui se dégage des foules. Et, en même temps ce récit nous révèle un visage de Jésus (verset 23) qui« agit toujours en union avec lui [son père] ».

Ac 3, 6 : « Au nom de Jésus-Christ le Nazôréen, marche.» Une parole est prononcée qui accomplit la diaconie en faisant exister ce qu'elle dit, tout en soulignant au nom de qui cette action de diaconie a été réalisée. Cette parole de Pierre tout à la fois accomplit ce qu'elle dit et en délivre le sens en indiquant que le Christ est à l'origine de cette action de diaconie. La parole dévoile le sens de la diaconie qu'elle met en œuvre. La référence au Christ se révèle par la parole prononcée dans l'accomplissement même de la diaconie.

 

 

4 - Recevoir, annoncer, vivre


Aux ordination diaconale; : « Recevez l'Evangile du Christ que vous aurez mission d'annoncer. Soyez attentif à croire la parole que vous lirez, à enseigner ce que vous avez cru, à vivre ce que vous aurez enseigné. »

Au cours de la liturgie les diacres proclament l'Evangile. L'annonce de l'Evangile est ainsi considérée comme le service du frère. L'annonce de l'Evangile permet aux hommes d'entrer en dialogue avec celui qui est venu nouer une alliance nouvelle et éternelle avec l'humanité. Et dans ce dialogue, l'écoute de la parole de foi des personnes démunies est un chemin spirituel qui renouvelle l'écoute de l'Ecriture elle-même et qui ouvre à la dimension collective de la diaconie. La parole des pauvres qui fait partie de la révélation de la présence de Dieu dans notre histoire nous met à leurs côtés pour contester les injustices et poser des actes de fraternité. La diaconie prolonge la Parole de Dieu dans l'espace public à partir des lieux où l'humanité est à l'épreuve.

Antoine Chevrier se situe dans cette démarche : recevoir une Parole, l'annoncer et la vivre pour former une communauté chrétienne et réussir sa vie dans la joie et la paix :

«Et quand à ce lien spirituel vient se joindre la pratique de cette même parole, alors se forme une famille vraiment spirituelle, une communauté chrétienne, ayant Dieu pour fondement, sa divine parole pour lien et les mêmes pratiques pour but. » 

 

I00

Prière du Père Chevrier :

« Mettez en moi une grande foi en vous, afin que toutes vos paroles soient pour moi autant de lumières qui m'éclairent et me fassent aller vers vous et vous suivre dans toutes les voies de la justice et de la vérité... Parlez, je veux vous écouter et mettre votre parole en pratique. Je veux écouter votre divine parole parce que je sais qu'elle vient du ciel. Je veux l'écouter, la méditer, la mettre en pratique, parce que dans votre parole il y a la vie, la joie, la paix et le bonheur... »

C'est dans le même acte de foi que la parole est reçue, annoncée et pratiquée dans le partage de la vie des pauvres et l'inter action entre les trois donne la joie, la paix et le bonheur, l'accomplissement de son humanité.

 

 

Ex 3,1-17

La parole ne dit rien d'autre sinon la diaconie de Dieu, c'est-à-dire le service de libération qu'il va rendre à son peuple. C'est dans l'accomplissement de cette diaconie que sa parole devient révélatrice de son nom : Yahvé. La révélation du nom de Dieu est inséparable de la libération des esclaves. Dissocier parole et diaconie revient à défigurer le visage de Dieu. La diaconie est comme l'appel de l'Evangile à refaçonner notre vie, à la faire avancer vers son accomplissement dans le service avec les pauvres.

 

ICI : Ecouter des entretiens à propos du Père Chevrier, une suite d'une 20aine.

Publié dans évangile

Commenter cet article