Le lieu de la naissance de Jésus ne serait-il pas un abri de branches soutenu par de riches colonnes, objets de patrimoine ?

Publié le par Michel Durand

La crèche 2011 de Saint-Polycarpe des Pentes

de La Croix-Rousse, Lyon

2011-2012-0200.jpg

 

 

 

extrait de l'homélie du 25 décembre :

Ainsi en vivant Noël comme la fête des enfants, le croyant ne souhaite pas entrer dans le système de la consommation pour gâter encore plus ceux qui le sont déjà. Mais, en mettant au centre de notre célébration le plus faible, celui qui dépend de nous pour vivre, nous manifestons la direction vers laquelle nous devons marcher pour rendre notre vie plus humaine. Lorsque l’homme adulte respecte celui qui ne peut s’exprimer, l’infans, il manifeste la dignité de la personne. En prenant chair de notre humanité, Dieu nous invite à devenir aussi de vrais hommes en participant à son amour qui prend soin des plus faibles.

La crèche de cette année, en bonne place sous l’ambon lieu de la proclamation de la Parole divine, nous le dit. Alors que les piliers de l’abri pourraient n’être que de riches colonnes qui détournent de l’Evangile, alors que l’Eglise risque l’infidélité n’accueillant pas, aveuglée par ses coutumes consuméristes, les plus pauvres, les plus loin, les plus ignorants du don divin... 

loin des fables mythologiques, un jour du temps, le Verbe de Dieu est venu en notre chair pétrir l’homme nouveau à l’image du Christ-Jésus pour nous faire entrer dans le mouvement de l’Amour trinitaire, don de soi et accueil de l’autre.

Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article