Le roman et la chanson témoignent d'un avenir possible

Publié le par Michel Durand

Ecoute & voir

9782742785650FSMultiples sont les récits d'auteurs qui donnent à voir et à entendre la vie du monde. Ils présentent sur des pages agréablement écrites le ressenti des uns et des autres. Ils donnent à penser sur son propre vécu. Les gens écrivent pour se dire, pour se communiquer, pour signifier leurs impressions, désires et attentes. Dans le témoignage de leur intimité, ils encouragent la bonne entente, la solidarité, la communion. Parlons de fraternité.

Le service de l'Église catholique arts, cultures et foi   tente d'organiser un colloque intitulé "Ecout'& voir" . Une invitation à l'écoute du monde en partant des productions artistiques. Être attentif par l'ouïe et la vision. Déceler des traces d'avenir. Observer les signes de l'Esprit, les germes à développer d'une humanité en quête de bonheur. Bref, tout simplement savoir ce qui se dit dans l'espace culturel.

Sur la scène, dans les livres, au cinéma, en peinture, sculpture, en musique, etc. des artistes "jouent" les fondamentaux humains. Ils proclament le vrai. Ils édifient.

Savons-nous regarder entendre ?

C'est bien là l'œuvre des chrétiens, de l'Église.

Certes, des créations artistiques encouragent par goût de provocation le vulgaire décadent, l'individualisme exacerbé, le malsain et le faux, la situation marginale, le suspens de l'extraordinaire. Sont-elles pour autant condamnables à priori ? Ne sont-elles pas plutôt le reflet d'un mal-être profond ? Une invitation à voir et à entendre, comme en creux, en négatif –derrière un miroir- un appel à plus d'espérance ? Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, me semble-t-il, visaient un but précis : montrer le désarroi du libertinage.

Discerner.

Au lieu de se scandaliser, favorisons les œuvres qui grandissent, exaltent.

Pour terminer, je cite quelques phrases de la fin du roman de Lyonel Trouillot, L'amour avant que j'oublie, récit qui m'a inspiré cette réflexion.

Haïti

J'attendrai le soir pour écouter les paroles des chansons qui montent du cœur des maisonnettes. Si le bruit des voitures domine trop le chant, je descendrai vers la pauvreté pour écouter de plus près. Je me mettrai dans ces chansons d'aujourd'hui que je devine plus vives, plus violentes. En prêtant l'oreille, je finirai par entendre une vieille voix fredonner une chanson d'autrefois…

J'attendrai que, toi, tu écrives. Quelques mots pour dire que tu ne comprends pas l'intention derrière cet étrange récit laissé devant ta porte…

Je ne pourrai pas faire comme si je ne t'avais pas rencontré. Bientôt le temps va perdre toute importance. Soit, tu seras présente dans ma vie et je serais trop heureux pour penser aux choses banales. Comme le temps. Soit, tu seras loin, et il s'arrêtera, bloqué sur la distance. Mais, je pourrais, en paix, glisser vers ma rature, j'ai dit l'amour avant que j'oublie.

Publié dans Art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article