Le Seigneur m’a donné le langage d’un homme qui se laisse instruire pour que je sache à mon tour réconforter celui qui n’en peut plus

Publié le par Michel Durand

Diaconia

Guerison-de-la-belle-mere.jpg

"Jésus guérit la belle-mère de Simon", Rembrandt

Lire ou entendre l'homélie de ce dimanche des Rameaux. Venir ICI

 

Sur la croix, Jésus n’a-t-il pas dit :

« Père pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ! » « Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »

Certes, toute cette miséricorde n’est pas invitation à vivre n’importe comment. Le malfaiteur crucifié avec Jésus et invité à partager avec lui le paradis a reconnu la sainteté de Jésus. Il dit :

« Pour nous, c’est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n’a rien fait de mal. »

Alors que nous nous laissons pénétrer par le récit de la Passion, et que nous portons le regard sur le Christ pardonnant à ses frères ennemis, disposons-nous à découvrir jusqu’où va l’amour de Dieu. Lorsque nous prenons ce chemin, lorsque nous nous mettons à la suite de l’auteur du monde, l’humanité se construit, une Assemblée composée de pierres vivantes.

« Et déjà brillaient les lumières du sabbat. »

 


Publié dans Eglise

Commenter cet article