Les Eglises s'engageraient-elles dans la décroissance ? Au moins, elles en parlent

Publié le par Michel Durand

aff-CPP2Je ne devrais pas écrire ce lundi puisque j’ai fait de ce jour un sabbat d’ordi. Mais bientôt le colloque qui sera pour les membres de "chrétiens et pic de pétrole", un grand jour.

Je voudrais, avant cette fin de semaine, passer tous les « papiers » que je reçois à ce sujet.

Ce, matin l’on m’a passé un petit article qu montre bien la différence d’approche entre l’initiative de l’Eglise à Saint-Etienne, les Assises de l’écologie, fortement soutenues par le groupe de l’hebdo La Vie et de la revue Prier.

Voici :

 

Edition de Le Magazineimage001.jpg 

Samedi 12 Novembre 2011

 

FRANCE-MONDE

 

Ecologie : les catholiques français se rattrapent

 

 

Saint-Etienne

Les catholiques français étaient réticents envers l'écologie. Ils rattrapent maintenant ce retard... Organisées du 11 au 13 novembre à Saint-Etienne par l'évêque de ce diocèse, Mgr Dominique Lebrun, et le mouvement Pax Christi France, les "premières assises chrétiennes de l'écologie" vont aborder tous les problèmes brûlants : "réduire notre empreinte écologique, un impératif absolu" - "crise écologique, crise du sens" - "comment l'industrie chimique empoisonne notre assiette" - "après Fukushima, faut-il sortir du nucléaire ?" - "demain quelle agriculture ?" - "partager les richesses, un enjeu majeur" - et une table ronde intitulée : "face à l'urgence écologique, quel engagement politique ?" Intervenants à ces assises : Jean-Marie Pelt, Jean-Baptiste de Foucauld, Marie-Monique Robin, Pierre Rabhi, Hervé Kempf...

 

Lyon

Quelques jours plus tard, à Lyon, nouveau colloque organisé par l'association "Chrétiens et pic de pétrole" et les jésuites lyonnais : "Décroissance et christianisme, quelles convergences ?" Cette fois, il s'agira de mettre en question le modèle économique actuel, dans le sillage du document iconoclaste du Vatican (paru fin octobre) qui critique vertement le libéralisme.

 

 

journal84Il rejoint ce que la  Décroissance a dernièrement publié :

je cite :

La décroissance et l’Eglise

Deux événements en lien avec l'écologie annoncent une ouverture vers l'objection de croissance.

- Les Assises chrétiennes de l'écologie offrent une place à la décroissance*. Florence Leray, Nicolas Ridoux ou Bruno Clémentin ont été invités à s'y exprimer. Ne rêvons pas trop quand même : la seule des sept conférences où le mot « décroissance » apparaît (« Développement durable ou décroissance soutenable ? ») voit débattre deux personnalités qui se sont toujours prononcées contre ! Il s'agit d'Hervé Kempf du Monde et d'Elena Lasida, porte-parole implicite de l'Église pour l'environnement. Vous n'échapperez pas, bien sûr, aux sermons du bon père supérieur Pelt, omniprésent.

*11 au 13 novembre à Saint-Étienne.

- Plus intéressant, (18-20 novembre), à Lyon, le colloque « Objection de croissance et christianisme, quelles convergences ? Quelles divergences ? » Cet événement « réunira des chercheurs et auteurs chrétiens agnostiques ou athées. L'archevêque émérite de Lille Gérard Defois. le théologien jésuite Christoph Theobald, le journaliste Patrice de Plunkett confronteront leurs points de vue avec l'économiste objecteur de croissance et membre du conseil scientifique d'Attac Fabrice Flipo ou Jacques, Muller, figure du parti Europe Écologie-Les Verts. »

 


Commenter cet article