Les gouvernants impuissants, ne veulent pas s'engager sur un chemin de justice et de paix. On s'occupe à retrouver la stabilité financière

Publié le par Michel Durand

noelsyrie

voir ici

 

Je fais miens les vœux des responsables du Prado pour le Noël 2013 en les associant à mes meilleurs vœux pour l’année 2014.

Que les frontières s’élargissent et que l’Europe comprennent la vanité de ses volontés de protections.

Voilà la lettre du Noël 2013 du responsable général du Prado et de ses deux assistants.

« Au moment d'écrire ces lignes, l'humanité s'émeut de la disparition en mer de 300 érythréens fuyant la dictature, livrée aux mains de passeurs véreux. Ces images de corps que l'on repêche, de ces cercueils qui s'alignent nous heurtent et ne nous laissent pas tranquilles.

Chaque continent, chaque pays vit des tragédies, des guerres, des catastrophes. Les gouvernants sont impuissants ou ne veulent pas s'engager sur un chemin de justice et de paix. Il y a trop à s'occuper pour retrouver la stabilité financière qui va permettre aux banques de se renflouer, aux riches de se satisfaire ...

Partout dans le monde des hommes espèrent, quelques-uns se lèvent pour apporter soutien aux opprimés et crier leur indignité, leur soif d'un monde où l'on puisse vivre l'accueil, la rencontre, l'ouverture à l'autre, la paix.

L'homme en blanc (François) appelle à la solidarité, à retrouver le sens de l'homme créé à l'image de Dieu, à lutter contre la culture de l'indifférence. Il réveille les consciences, remet les grands de ce monde face à leurs responsabilités, il appelle à la fraternité.

Dieu choisit de naître dans ce monde, il vient lui apporter sa paix, sa tendresse, sa fragilité dans le corps d'un petit homme pour que nos bras puissent le prendre, le porter, pour que les visages s'éclairent d'un sourire, pour que l'amour puisse naître.

“Et le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous” (Jn 1, 14)

Oui, Dieu vient à la rencontre de l'homme, à la rencontre des hommes. Sa venue a été précédée par d'autres rencontres. Celle par exemple entre Marie et l'ange Gabriel en Luc 1,26-38.

Rencontre inattendue qui va tout changer pour Marie. L'ange lui annonce qu'elle va mettre au monde celui qui sera appelé Fils du Très Haut. Marie cherche à comprendre. Après la surprise et la crainte, elle entre dans un dialogue qui l'amène à la confiance et à l'abandon : “je suis la servante du Seigneur, que tout se passe pour moi comme tu l'as dit”.

Oui Marie choisit la confiance : La Parole de Dieu semée en elle deviendra chair.

La disposition de Marie, son acceptation est pour nous un bel exemple de foi. Il nous est bon d'accueillir la Parole de Dieu, de la faire grandir en nous, pour qu'elle devienne chair. C'est dans cette attitude d'obéissance que nous pouvons percevoir le mystère de l'Incarnation de Dieu. Dieu nous donne son Fils, il est lumière pour toutes les nations.

Cette rencontre inattendue entre l'ange et Marie peut nous interroger et illuminer nos rencontres avec les pauvres et les gens mal-aimés, les victimes qui frappent à notre porte. Ils nous font sortir à sa rencontre et nous mettre à son service : me voici. Dans le silence et l'ouverture intérieure, comment j'accueille cette rencontre avec Dieu ? Quels sont les appels que je perçois ? Les mises en route attendues pour la construction d'un monde nouveau que Dieu vient habiter.

N'est-ce pas cette expérience que le Père Chevrier a pu faire dans la nuit de Noël 1856 ?

Comme Marie, il s'est laissé atteindre dans le silence de la nuit, illuminé par l'enfant de la crèche, par la Parole de Dieu qu'il méditait. Il a laissé l'Esprit de Dieu le travailler de l'intérieur. Il a laissé grandir en lui la Parole pour qu'elle devienne chair et que le Christ, le «Tout» puisse trouver en son temps une crèche où habiter. L'œuvre du Père Chevrier dans le quartier pauvre et parfois méprisable de la Guillotière est bien le lieu où Dieu vient habiter pour rencontrer les hommes, les aimer et leur permettre de s'ouvrir au Salut qu'il nous offre.

Marie a su s'effacer pour faire advenir la Vie. Elle nous ouvre un chemin d'humilité et de service. Nous voulons à son image être les ouvriers nécessaires du Royaume où Jésus le Christ est le fondement spirituel…

Publié dans Témoignage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article