Les Roms, nos frères !

Publié le par Michel Durand

Voir sur France 24 le tram de la honte.

  2011-09-01roms-police-copie-2.jpg

 

Les commentaires que je découvre à l’annonce de l’évacuation de Roms (par exemple ici) semblent peu ouverts sinon à une rencontre fraternelle, du moins au respect des personnes. L’expulsion répond à une décision de justice ; elle est donc légale. Ne faut-il pas alors s’interroger sur la qualité humaine d’une loi ?

J’ai toujours refusé de faire un lien avec les sinistres années 40. Est-ce que cela ne devient pas une juste nécessité ?

L’an passé, en août, Brice Hortefeux avait rappelé : "Je suis ministre des cultes", et "si certains souhaitent me rencontrer, je serais tout à fait heureux de le faire pour écouter ce qu'ils ont à me dire" et "rappeler que nous agissons dans le cadre de textes prévus par la Commission européenne". "Nous sommes respectueux des droit individuels car nous reconduisons (les Roms) sur la base du volontariat et avec un concours financier", a-t-il fait valoir. Benoît XVI et d'autres hommes d'église venaient de rappeler  la France à l'ordre au sujet des expulsions de Roms. De belles et bonnes paroles ont dû s’échanger entre gens d’Eglises et d’Etats. Il fallait calmer le jeu. maintenant que tout semble calmé, en avant :

 

h-20-2580378-1314898191.jpg


Les expulsés auraient ensuite pris le RER pour Chelles (Seine-et-Marne). Selon Jean-François Corty, de Médecins du Monde, «les expulsions se multiplient depuis plusieurs mois. Il n'y a pas eu une intention de diviser les familles mais de dispatcher ces Roms.» Diviser, dispatcher où est la différence ?

Certes, les Roms ont un mode de vie, certes européen, mais qui ne relève pas de la même culture que la mienne. Je parle en connaissance de cause, une famille de Roms vit en dessous de chez moi. Parfois, ça parle fort. Et alors ? La nuit, ils dorment, comme moi. Pas de problème.

Dans cette opération  d’évacuation légalement menée par la police, comme on est loin de ce qu’on va entendre demain dans les églises chrétiennes.

« Si ton frère a commis un péché, va lui parler seul à seul et montre-lui sa faute. S'il t'écoute, tu auras gagné ton frère. S'il ne t'écoute pas, prends encore avec toi une ou deux personnes afin que toute l'affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins ».

Vous allez me dire que je mélange encore vie et religion. Mais, vous le savez, cette dernière n’est pas une pieuse prière réservée à la sphère privée. Je remercie les « gauchistes » de SUD et tous les autres quand ils ouvrent les yeux de leurs concitoyens.

Si les Français vivent dans la peur quelle société vont-ils se donner ?


Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DELTHIL Jean-Marie 08/09/2011 17:14



Je pense à mes amis Roms de Grenoble qui, eux aussi, ont eu à subir parfois bien des déconvenues et des affronts...


Mais/et, nous gardons l'espérance en l'homme !...


Jean-Marie Delthil.