Luttons contre les idées fausses

Publié le par Michel Durand

ir-77e69.png

 

Il importe désormais de se donner les moyens de réflexion pour maintenir une démocratie raisonnable. J’appelle raisonnable ce qui fait appel à la voix de toutes et de tous pour la conduite d’une humaine fraternité. Jérôme Vignon écrit dans La Croix du samedi 28 avril : « Nous voyons là la confirmation d’un phénomène que nous avions décelé aux Semaines sociales en novembre dernier : une crise de la représentation, c’est-à-dire l’incapacité pour notre démocratie à mettre en œuvre les problèmes tels qu’ils se posent. En somme, une grande partie des Français ne réalise pas le profond changement que connaît notre pays depuis une vingtaine d’années. Il existe une difficulté – le mot est faible – à percevoir le monde tel qu’il est et à inscrire notre pays dans ce monde-là. Cette perception brouillée de la situation réelle de la France, notamment de la part de nos concitoyens les plus modestes, me semble très inquiétante parce que la démocratie ne peut pas rendre le service qui est le sien – dégager un intérêt général – si la perception de l’intérêt général est aussi faussée ».

Que faire pour que « nos citoyens les plus modestes » ne faussent pas la perception de l’intérêt général ?

Peut-être, tout simplement les écouter, ne pas leur mentir.

On pourrait souhaiter que l’accueil des chercheurs d’Évangile (non dans la lettre, mais dans le vécu) soit au moins aussi évident à Rome que celui des intégristes. L’Institution s’intéresse plus, à ce jour, aux disciples de Mgr Lefebvre –l’unité de l’Église est retrouvée- qu’à la multitude de celles et ceux qui s’éloignent en silence parce qu’il n’y trouve plus la nourriture de l’Évangile.

Voici quelques liens à suivre pour tenter de bien penser.

- La France perdue pour le catholicisme ?


- Sarkozy largement arrivé en tête chez les catholiques pratiquants

 

- La chasse aux musulmans est ouverte

 

- Les idées fausses, ça suffit ! ATD quart monde


Publié dans Anthropologie

Commenter cet article