Mandela n’est plus mais son message d’espoir et de respect doit durer ; en lui, le son de la voix de Jean Baptiste sonne encore aujourd’hui

Publié le par Michel Durand

o-nelson-mandela-birthday-f.jpg

 

Des tentatives de piratage de mon blog (blogue) feraient que, signale un message, je ne puisse y accéder sans risquer d’ouvrir la porte au pilleur. Hier après-midi, je souhaitais déposer le texte de l’engagement au Prado, mais cela ne me fut pas possible. Ce n’est pas la première fois que je constate ce problème. L’état actuel de mes connaissances en « blog » ne me permet pas de comprendre les raisons de cette fermeture prudentielle.

Voici le texte d’engagement de la famille pradosienne que nous avons renouvelé vendredi soir, 13 décembre, en la chapelle du Prado :


RENOUVELLEMENT DE L'ENGAGEMENT

sfons.jpg


 « Je me décide à suivre Notre Seigneur Jésus Christ de plus près pour me rendre plus capable de travailler efficacement au salut des hommes.

Au sein de la famille du Prado et devant l'Eglise, je promets pour toujours à Dieu de pratiquer selon les constitutions de l'Association :

- la pauvreté et l'humilité, pour l'amour du Christ, né dans une crèche, et des pauvres auxquels nous sommes envoyés,

- l'obéissance, pour l'amour de Jésus qui s'est fait obéissant jusqu'à la mort de la croix, et de ceux qui portent dans leur chair la marque de la souffrance,

- la chasteté dans le célibat et le don de tout moi-même, pour l'amour de Celui qui s'est fait notre nourriture dans l'Eucharistie, et de tous ceux qui ont faim d'amour, de justice et de liberté.

Avec Marie et les autres témoins de la foi, je veux répondre ainsi à l'appel du Père, m'attacher à la personne du Christ et me laisser former par son Esprit, afin de pouvoir glorifier Dieu jusque dans mes faiblesses et travailler avec joie à l'évangélisation des pauvres ».

 

Nous avons aussi tous chanté ce merveilleux poème : Ô Verbe Ô Christ…

 

 

 

 

Pour lire ou entendre l’homélie de ce dimanche à Saint-Polycarpe, ville de Lyon, c’est ICI

 « La personnalité de Mandela a crevé l’écran d’une manière qu’on n’imaginait pas au moment de sa sortie de prison. C’est avec sa qualité d’être humain, sa bonté, son exceptionnelle ouverture aux personnes et cette inimitable pensée qu’il conquière ses adversaires par le coeur au lieu de les éliminer ou de les expulser. C’est quelque chose de si grand que le monde entier le reconnaît. »

J’ose ce parallèle : en Mandela, le Monde entier découvre une concrétisation du plan de Dieu. N’est-ce pas pour cela que tous les « Grands » de la Terre veulent lui rendre hommage, justement au moment de le mettre en terre. Or, la mise en terre et une entrée dans la vie éternelle de la résurrection. Réalité que Jésus apporte à toutes et tous. L’Amour infini.

« Nelson Mandela était un chrétien, certes pudique, la réconciliation, le pardon, sont au cœur de son action, un exemple important pour tous les catholiques » dit un journaliste de Guyane.

Que venons-nous voir au bout de l’Afrique ? Un homme qui, de non-citoyen qu’il était de par la volonté des politiques ségrégationnistes, est arrivé à promouvoir un peuple libre. Écoutons encore ce témoignage : « Nelson Mandela n’est plus, mais son message d’espoir et de respect dans la paix doit durer ». N’est-ce pas le son de la voix de Jean Baptiste qui sonne encore aujourd’hui pour que nous tournions notre regard vers le Christ ? Dernièrement, je parlais de l’importance de construire des quartiers de logements d’urgence à l’aide d’Algeco, au lieu de détruire les campements au bulldozer ? Concrètement, très concrètement :

« la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres. »

Publié dans Eglise

Commenter cet article