Migrants et migrations

Publié le par Michel Durand

Dans beaucoup de villes, les services catholiques qui travaillent auprès des étrangers se sont associés aux Cercles de Silence (CDS) qui se présentent comme un cri de conscience.

Dans cette ligne, il y a de nombreux articles dans la presse. En voici deux, lus dans un média catholique. Cette lecture ne devrait-elle pas encourager les services et mouvements pour venir, ex qualité, aux CDS. je pense au Secours Catholique de Lyon, aux Sans Abris, aux Services migrants du diocèse de Lyon...

Appelons les associations que nous connaissons à venir nous rejoindre.

 

 

 

 

La Croix

lundi 19/10/2009 L'ABC de la doctrine sociale. 11/15. Migrations. Contrepoint

Jean-Philippe Chauzy, porte-parole de l'Office des migrations internationales

« Sur la question douloureuse des migrations, la voix de l'Église catholique a toute son importance. Il y a très peu de textes internationaux pour la défense et la protection des migrants. Le seul outil de travail demeure la Convention internationale de 1951 des Nations unies sur la protection de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, entrée en vigueur en 2003. Encore faut-il souligner que cette convention n'a été ratifiée que par très peu de pays, uniquement les pays d'origine des migrants (Maroc, Congo, Mali, Mexique, Cambodge, etc.), 57 au total. Aucun pays occidental ne l'a fait. Aux Nations unies, on disait même que « cette convention était le secret le mieux gardé de l'ONU », les Occidentaux ne voulant pas en entendre parler. Alors, heureusement que l'Église catholique parle haut et fort sur la question. Ces derniers mois, on a vu qu'en Italie, elle s'est élevée contre le délit d'immigration clandestine et le rapatriement forcé des migrants en Libye. Elle a réaffirmé sa légitimité à parler quand leurs droits humains sont bafoués. Elle sait de quoi elle parle : dans toutes les régions du monde, elle apporte une aide humanitaire constante aux migrants quelle que soit leur religion. Nous ne pouvons nous passer d'elle ».

RECUEILLI PAR J. F. FICATIER Julia

 

La Croix

lundi 19/10/2009 L'ABC de la doctrine sociale. 11/15. Migrations. Les sources

 

Dans la Bible. Dans le livrev de l'Exode,

« le codede l'Alliance », qui constitue la plus ancienne collection législative de la Bible, Dieu dit à Moïse : « Tu n'opprimeras pas l'étranger. Vous savez ce qu'éprouve l'étranger, car vous-mêmes, vous avez été étrangers au pays d'Égypte. »  (Ex 23,9)

 

Dans le Lévitique, Dieu parle à Moïse et aux Israélites : « L'étranger qui réside avec vous sera pour vous comme un compatriote, et tu l'aimeras comme toi-même, car vous avez été étrangers au pays d'Égypte. » (Lv 19,34)

 

Paroles de papes

« S'il faut éviter que les migrants vivent totalement à côté des autres, formant un monde à part, ils n'ont pas non plus à se laisser "assimiler", absorber, au point de se diluer dans la société environnante, de renoncer à leurs richesses originelles, à leur identité. Il faut tout faire pour qu'ils participent, avec leur propre héritage, au bien commun culturel, spirituel, humain de l'ensemble national auquel ils s'agrègent. Cela suppose ouverture, respect mutuel, dialogue, échange, participation de tous les partenaires. »

 (Jean-Paul II en 1985, lors de son discours au 2e congrès mondial de la pastorale de l'émigration, qui résumait l'expérience de l'Europe et de l'Amérique du Nord pendant les 15 dernières années.)

 

« En ce qui concerne les personnes qui émigrent pour des raisons économiques, il vaut la peine de souligner la récente "féminisation" de ce phénomène, c'est-à-dire la présence croissante de la composante féminine (...), la femme franchit seule les frontières de son pays, à la recherche d'un emploi dans un pays de destination. Souvent la femme qui émigre devient même la principale source de revenus pour sa famille. »

 (Benoît XVI, dans le message pour la Journée mondiale des migrants le 15 janvier 2006, intitulé « Les migrations, signe des temps ».)

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article