Mystère de Dieu chez Paul : sa rencontre du Ressuscité

Publié le par Michel Durand

On connaît la vie de Paul, Saül de Tarse, par les récits des Actes des Apôtres (Ac. 9, 1ss). Le fanatique de la Loi est comparable à un intégriste religieux qui, au nom de ces convictions, ne craint pas de tuer. Or, voilà que celui qui ne respire que « menaces et carnage à l'égard des disciples du Seigneur » (Jésus-Christ) se met à proclamer la Bonne Nouvelle du Salut. Il devient disciple du Christ. Comment a pu se produire ce radical retournement ? Comment Paul a-t-il pu avoir l'audace de « s'autoproclamer » apôtres ?


conversion-Paul-a-damas.jpgpeinture flamande de Hans Speckaert, entre 1570 et 1577


Une seule réponse : la rencontre du Seigneur :

Galates 1

[11] Sachez-le, en effet, mes frères, l'Évangile que j'ai annoncé n'est pas à mesure humaine : [12] ce n'est pas non plus d'un homme que je l'ai reçu ou appris, mais par une révélation de Jésus Christ. [13] Vous avez certes entendu parler de ma conduite jadis dans le judaïsme, de la persécution effrénée que je menais contre l'Église de Dieu et des ravages que je lui causais, [14] et de mes progrès dans le Judaïsme, où je surpassais bien des compatriotes de mon âge, en partisan acharné des traditions de mes pères. [15] Mais quand Celui qui dès le sein maternel m'a mis à part et appelé par sa grâce daigna [16] révéler en moi son Fils pour que je l'annonce parmi les païens, aussitôt, sans consulter la chair et le sang, [17] sans monter à Jérusalem trouver les apôtres mes prédécesseurs, je m'en allai en Arabie, puis je revins encore à Damas.


Une telle conversion demeure mystérieuse. Qui a pu se produire dans l'esprit de ce juif extrémiste. Quelle idée de Dieu ? L'incompréhensible, l'inconnaissable. Quelle force de bouleversement d'une vie engagée ?

C'est alors que j'ai eu envie de regarder ce qu'en dit Paul lui-même dans ses lettres. Je parcours très librement celles-ci sans me soucier de leur chronologie. Ma lecture sera donc plus spirituelle que "scientifique". Elle se donne le but de rencontrer Paul sans sa perception mystique du Créateur de l'univers.

Dieu ?

Dieu unique, vrai de qui tout vient


I Corinthiens 8,4 - 6

En réponse à un interdit juif alimentaire : [4] Donc, pour ce qui est de manger des viandes immolées aux idoles, nous savons qu'une idole n'est rien dans le monde et qu'il n'est de Dieu que le Dieu unique. [5] Car, bien qu'il y ait, soit au ciel, soit sur la terre, de prétendus dieux -- et de fait il y a quantité de dieux et quantité de seigneurs -- , [6] pour nous en tout cas, il n'y a qu'un seul Dieu, le Père, de qui tout vient et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus Christ, par qui tout existe et par qui nous sommes.

 

Romains 11,33 - 36

 [33]  O abîme de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses décrets sont insondables et ses voies incompréhensibles ! [34]  Qui en effet a jamais connu la pensée du Seigneur ? Qui en fut jamais le conseiller ? [35]  Ou bien qui l'a prévenu de ses dons pour devoir être payé de retour ? [36]  Car tout est de lui et par lui et pour lui. À lui soit la gloire éternellement ! Amen.


Oui, Dieu, personne ne l'a jamais vu. Mystère insondable

Seul, le Christ nous le montre. Il est avec lui au moment de la Création

Le Christ ?

Colossiens 1,15 - 20

[15]  Il est l'Image du Dieu invisible, Premier-né de toute créature, [16]  car c'est en lui qu'ont été créées toutes choses, dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, Trônes, Seigneuries, Principautés, Puissances ; tout a été créé par lui et pour lui. [17]  Il est avant toutes choses et tout subsiste en lui. [18]  Et il est aussi la Tête du Corps, c'est-à-dire de l'Église : Il est le Principe, Premier-né d'entre les morts, (il fallait qu'il obtînt en tout la primauté), [19]  car Dieu s'est plu à faire habiter en lui toute la Plénitude [20]  et par lui à réconcilier tous les êtres pour lui, aussi bien sur la terre que dans les cieux, en faisant la paix par le sang de sa croix.

 

En quête d'unicité, en Dieu, dans l'univers, entre les hommes, en soi.


Éphésiens 4 - 10

[1]  Je vous exhorte donc, moi le prisonnier dans le Seigneur, à mener une vie digne de l'appel que vous avez reçu : [2]  en toute humilité, douceur et patience, supportez-vous les uns les autres avec charité ; [3]  appliquez-vous à conserver l'unité de l'Esprit par ce lien qu'est la paix. [4]  Il n'y a qu'un Corps et qu'un Esprit, comme il n'y a qu'une espérance au terme de l'appel que vous avez reçu ; [5]  un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême ; [6]  un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, par tous et en tous. [7]  Cependant chacun de nous a reçu sa part de la faveur divine selon que le Christ a mesuré ses dons. [8]  C'est pourquoi l'on dit : Montant dans les hauteurs il a emmené des captifs, il a donné des dons aux hommes. [9]  "Il est monté", qu'est-ce à dire, sinon qu'il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre ? [10]  Et celui qui est descendu, c'est le même qui est aussi monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses.

Philippiens 2 - 11

[1]  Aussi je vous en conjure par tout ce qu'il peut y avoir d'appel pressant dans le Christ, de persuasion dans l'Amour, de communion dans l'Esprit, de tendresse compatissante, [2]  mettez le comble à ma joie par l'accord de vos sentiments : ayez le même amour, une seule âme, un seul sentiment ; [3]  n'accordez rien à l'esprit de parti, rien à la vaine gloire, mais que chacun par l'humilité estime les autres supérieurs à soi, [4]  ne recherchez pas chacun vos propres intérêts, mais plutôt que chacun songe à ceux des autres.

 

Jésus provient du mystère de Dieu

[5]  Ayez entre vous les mêmes sentiments qui sont dans le Christ Jésus : [6]  Lui, de condition divine, ne retint pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu. [7]  Mais il s'anéantit lui-même, prenant condition d'esclave, et devenant semblable aux hommes. S'étant comporté comme un homme, [8]  il s'humilia plus encore, obéissant jusqu'à la mort, et à la mort sur une croix ! [9]  Aussi Dieu l'a-t-il exalté et lui a-t-il donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, [10]  pour que tout, au nom de Jésus, s'agenouille, au plus haut des cieux, sur la terre et dans les enfers, [11]  et que toute langue proclame, de Jésus Christ, qu'il est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

 

Le mystère de Dieu, un secret plein de sagesse.

Cette idée d'un secret plein de sagesse, longtemps caché en Dieu et aujourd'hui révélée est reprise par Paul de l'apocalypse juive, mais il est approfondi en l'appliquant au plan du salut dans son étape suprême : le salut opéré par la croix du Christ, l'appel des païens à ce salut, objet de l'évangile de Paul, et enfin la restauration de l'univers dans le Christ comme son seul chef. Note de la BJ.

 

 

Jésus Christ est la révélation d'un mystère plein de sagesse

 

Romains 16,25 - 27

(Doxologie)

[25] A Celui qui a le pouvoir de vous affermir conformément à l'Évangile que j'annonce en prêchant Jésus Christ, révélation d'un mystère enveloppé de silence aux siècles éternels, [26]  mais aujourd'hui manifesté, et par des Écritures qui le prédisent selon l'ordre du Dieu éternel porté à la connaissance de toutes les nations pour les amener à l'obéissance de la foi ; [27]  à Dieu qui seul est sage, par Jésus Christ, à lui soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen.

 

 

  • Cette idée d'un secret plein de sagesse…

 

(Dieu seul est sage (v. 27)

Paul parle sans le discours persuasif de la sagesse


I Corinthiens 2

[1]Pour moi, quand je suis venu chez vous, frères, je ne suis pas venu vous annoncer le mystère de Dieu avec le prestige de la parole ou de la sagesse. [2]Non, je n'ai rien voulu savoir parmi vous, sinon Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié. [3]Moi-même, je me suis présenté à vous faible, craintif et tout tremblant, [4]et ma parole et mon message n'avaient rien des discours persuasifs de la sagesse; c'était une démonstration d'Esprit et de puissance, [5]pour que votre foi reposât, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu. [6]Pourtant, c'est bien de sagesse que nous parlons parmi les parfaits, mais non d'une sagesse de ce monde ni des princes de ce monde, voués à la destruction.

 

 

… longtemps caché en Dieu et aujourd'hui révélé…


l'Évangile que j'annonce en prêchant Jésus Christ (Rm 16,25)

 

1Co 2,

 [7] Ce dont nous parlons, au contraire, c'est d'une sagesse de Dieu, mystérieuse, demeurée cachée, celle que, dès avant les siècles, Dieu a par avance destinée pour notre gloire, [8]celle qu'aucun des princes de ce monde n'a connue -- s'ils l'avaient connue, en effet, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur de la Gloire -- [9]mais, selon qu'il est écrit, nous annonçons ce que l'oeil n'a pas vu, ce que l'oreille n'a pas entendu, ce qui n'est pas monté au cœur de l'homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment. [10]Car c'est à nous que Dieu l'a révélé par l'Esprit; l'Esprit en effet sonde tout, jusqu'aux profondeurs de Dieu.

 

Ephésiens 3, 5ss

[5] Ce Mystère n'avait pas été communiqué aux hommes des temps passés comme il vient d'être révélé maintenant à ses saints apôtres et prophètes, dans l'Esprit : [6] les païens sont admis au même héritage, membres du même Corps, bénéficiaires de la même Promesse, dans le Christ Jésus, par le moyen de l'Évangile. [7] Et de cet Évangile je suis devenu ministre par le don de la grâce que Dieu m'a confiée en y déployant sa puissance : [8] à moi, le moindre de tous les saints, a été confiée cette grâce-là, d'annoncer aux païens l'insondable richesse du Christ [9] et de mettre en pleine lumière la dispensation du Mystère : il a été tenu caché depuis les siècles en Dieu, le Créateur de toutes choses, [10] pour que les Principautés et les Puissances célestes aient maintenant connaissance, par le moyen de l'Église, de la sagesse infinie en ressources déployée par Dieu [11] en ce dessein éternel qu'il a conçu dans le Christ Jésus notre Seigneur, [12] et qui nous donne d'oser nous approcher en toute confiance par le chemin de la foi au Christ. [13]

 

… est reprise par Paul de l'apocalypse juive…


Daniel 2, 18-19 :

Daniel rentra dans sa maison et fit part de la chose à Ananias, Misaël et Azarias, ses compagnons, [18] les engageant à implorer la miséricorde du Dieu du Ciel au sujet de ce mystère, pour qu'il soit épargné à Daniel et à ses compagnons de périr avec les autres sages de Babylone. [19] Alors le mystère fut révélé à Daniel dans une vision nocturne.

Mystère (RAZ) ; ce mot d'origine perse, propre à Daniel dans la Bible, se retrouve dans le texte de Qumrân, il désigne avant tout le "secret" mais semble annoncer déjà le sens si riche de mysterion dans St Paul, Rm 16, 25

Et Daniel fit bénédiction au Dieu du Ciel. [20] Daniel prit la parole et dit : "Que soit le Nom de Dieu béni de siècle en siècle, car à lui la sagesse et la force. [21] C'est lui qui fait alterner périodes et temps, qui fait tomber les rois, qui établit les rois, qui donne aux sages la sagesse et la science à ceux qui savent discerner. [22] Lui qui révèle profondeurs et secrets connaît ce qui est dans les ténèbres, et la lumière réside auprès de lui. [23] A toi, Dieu de mes pères, je rends grâces et je te loue de m'avoir accordé sagesse et force : voici que tu m'as fait connaître ce que nous t'avons demandé ; les choses du roi, tu nous les as fait connaître."

 

 

… mais il est approfondi en l'appliquant au plan du salut dans son étape suprême : le salut opéré par la croix en Christ…


1 Co 2, 8 :

sagesse qu'aucun des princes de ce monde n'a connue -- s'ils l'avaient connue, en effet, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur de la Gloire --


… l'appel des païens à ce salut…


porté à la connaissance de toutes les nations (Rm 16, 26)

 

Rm 11, 25

[25] Car je ne veux pas, frères, vous laisser ignorer ce mystère, de peur que vous ne vous complaisiez en votre sagesse : une partie d'Israël s'est endurcie jusqu'à ce que soit entrée la totalité des païens, [26] et ainsi tout Israël sera sauvé, comme il est écrit : De Sion viendra le Libérateur, il ôtera les impiétés du milieu de Jacob.

Col 1, 26-27

[25] Car je suis devenu ministre de l'Église, en vertu de la charge que Dieu m'a confiée, de réaliser chez vous l'avènement de la Parole de Dieu, [26] ce mystère resté caché depuis les siècles et les générations et qui maintenant vient d'être manifesté à ses saints : [27] Dieu a bien voulu leur faire connaître de quelle gloire est riche ce mystère chez les païens : c'est le Christ parmi vous ! l'espérance de la gloire ! [28] Ce Christ, nous l'annonçons, avertissant tout homme et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de rendre tout homme parfait dans le Christ.

 

Ep 3, 6

[5] Ce Mystère n'avait pas été communiqué aux hommes des temps passés comme il vient d'être révélé maintenant à ses saints apôtres et prophètes, dans l'Esprit : [6] les païens sont admis au même héritage, membres du même Corps, bénéficiaires de la même Promesse, dans le Christ Jésus, par le moyen de l'Évangile.


… Objet de l'Évangile de Paul…


Rm 16, 25 :

conformément à l'Évangile que j'annonce en prêchant Jésus Christ

 

Col 1, 23

[23] Il faut seulement que vous persévériez dans la foi, affermis sur des bases solides, sans vous laisser détourner de l'espérance promise par l'Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi, Paul, je suis devenu le ministre.

 

Col 4, 3

[3] Priez pour nous en particulier, afin que Dieu ouvre un champ libre à notre prédication et que nous puissions annoncer le mystère du Christ ; c'est à cause de lui que je suis dans les fers ; [4] obtenez-moi de le publier en parlant comme je le dois.


C'est Dieu qui lui a donné la grâce, la force, l'audace d'annoncer la Bonne Nouvelle, de dévoiler le mystère divin. Dieu est à la source de tout.


Ep3, 3-12

[1] C'est pourquoi moi, Paul, prisonnier du Christ à cause de vous, païens... [2] Car vous avez appris, je pense, comment Dieu m'a dispensé la grâce qu'il m'a confiée pour vous, [3] m'accordant par révélation la connaissance du Mystère, tel que je viens de l'exposer en peu de mots : [4] à me lire, vous pouvez vous rendre compte de l'intelligence que j'ai du Mystère du Christ. [5] Ce Mystère n'avait pas été communiqué aux hommes des temps passés comme il vient d'être révélé maintenant à ses saints apôtres et prophètes, dans l'Esprit : [6] les païens sont admis au même héritage, membres du même Corps, bénéficiaires de la même Promesse, dans le Christ Jésus, par le moyen de l'Évangile. [7] Et de cet Évangile je suis devenu ministre par le don de la grâce que Dieu m'a confiée en y déployant sa puissance : [8] à moi, le moindre de tous les saints, a été confiée cette grâce-là, d'annoncer aux païens l'insondable richesse du Christ [9] et de mettre en pleine lumière la dispensation du Mystère : il a été tenu caché depuis les siècles en Dieu, le Créateur de toutes choses, [10] pour que les Principautés et les Puissances célestes aient maintenant connaissance, par le moyen de l'Église, de la sagesse infinie en ressources déployée par Dieu [11] en ce dessein éternel qu'il a conçu dans le Christ Jésus notre Seigneur, [12] et qui nous donne d'oser nous approcher en toute confiance par le chemin de la foi au Christ. [13] Ainsi, je vous en prie, ne vous laissez pas abattre par les épreuves que j'endure pour vous ; elles sont votre gloire ! [14] C'est pourquoi je fléchis les genoux en présence du Père [15] de qui toute paternité, au ciel et sur la terre, tire son nom.

 

Ep 6, 19

[19] Priez aussi pour moi, afin qu'il me soit donné d'ouvrir la bouche pour parler et d'annoncer hardiment le Mystère de l'Évangile [20] dont je suis l'ambassadeur dans mes chaînes ; obtenez-moi la hardiesse d'en parler comme je le dois.

 

… Et enfin la restauration de l'univers dans le Christ comme son seul chef…


Ep 1, 9-10

[9] Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, ce dessein bienveillant qu'Il avait formé en lui par avance, [10] pour le réaliser quand les temps seraient accomplis : ramener toutes choses sous un seul Chef, le Christ, les êtres célestes comme les terrestres.

 

I Corinthiens 4 

[1]Qu'on nous regarde donc comme des serviteurs du Christ et des intendants des mystères de Dieu. [2]Or, ce qu'en fin de compte on demande à des intendants, c'est que chacun soit trouvé fidèle. [3]Pour moi, il m'importe fort peu d'être jugé par vous ou par un tribunal humain. Bien plus, je ne me juge pas moi-même. [4]Ma conscience, il est vrai, ne me reproche rien, mais je n'en suis pas justifié pour autant; mon juge, c'est le Seigneur.

 

Tout ce que fait et dit Paul ne dépend que du Seigneur qui l'a envoyé prêcher.

1 Co 13, 2

[2]Or, ce qu'en fin de compte on demande à des intendants, c'est que chacun soit trouvé fidèle. [3]Pour moi, il m'importe fort peu d'être jugé par vous ou par un tribunal humain. Bien plus, je ne me juge pas moi-même. [4]Ma conscience, il est vrai, ne me reproche rien, mais je n'en suis pas justifié pour autant; mon juge, c'est le Seigneur.

 

Colossiens 1,24ss

[24]  En ce moment je trouve ma joie dans les souffrances que j'endure pour vous, et je complète en ma chair ce qui manque aux épreuves du Christ pour son Corps, qui est l'Église. [25]  Car je suis devenu ministre de l'Église, en vertu de la charge que Dieu m'a confiée, de réaliser chez vous l'avènement de la Parole de Dieu, [26]  ce mystère resté caché depuis les siècles et les générations et qui maintenant vient d'être manifesté à ses saints : [27]  Dieu a bien voulu leur faire connaître de quelle gloire est riche ce mystère chez les païens : c'est le Christ parmi vous ! l'espérance de la gloire !

[28]  Ce Christ, nous l'annonçons, avertissant tout homme et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de rendre tout homme parfait dans le Christ. [29]  Et c'est bien pour cette cause que je me fatigue à lutter, avec son énergie qui agit en moi avec puissance.


Colossiens 2

[1]  Oui, je désire que vous sachiez quelle dure bataille je dois livrer pour vous, pour ceux de Laodicée, et pour tant d'autres qui ne m'ont jamais vu de leurs yeux ; [2]  afin que leurs cœurs en soient stimulés et que, étroitement rapprochés dans l'amour, ils parviennent au plein épanouissement de l'intelligence qui leur fera pénétrer le mystère de Dieu, [3]  dans lequel se trouvent, cachés, tous les trésors de la sagesse et de la connaissance !


Unicité personnelle, humaine, ecclésiale peuvent être les signes d'une authentique connaissance des mystères de Dieu. Cette connaissance est obtenue grâce à Paul qui lui, l'a obtenu du Christ. Ce que vivent les chrétiens est signe de l'insondable. Rendre visible le Mystère. Mission des disciples du Christ ; de l'Église.

Sacramentalité de l'Église

Voici la prière adressée par Paul à Dieu en souvenirs des disciples de Thessalonique qui sont évoqués pour ce qu'ils font au nom de la foi.

Ils on été choisis (=appelés) v. 4

Pour rendre présent l'Évangile en acte, c'est ce que j'appelle la sacrametalité de l'Église

Rendre visible l'Évangile en imitant Paul qui imite le Christ.

 

I Thessaloniciens 1,2 - 10

[2]  Nous rendons grâces à Dieu à tout moment pour vous tous, en faisant mention de vous sans cesse dans nos prières. [3]  Nous nous rappelons en présence de notre Dieu et Père l'activité de votre foi, le labeur de votre charité, la constance de votre espérance, qui sont dus à notre Seigneur Jésus Christ. [4]  Nous le savons, frères aimés de Dieu, vous avez été choisis. [5]  Car notre Évangile ne s'est pas présenté à vous en paroles seulement, mais en puissance, dans l'action de l'Esprit Saint, en surabondance. De fait, vous savez comment nous nous sommes comportés au milieu de vous pour votre service. [6]  Et vous vous êtes mis à nous imiter, nous et le Seigneur, en accueillant la parole, parmi bien des tribulations, avec la joie de l'Esprit Saint :

 

Les disciples sont des signes, des sacrements, mysterium.

D'où l'idée de parler de la sacramentalité de l'Église qui montre le mystère de Dieu, vivant, vrai, non comme les idoles… en marche vers la résurrection.

[7]  vous êtes ainsi devenus un modèle pour tous les croyants de Macédoine et d'Achaïe. [8]  De chez vous, en effet, la parole du Seigneur a retenti, et pas seulement en Macédoine et en Achaïe, mais de tous côtés votre foi en Dieu s'est répandue, si bien que nous n'avons plus besoin d'en rien dire. [9]  On raconte là-bas comment nous sommes venus chez vous, et comment vous vous êtes tournés vers Dieu, abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et véritable,

[10]  dans l'attente de son Fils qui viendra des cieux, qu'il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère qui vient

 

 

Qu'est-ce qui a déterminé l'audace de Paul, l'invitant par exemple à se rendre en Arabie annoncer le Christ ressuscité, sans prendre le temps de consulter les apôtres de Jérusalem ?

Tout simplement, je dirais, la rencontre du Ressuscité. L'expérience qu'il a fait, involontairement, de la puissance de Dieu, mystère insondable de sa gloire. Paul a bénéficié de l'apparition du Messie.

Et nous ?

L'acte de foi revêt la puissance de la vision du ressuscité. Démarche mystique de communion au Christ glorieux dans les pas de Paul; et de  bine d'autres mystiques qui nous donne à sentir la réalité du mystère insondable.

 

 

A lire et à étudier également pour aller encore plus loin dans le sens de la sacramentalité de l'Église, cet ouvrage de Marcel Neusch au Chapitre VI :Trois visages de la miséricorde selon Saint Augustin ; Tu es miséricorde, je suis misère, Confessions X, 28, 39. Le couple miséricorde – misère se rencontre très souvent chez Augustin. A lire. Marcel Neusch, Saint Augustin, Splendeur et misère de l'homme, Cerf, août 2011;

Publié dans Bible

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article