Nous maintenons la ligne du service du frère, en interpellant la société pour les plus faibles, en proposant de meilleures conditions de vie

Publié le par Michel Durand

201012201144.jpg

 

«On aimerait savoir où crécher... pas seulement à Noël !». Samedi, le Secours Catholique a installé une crèche symbolique square Wilson pour rappeler au public que des gens sont encore dehors en hiver : Les capacités d'hébergement sont insuffisantes.

 

 

Comme les pharisiens demandaient à Jésus quand viendrait le règne de Dieu, il leur répondit : « Le règne de Dieu ne vient pas d'une manière visible. On ne dira pas : “Le voilà, il est ici !” ou bien : “Il est là !“ En effet, voilà que le règne de Dieu est au milieu de vous. » (Luc 17, 20s)

 

Pourquoi le chercher dans les hauteurs des cieux ? Pourquoi tendre vers un futur aléatoire ?

Reconnaissons que nous ne maîtrisons pas par notre intelligence la réalité de cet « après la vie ». La question du sens de notre existence, de notre travail, de nos choix de sociétés demeure entièrement attachée aux raisons qui nous font vivre.

Samedi prochain, avec le groupe Chrétiens et pic de pétrole, nous aborderons ce type de questions : - comment « la science moderne a peu à peu capté l'essentiel des forces spirituelles de la culture occidentale » amenant à une société de l'insignifiance ? - Pourquoi « nous errons, environnés d'objets qui se laissent manier, mais qui n'ont rien à nous dire » ? - Comment faire un pas de côté pour nous redonner du sens ?

Faire un pas de côté afin de s’écarter de la terrible trajectoire que l’économisme productiviste impose à l’ensemble de l’humanité. Emmanuel Lafont, évêque de Guyane (je pense en avoir déjà parlé) a rédigé un livre très utile pour s’engager dans le pas de côté de la conversion. Jérémie, reviens ! : Ils sont devenus fous ! Jérémie, le prophète, serait celui que peut nous remettre à la raison.

 

Lire la suite de l'homélie sur le site de Lyon - St Polycarpe

Publié dans Eglise

Commenter cet article

LOUANCHI 17/11/2013 21:30






HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE

lien vers http://www.dailymotion.com/vid [...] e-vie_news
En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des
arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A
l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques
minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul
aujourd'hui se décide à parler.
35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte.
Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.
Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma
vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au
téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)
Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net