Orientations pastorales

Publié le par Michel Durand

C’est la rentrée !

Les habitudes se reprennent.

Le doyen du secteur du centre de Lyon précise :

« Cette année, outre la suite et fin de l'audit, nous aurons à réfléchir ensemble sur la réforme territoriale. »

Il me semble que cette réforme est déjà pas mal avancée. Pose-t-on encore la question des orientations pastorales fondamentales ou ne regarde-t-on que le territoire ?

Cette question ne m’a jamais quitté ; aussi revient-elle spontanément en cette semaine de rentrée où tous les baptisés s’organisent pour bien vivre l’année. Ce que j’écris ici je l’adresse particulièrement aux « polycarpien », surtout en ces temps où j’assemble un certain nombre de réflexions sur ce sujet pastoral. Un prélude à la journée paroissiale du 1er octobre 2011.

DSCN8325.jpg

Biennale d'art sacré actuel, église saint Polycarpe, 2009


En mai 2010, je publiai ici même un article intitulé : où mon engagement pastoral s’enracine-t-il ?

J’aurai bien aimé que les prêtres et agents pastoraux répondent à  cette question comme je l’ai fait et nous aurions échangé sur nos divers enracinements. Le projet fut agréé, mais non suivi d’effets.

À propos de l’audit, j’ai souhaité que la dimension financière et immobilière ne soit pas première. Je pense aujourd’hui à l’article intitulé : libres propos à la suite d’un « audit » sur les paroisses. Mais je pense qu’il y a en a eu d’autres.

Enfin, regardons ce qui se vit et demandons-nous, dans la prière, qu’est-ce qui est le plus utile aujourd’hui pour le monde et pour l’Église.

Je maintiens mon désir apostolique d’un lieu dépassant le territoire et s’adressant, par le biais entre autres de l’acte artistique, à une multitude des gens qui disent avoir une fois pour toutes réglés la question de l’Église, et même de l’Évangile. L’acte politique n’est pas loin de cet engagement. Regards convergeant qui pourraient être placés sous le patronage du service « arts, cultures et foi ».

Dans la liste des diverses spiritualités pastorales, j’estime que doit se renforcer la ligne si bien exprimée par Gaudium et spes. Accéder à la source de la pastoralité. Discernons dans les signes de notre temps, les liens qui unissent notre aujourd’hui à la révélation christique.


Demain, ou après demain, je pense publier ici un texte qui parle de la spiritualité de la famille pradosienne fondée par le Père Chevrier.

Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article