Pas de discours pour rendre raisonnable l’incompréhensible qui se produit. Seulement une réalité évidente : l’homme est de nouveau en vie

Publié le par Michel Durand

La Bonne Nouvelle se prouve par nos faits et gestes avant qu'elle ne se dise par nos mots

 

À propos des lectures littérales de la Sainte Écriture, la Commission biblique pontificale dans L’interprétation de la Bible dans l’Église (1993) écrit :

« L’approche fondamentaliste est dangereuse, car elle est attirante pour les personnes qui cherchent des réponses bibliques à leurs problèmes de vie. Elle peut les duper en leur offrant des interprétations pieuses, mais illusoires, au lieu de leur dire que la Bible ne contient pas nécessairement une réponse immédiate à chacun de ces problèmes. Le fondamentalisme invite, sans le dire, à une forme de suicide de la pensée. Il met dans la vie une fausse certitude, car il confond inconsciemment les limitations humaines du message biblique avec la substance divine de ce message. »

Dans l’échange au cours de la soirée de préparation au baptême des bébés, nous avons souligné qu’un discernement face au texte biblique était nécessaire. Il faut réfléchir à plusieurs, c’est-à-dire en Église pour éviter, par exemple, les dérives des néo-créationnistes. Les groupes d’Évangile que proposent les paroisses agissent dans cette optique.

 

Entendre ou lire toute l'homélie : c'est ici.

 

 

Actualité des cercles du silence

A l’immigration maritime tragiquement à la une de l’actualité régulièrement, s’ajoute désormais celle terrestre par la Grèce et la Turquie. L’Eglise a pris depuis longtemps en compte le fait que l’Europe était devenue multiethnique et pluri religieuse. Elle se mobilise donc pour sensibiliser les opinions publiques à ne pas épouser les dérives racistes et xénophobes qui ont explosé sur le continent en cette période de crise économique aigue.

En lire plus demain.

Publié dans Eglise

Commenter cet article