Pic de pétrole et décroissance

Publié le par Michel Durand

Cette page résulte, en quelque sorte, d’une demande des participants au laboratoire « Espace St Ignace/Chrétiens et pic de pétrole » : Quelle société voulons-nous ?


On a effectivement demandé d’avoir des idées claires sur les mots quez nous employons : décroissance, pic de pétrole…

Au cours de notre colloque en janvier 2009 (domaine Saint Joseph), nous avons demandé à Yves Cochet de nous parler des conséquences du pic de pétrole. Il a d’abord parlé de l’aspect géologique du problème puis de la dimension économique, le prix du pétrole, son augmentation. Selon Yves Cochet, « les politiques n’ont pas vu qu’on ne peut pas faire ce qu’on veut dans un monde qui est quand même assis sur un mode de vie basé sur des richesses matérielles extraites du sous-sol ». Celles-ci ne sont pas inépuisables.

« pic veut simplement dire : une ressource non renouvelable (de pétrole, de gaz ou de charbon), qui est issue et extraite du sous-sol et qui s'est transformée il y a cent millions d'années..., plus on en extrait, moins il y en a. Comme cela ne se renouvelle pas, cela finira tendanciellement par s'épuiser. Donc, comme la civilisation industrielle dans laquelle nous sommes rentrés, au moins en Occident, depuis deux siècles et demi, extrait beaucoup de ces matières premières énergétiques, l’extraction passe par un maximum et ensuite elle décroît. C'est donc cette problématique du maximum que l'on va voir. »

en 2008, à Paris, Yves Cochet a développé ce sujet. J’ai trouvé la conférence sur dalymotion et vous invite à les suivre.Nous pouvons aussi la trouver sur le site de Y. Cochet.

 

Sur la déplétion :

"L'Europe a commencé vraiment à pro­duire beaucoup de pétrole dans les années 1970, au moment où on a découvert les gisements de la Mer du Nord, qui se partagent entre la Grande-Bretagne et la Norvège, un petit peu la Hollande aussi ; et l'Europe a piqué en 1999, il y a dix ans. C'est là, selon l'épaisseur de cette année-là, en 1999, que l'Europe (essentiellement la Mer du Nord), a produit le plus de pétrole. Depuis, on est dans ce qu'on appelle en déplétion. Le mot déplétion est un mot un peu pédant, que les gens plus maladroits ou plus savants utilisent pour dire décroissance ; c'est-à-dire que l'Europe, maintenant, est en décroissance de production de pétrole ; et Monsieur Gordon Brown, qui avait beaucoup de royalties quand il était Chancelier de l'Échiquier, autrement dit Ministre du Trésor et des Finances il y a encore une dizaine d'années – maintenant il est Chef du Gouvernement – il s'aperçoit que les royalties ont, évidemment, beaucoup baissé, simplement parce que la production a baissé en Mer du Nord."

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clovis simard 29/10/2010 15:42



Bonjour,
           Vous trouverez ci joint l'adresse de
mon                 Blog ( fermaton.over-blog.com).


           C'est une théorie mathématique de la conscience reliant très bien Art-Sciences-Mathématique-Mystique
            En plus l'algorithme fermaton, permet d'évaluer le chaos dans les affaires et publicité (En affaire avec Bill).


           Cordialement


           Dr Clovis Simard



Michel Durand 08/11/2010 20:27



Merci pour votre apport. Il me fauda relire sur votre blog pour bien comprendre/ Mes connaissances mathématiques sont très faibles.