Quand les musiciens ne sont pas soumis aux attentes des pasteurs

Publié le par Michel Durand

Je ne fais que prolonger le post d'hier et d'avant-hier. Ou des jours précédents.

 

Ci-dessous quelques indications sur quelques intervenants au colloque/concert.


Gildas Vijay Rousseau

Claviériste Brestois, Gildas Vijay Rousseau est pianiste accompagnateur de 4 chorales, d'une troupe de théâtre, organiste liturgique au sein de 6 églises, instigateur du projet Opus Duo, qui allie orgue et voix, ainsi que l'initiateur et com

positeur du groupe Metal Electro Oriental STAMINA.

Ses activités d'organiste l'ont, entre autres, mené aux grandes orgues de Lourdes; grâce à son projet Metal STAMINA, Gildas s'est vu décerner le Prix SACEM de la Créativité.

Ce grand écart entre l'univers liturgique et celui des musiques dites extrêmes lui a valu a différentes reprises un éclairage médiatique inattendu: unes de journaux ( Ouest-France, Télégramme, France-Soir... ), interviews Radiophoniques ( France Inter, France Culture, Radio Présence Lourdes, RCF Rivages, Radio Fidélité Pays de Loire, Radio Metal...), reportages télévisuels ( France 3 Iroise, Télé Nantes, Tébéo...)

Les lobbies "anti-Hellfest", festival Clissonnais dédié aux Musiques Extrêmes, ont par ailleurs constitué une tribune inespérée pour notre musicien...

Vous pouvez le retrouver sur sa page Facebook "Gildas Vijay Stamina" / "Stamina Metal Electro Oriental"


 

Darth Manu   Darth Manu

Emmanuel Navarre

Emmanuel Navarre est administratif dans un établissement public d’enseignement supérieur parisien. Agé de 35 ans, il est titulaire d’une maîtrise de philosophie, dont le mémoire, soutenu en 1999,  portait sur la pensée de Kierkegaard.

 

Elevé dans un milieu catholique, il est revenu à une pratique régulière de sa foi en 2005 après plusieurs années d’abandon. Il est animateur d'aumônerie dans sa paroisse (2nd cycle) et membre de la Communauté Vie Chrétienne,

 

Amateur de musique metal depuis 1993, et plus particulièrement de black metal depuis 1995, il anime depuis décembre 2010 sous le pseudonyme « Darth Manu » le blog Inner Light (http://innerlightofblackmetal.wordpress.com), qui se propose de mener « une relecture et une réinterprétation chrétiennes des thématique du black metal », et qui prolonge les analyses initiées sur son précédent blog Aigreurs administratives (http://aigreurs-administratives.over-blog.fr/). Des polémiques récentes, notamment autour du festival « Hellfest », l’ont amené à élargir sa réflexion aux rapports entre christianisme, metal et culture.

 

Inner Light fait partie des six blogs nominés dans le cadre du Prix du blog catho 2012, organisé par le magazine Pèlerin-infos, Ce dernier a publié récemment sur son site une présentation de ce blog et de son auteur : http://www.pelerin.info/Blog-forum/Prix-du-blog-catho/Blog-catho-rencontre-avec-Darth-Manu-fan-de-musique-Black-Metal ,

 

Robert Culat 

 Robert Culat est né à Marseille en 1968. Après un bac littéraire il entre au Séminaire régional d'Avignon puis poursuit et termine ses études ecclésiastiques à l'Université Pontificale Grégorienne de Rome, obtenant en 1994 une licence canonique en philosophie. Ordonné prêtre en 1993 pour le diocèse d'Avignon il a exercé dans ce diocèse plusieurs ministères en particulier auprès des jeunes dans les collèges et lycées de l'enseignement public. Il a aussi été aumônier régional de l'Action Catholique des Femmes. En 2007 il a publié un livre aux éditions Camion Blanc consacré aux métalleux et à la musique Metal L'âge du Metal. Cette année sortira un nouveau livre écrit en collaboration avec Nicolas Bénard, toujours aux éditions Camion Blanc, consacré au groupe de Metal suédois Opeth. Depuis septembre 2010 il est aumônier de la communauté catholique francophone de Copenhague au Danemark.

 

Pierre Benoît

Pierre Benoît est diacre, agrégé de l’Université et docteur en philosophie, père d’une famille nombreuse, il a dirigé l’Institut des Sciences de la Famille à l’Université catholique de Lyon et a coordonné un premier document signé par la CEF intitulé : Simples questions sur la vie et la famille paru en 2005 aux éditions Satisfecit.

II dit : « L’évangélisation n’est jamais le fait d’une musique ou d’un média en tant que tel ».

 

Alex Lauriot-Prévost : Vos travaux mettent en évidence une réalité plus vaste et diversifiée que la seule pop-louange ?

PB : En effet, nous avons préféré utiliser l’expression « musiques actuelles chrétiennes », plus ouvert et objectif que « pop louange ». En fait, nous avons discerné quatre usages pastoraux des musiques actuelles chrétiennes : premièrement celle de spectacle devant des publics divers, comme le font Aquéro ou Théos ou Delphine ou Grégory Turpin, et bien d’autres ; il s’agit d’un témoignage de chrétiens par la musique, comme d’autres le font par la peinture ou l’écriture. D’autres organisent des concerts de louange, comme Glorious, Exo ou Hillsong, invitant des assemblées à partager l’expérience de la louange et de la prière ; la pastorale est là confiée aux membres du groupe. Troisièmement, on use des musiques actuelles dans des paraliturgies, comme par exemple devant le pape durant les JMJ ou aux rassemblements du MEJ. Les musiciens sont alors soumis aux attentes des pasteurs. Quatrièmement, on utilise les musiques actuelles dans la liturgie elle-même, comme Push ou Laurent Gribovsky au Frat de Lourdes.

Il a écrit : Les chrétiens et les musiques actuelles, paru aux Éditions des Béatitudes (2010).

Publié dans Art

Commenter cet article