Si quelqu'un dit : J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur

Publié le par Michel Durand

Plus que jamais je pense qu’un culte eucharistique ne peut confisquer un bâtiment église. Celui-ci ne peut être utilisé que pour la célébration des sacrements. Il faut voir plus large et ouvrir les portes de l’Eglise à une expression qui offre l’Evangile à toute personne. Il me semble, sans vantardise de ma part, que c’est ce que nous avons vécu mercredi 30 juin dans l’église du Bon Pasteur, malgré les dégradations de ce lieu.


2010-0021.jpg

Cette fin de semaine, je donnerai plusieurs témoignages pour rendre compte de notre action cultuel dans un langage culturel. Il y eut plusieurs informations dans les médias. Une méditation sur la comparaison possible entre les catholiques qui confisquent le bâtiment église au seul usage sacramentel et enferme l’Evangile dans les sacristies avec les « laïcs » qui, au nom de la Loi de 1905, emprisonne la démarche à la suite du Christ dans un espace clos, privé, divisant l’homme en portions : profane, sacré, culte, culture…

 

Voici quelques photos et les textes du Nouveau Testament que nous avons mis en relief dans le Bon Pasteur ; confrontation d’un milieu profané, mondain avec la Parole.


2010-0012-copie-1.jpg

 

1er jean 2 [12] Je vous écris, petits enfants, parce que vos fautes vous sont pardonnés à cause de son nom. [13] Je vous écris, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le diable. Je vous ai écrit, petits enfants, parce que vous avez connu le Père. [14] Je vous ai écrit, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, et que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le diable. 3 [1] Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c'est qu'il ne l'a pas connu.

 2010-0013.jpg


Lecture 3 : chap 3, 2–3.

3 [2] Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est. [3] Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même est pur.

 

Lecture 4 : chap 3, 4 - 9

3 [4] Quiconque s’égare s’écarte de la loi. [5] Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les fautes, et il n'y a point en lui de faute. [6] Quiconque demeure en lui ne commet de faute; quiconque commet une faute ne l'a pas vu, et ne l'a pas connu. [7] Biens aimés, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste. [8] Celui qui commet une faute est du diable, car le diable faute dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable. [9] Quiconque est né de Dieu ne pratique pas la faute, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut commettre de faute, parce qu'il est né de Dieu.

 2010-0035.jpg


chap 2, 15 – 20.

2 [15] N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui; [16] car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. [17] Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. [18] Biens aimés, c'est la dernière heure, et de la même façon que vous avez appris qu'un ennemi du Christ vient, vous apprenez qu’il y a maintenant plusieurs ennemis du Christ : par là nous connaissons que c'est la dernière heure. [19] Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres; car s'ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu'il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres. [20] Pour vous, vous avez reçu l'onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance.

 2010-0026.jpg


chap 4, 1 - 6

4 [1] Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. [2] Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu : tout esprit qui reconnaît Jésus Christ venu en chair est de Dieu; [3] et tout esprit qui ne reconnaît pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l’ennemi de Jésus, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde. [4] Vous, biens aimés, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. [5] Eux, ils sont du monde; c'est pourquoi ils parlent d'après le monde, et le monde les écoute. [6] Nous, nous sommes de Dieu; celui qui connaît Dieu nous écoute; celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas: c'est par là que nous connaissons l'esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur.

 2010-0036.jpg


chap 3, 10 – 34.

3 [10] C'est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, non plus que celui qui n'aime pas son frère. [11] Car ce qui vous a été annoncé et ce que vous avez entendu dès le commencement, c'est que nous devons nous aimer les uns les autres, [12] et ne pas ressembler à Caïn, qui était du diable, et qui tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il? parce que ses œuvres étaient mauvaises, et que celles de son frère étaient justes. [13] Ne vous étonnez pas, frères, si le monde vous hait. [14] Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n'aime pas demeure dans la mort. [15] Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu'aucun meurtrier n'a la vie éternelle demeurant en lui. [16] Nous avons connu l'amour, en ce qu'il a donné sa vie pour nous; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères. [17] Si quelqu'un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui? [18] Bien aimés, n'aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité. [19] Par là nous connaîtrons que nous sommes de la vérité, et nous rassurerons nos cœurs devant lui; [30] car si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses. [31] Bien-aimés, si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons de l'assurance devant Dieu. [32] Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable. [33] Et c'est ici son commandement : que nous croyions au nom de son Fils Jésus Christ, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu'il nous a donné. [34] Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui; et nous connaissons qu'il demeure en nous par l'Esprit qu'il nous a donné.

 

chap 4, 7 – 30

4 [7] Bien-aimés, aimons nous les uns les autres; car l'amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. [8] Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour. [9] L'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. [10] Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire (propitiatoire) pour nos fautes. [11] Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres. [12] Personne n'a jamais vu Dieu; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous. [13] Nous connaissons que nous demeurons en lui, et qu'il demeure en nous, en ce qu'il nous a donné de son Esprit. [14] Et nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde. [15] Celui qui reconnaîtra que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. [16] Et nous, nous avons connu l'amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. [17] Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde : c'est en cela que l'amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l'assurance au jour du jugement. [18] La crainte n'est pas dans l'amour, mais l'amour parfait bannit la crainte; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n'est pas parfait dans l'amour. [19] Pour nous, nous l'aimons, parce qu'il nous a aimés le premier. [30] Si quelqu'un dit: J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur; car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas? [31] Et nous avons de lui ce commandement: que celui qui aime Dieu aime aussi son frère.

  

chap 5, 1 – 11.

5 [1] Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l'a engendré aime aussi celui qui est né de lui. [2] Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. [3] Car l'amour de Dieu consiste a garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, [4] parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi. [5] Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu? [6] C'est lui, Jésus Christ, qui est venu avec de l'eau et du sang; non avec l'eau seulement, mais avec l'eau et avec le sang; et c'est l'Esprit qui rend témoignage, parce que l'Esprit est la vérité. [7] Car il y en a trois qui rendent témoignage: [8] l'Esprit, l'eau et le sang, et les trois sont d'accord. [9] Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand; car le témoignage de Dieu consiste en ce qu'il a rendu témoignage à son Fils. [10] Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu'il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils. [11] Et voici ce témoignage, c'est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.

 2010-0038.jpg


Matthieu 18

10  Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux.

12 Que pensez-vous de ceci ? Si un homme possède cent brebis et que l'une d'entre elles s'égare, ne laissera-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ?

13 Et, s'il parvient à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.

14 Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu'un seul de ces petits soit perdu.


2010-0044.jpg

Jean 15

01  Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.

je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.

07 Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et vous l'obtiendrez.

08 Ce qui fait la gloire de mon Père, c'est que vous donniez beaucoup de fruit : ainsi, vous serez pour moi des disciples.

09 Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.

10 Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j'ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.

11 Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie.

12 Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.

15 Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j'ai appris de mon Père, je vous l'ai fait connaître.

17 Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres.


2010-0043.jpg


 

Publié dans Art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article