Une terre à féconder du souffle de l'Esprit

Publié le par Michel Durand

Rédigé à Aiguebelle, fin août 2012.

 

limite.jpg

œuvre d'André Gence. Voir ici.

 

Ce jour, alors que je contemple l’action de l’Esprit Saint  en notre monde, je me le figure semblable à une masse lumineuse très blanche en son centre. Plus obscures dans ses marges, les vibrations venant jusqu’à moi simulent la descente de l’Esprit sur Terre, le monde : les hommes et femmes de ce temps.

Par ses rayons lumineux et spirituels, nous sommes comme invités à nous laisser emporter vers son centre tout éclatant de blancheur.

Dieu vient en nous et nous aspire à lui.

 

nefertiti28.jpg

Akhenaton et Néfertiti vont être les initiateurs du culte rendu au dieu du disque solaire Atona.

Voir ici.

 

Deux créations artistiques traduisent concrètement pour moi ce sentiment mystique. - Le Soleil d’Akhenaton dont les rayons terminés par de petites mains caressent tout notre être.

- Les abstractions d’André Gence qui nous aspirent dans la profonde intériorité de son expression plastique. Immanence et transcendance.

Autrement dit, selon l’image biblique d’une pluie fine arrosant toute la surface de la Terre, je vois l’Esprit de Dieu -sa Parole, sa Sagesse, son Acte créateur- pénétrer profondément en elle. Il est absolument évident qu’à son contact, l’herbe germera, les plantes grandiront et les fruits mûriront. Eau pleine de douceur et soleil plein d’ardeur font de la terre germer les fruits.

 

L’allégorie est claire.

Telle une créature de Dieu, selon sa volonté, me voilà totalement offert à son action bienfaisante en moi. Ma participation active à cette effusion de l’Esprit consiste à ne disposer aucune barrière. Au contraire, il me faut activement détruire tout ce qui pourrait constituer un obstacle, une couverture empêchant la rosée divine de me pénétrer.

Attitude fondamentale d’humilité qui dispose à lutter contre toute forme d’orgueil ; l’orgueil étant la volonté de se construire uniquement par soi-même sans l’aide d’autrui, à fortiori de Dieu.

 

Voilà quelques références bibliques à la source, sans aucun doute, de ma méditation :

Gn 1, 2 :

la terre était déserte et vide, et la ténèbre à la surface de l'abîme ; le souffle (vent, esprit) de Dieu planait (tournoyait) à la surface des eaux.


Dt 32, 2 : la Parole de Dieu est comme la rosée.

Que ma doctrine ruisselle comme la pluie, que ma parole tombe comme la rosée, comme les ondées sur l'herbe verdoyante, comme les averses sur le gazon !


Is 55, 10 : la Parole de Dieu ne peut descendre sur la terre sans que germe l’herbe.

La pluie et la neige qui descendent des cieux n'y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l'avoir fécondée et l'avoir fait germer, pour donner la semence au semeur et le pain à celui qui mange ; ainsi, ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce que je veux, sans avoir accompli sa mission.


Les rois et les prophètes parlent sous l’inspiration de l’Esprit.

1 S 16, 13 :

Samuel prit la corne d'huile et l'oignit au milieu de ses frères. L'esprit de Yahvé fondit sur David à partir de ce jour-là et dans la suite. Quant à Samuel, il se mit en route et partit pour Rama.


Mc 12, 36 :

C'est David lui-même qui a dit par l'Esprit Saint : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Siège à ma droite, jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis dessous tes pieds.

Ac 4, 25 :

A ce récit, d'un seul élan, ils élevèrent la voix vers Dieu et dirent : " Maître, c'est toi qui as fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s'y trouve ; c'est toi qui as dit par l'Esprit Saint et par la bouche de notre père David, ton serviteur : Pourquoi cette arrogance chez les nations, ces vains projets chez les peuples ?...

Publié dans Témoignage

Commenter cet article