Une théologie politique de l’anthropocène qui enracine le concept de « commun » dans la Bible pour en faire la réponse à la crise écologique

Publié le par Michel Durand

Une théologie politique de l’anthropocène qui enracine le concept de « commun » dans la Bible pour en faire la réponse à la crise écologique

source de l'image

 

J’ai rencontré Gaël Giraud avec le groupe Chrétien et pic de pétrole.

 

Il est tellement actif dans de nombreux projets que je me suis demandé comment il pouvait tout faire. Un de ses collègues jésuites, du reste, se posait la même question. « Où trouve-t-il le temps de peaufiner ses prises de paroles et ses écrits ? »

Alors qu’une polémique sérieuse se dresse contre sa récente publication, je me suis rappelé de ces interrogations. N’empêche que je trouve très utile tout ce qu’il exprime. Il touche des sujets que nous devrions prendre en compte avec davantage de rigueur. 

Voir ce qui est dit dans l'Express.

Regarder les crises écologiques avec rigueur. Telle était la raison d’être des colloques de Chrétiens et pic de pétrole dont celui de 2011 où Gaël Giraud posait la question : « pour quelle raison étrange les économistes ne parlent-ils pas davantage de transition écologique ? »

Le Monde parle ainsi de son ouvrage : « Composer un monde en commun » : Gaël Giraud entre plagiat, recherche et prédication. L’économiste et jésuite présente une théologie politique des communs. Mais cette somme issue d’une thèse est disqualifiée par des passages vraisemblablement plagiés.

 

L’Obs Masterclass (pourquoi ce mot étranger ?) , a enregistré sa conférence. Cela prend un peu moins de deux heures. Je trouve que tout ce qu’il dit est clairement exprimé. L’écouter ne sera pas du temps perdu. Que faire pour obtenir un consensus réel dans les décisions à prendre ? Une claire vision Politique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article