L’enfant Jésus, Dieu et Fils de Marie. Les images de l’Épiphanie avant celles de la Crèche

Publié le par Michel Durand

adoration des Mages, 3e siècle, Rome, catacombe de Priscilla, chapelle grecque

adoration des Mages, 3e siècle, Rome, catacombe de Priscilla, chapelle grecque

Les premières images peintes ou sculptées de Jésus que nous connaissons sont celles de l’épiphanie. Il n’y a pas, au temps paléochrétien, de « crèche ». Grecs et Romains, devenus chrétiens, aimaient représenter dans leurs espaces funéraires, trois hommes fléchissant le genou devant un enfant tenu sur les genoux de sa mère. Au-dessus d’eux, le dessin d’une étoile impose la lecture de cet Évangile selon Saint-Matthieu, chapitre 2. 

 

Adoration des Mages. Panneau d’un sarcophage romain. IVe siècle. Provenant du cimetière de Sainte Agnès à Rome. Musée du Vatican

Adoration des Mages. Panneau d’un sarcophage romain. IVe siècle. Provenant du cimetière de Sainte Agnès à Rome. Musée du Vatican

Ve siècle - Mosaïque - Basilique Saint-Apollinaire-le-neuf, Ravenne

Ve siècle - Mosaïque - Basilique Saint-Apollinaire-le-neuf, Ravenne

Trois personnages, coiffés de bonnets phrygiens, signe de l’étranger venu de l’est.

Adoration des mages. Arc de triomphe de Sainte-Marie-Majeure. Ve siècle

Adoration des mages. Arc de triomphe de Sainte-Marie-Majeure. Ve siècle

Sandro Botticelli, L’adoration des mages, 1475, galerie des Offices, Florence

Sandro Botticelli, L’adoration des mages, 1475, galerie des Offices, Florence

Les apocryphes ont alimenté le contenu de cette scène et il y aurait beaucoup à dire pour expliquer, par exemple, une peinture du XVIe siècle. Ainsi, depuis Origène (185-224) seulement, on affirme qu’ils sont trois. Ensuite, on s’accorde pour les venir de l’Est, de Perse. Mais, au IXe siècle, pour englober en eux l’ensemble de l’humanité, on désigna un blanc, Melchior, un jaune, Gaspard, un noir, Balthazar. 

Mages, savants, astrologues, philosophes… ? On sait seulement qu’ils avaient une bonne connaissance des étoiles et que, grâce à cette lecture des astres, ils pouvaient se repérer dans leur déplacement. C’est vraisemblablement à l’époque de Tertullien (160-230) qu’on les qualifie de rois.

Enfin, une autre tradition, toujours par souci d’universalité, voit en eux les trois âges de la vie : jeunesse, maturité, vieillesse.

L’adoration des mages de F. Lippi, exécutée en 1496 pour le couvent San Donato agli Scopeti,.

L’adoration des mages de F. Lippi, exécutée en 1496 pour le couvent San Donato agli Scopeti,.

Andrea Mantegna (Isola di Carturo, vers 1431 - Mantoue, 1506) L' Adoration des mages

Andrea Mantegna (Isola di Carturo, vers 1431 - Mantoue, 1506) L' Adoration des mages

Publié dans Eglise, Art, évangile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article