Le parcours de Bruno Bibollet, prêtre du Prado - 1

Publié le par Michel Durand

Le parcours de Bruno Bibollet, prêtre du Prado - 1

Biographie

 

1- Le 11 janvier 1937 à 2 h 00, naissance d’Aline Sage et Jacques Bibollet à l’Hôpital de la Croix-Rousse

2 - d’octobre 1949 à juillet 1956 : petit séminaire des Assomptionnistes à Albertville (73) et Miribel les Échelles (38)

3 - séminaire du Prado - Limonest de 1957 à 1959 = les 2 années de philo

4 - service militaire en Algérie du 3 septembre 1959 au 18 janvier 1962

classe à Montpellier puis à El Milia dans le Constantinois

départ : 07/01/60 sur l’El Djezaïr de Marselle

retour : 26/12/61 sur l’El Djezaïr de Philippeville

5 - séminaire Saint-Irénée de Francheville

de février 1961 à septembre 1964

6  ordination sacerdotale par Mgr Alfred Ancel le 12/9/1964 dans l’église de Brignais avec Claude Reure

7 - vicaire à Saint-Martin d’Oullins dans une équipe de pradosiens

curé : Joseph Demaugé

vicaires : Claude Gillier, Sylvère Poncin, Georges Tournier, puis Bernard Fournel en 1965

Ce passage dans cette équipe fut la grâce de ma vie. J’ai appris qu’être prêtre c’est se mettre au service des petits, des migrants et des manœuvres. C’est travailler en équipe avec les laïcs.

8 - 1969 : Année de formation à Saint-Fons et Vienne avec Jean-Claude Bonneau comme animateur avec Yves Musset (je suppose)

9 - 1 février 1970 : départ pour le Mexique avec Antoine Guérin

10 février 1970 : arrivé à Rio de Janeiro à la fin du carnaval

15 juillet 1970 : délivrance du visa permanent pour les deux ans

10 - fin juillet : nous arrivons dans le diocèse de Récife

après :  4 mois d’inculturation au CENEL qui accueillait les agents de pastorale laïcs, religieuses, prêtres étrangers

11 - Avec l’Accord de Don Helder, nous passons plus de 4 ans comme prêtres au travail pour approfondir notre inculturation dans le monde populaire. Antoine travaille à Microlite, fabrique des piles électriques  et moi comme aide-maçon dans une entreprise de travaux publics.

12 - Nous assumons, par prudence, à cause de la dictature militaire, le service d’une chapelle dans le quartier de Toto Coqueral

13 - Dans la ligne pastorale du diocèse sous l’impulsion de Dom Helder Camara nous développons une pastorale populaire dans la construction de Communautés de Base attentives au besoin des habitants du lieu. Une pastorale enracinée dans la vie des pauvres, illuminée par l’aide de l’Évangile et de l’Ancien Testament dans une dynamique et une pastorale populaire affrontant les défis des habitants des favélas de la banlieue

14 - Guy Gelly et Philippe Mallet de Paris nous rejoignent et vont habiter un autre quartier proche avec la même  population

15 - construction d’un Centre de Santé avec la population qui a décidé de cela ; puis l’école d’étudiant en médecine qui réalise un merveilleux travail d’éducation participative à partir de la santé - les années 73-75

16 - création d’une chaine de conseils de conseils de quartier

17 - création du mouvement des jeunes du Monde populaire avec une pédagogie de la JOC, mais adaptée à la situation du chômage et de la lutte par survivre des jeunes des quartiers populaires

Philippe, Gilles, Antoine, Bruno travaillons les mains liées avec les prêtres, et laïcs du monde populaire  à travers les communautés de base

18 - Nous avons été amenés à créer l’aumônerie de l’hôpital psychiatrique présent sur votre quartier et celui des tuberculeux ainsi que l’aumônerie de la maison de détention édifiée sur notre quartier

19 - À la mort du père Pessoa, Antoine et moi avons été nommés curés de la paroisse où nous étions déjà. Nous sommes en 1971. L’État a construit trois cités sur notre section : Curado 1 , Curado 2, Curado 3

20 - C’est vers les années 1976-1977 que nous avons dû défendre les droits des 800 familles qui avaient construit leur maison sous les fils électriques haute tension. C’est à ce moment que deux prix Nobel de la Paix,  Esquivel d’Argentine et une dame de Bolivie dont j’ai perdue le nom.

21 - En 1979, pour remplacer le responsable de la Pastorale du diocèse, Ernani Pinteiro qui allait faire une année d’étude au Chili, le conseil pastoral diocésain m’a élu coordinateur de la pastorale à sa place pour un an. Don Helder a confirmé l’élection et m’a demandé d’y rester jusqu’à l’arrivée de son successeur , Don José Cardoso.

22 - 1985 ? 1980 1983 ? J’ai accueille Don José Cardoso, l’ai piloté… mais j’ai dû donner ma démission par honnêteté vis-à-vis des prêtres, religieuses et laïcs du diocèse.

Jusque là, la Pastorale hospitalière que nous avions formée avec des prêtres de Sao Paulo a été démantelée

23 - je me suis investi dans les prisons jusqu’au 9 avril 1988, date de ma prise en otage

24 - en 1989, jai pris une année sabbatique à Lyon. Le vicaire général le P. Lefebre m’a envoyé à Pierre Bénite, à Givors pour que personne ne me mette la main dessus

25 - À mon retour fin 1990, j’ai été curé d’un quartier populaire dont le nom était « le quartier de la mort » Jordao à cause de la présence d’un gang très puissant…

Comme j’étais très pris par les prisons et des voyages pour le Prado et le CEFAL 1990-1994

26 - j’ai passé trois ans dans la paroisse de l’IPSEP dont le curé était pervers… continuant mes voyages et prédications de retraités pour prêtres et séminaristes 1997

27 - j’ai quitté le diocèse de Récife… 1998 - Pâques

28 - j’ai rejoint Antoine Guérin qui expulsé de Récife par Don Cardoso avait travaillé au séminaire pour l’animation spirituelle. Il était coordinateur de la pastorale du diocèse de Joao Pessoa . J’ai continué la même mission.

29 - Le supérieur du séminaire m’a demandé d’assurer l’animation spirituelle des séminaires de philosophie dans la ville de Bayeux (Brésil) et de théologie à Joao Pessoa, vivant en quartier avec les dernières années.

Quelle aventure ! C’était que pour un an

30 - je terminai ma présence au Brésil en animant l’année de formation ….. à Jvazuinho, année 2000

Ce fut une grande grâce pour moi

Je pouvais rentrer en France en 2002 après la Pâque à Boyuerao et Cabaceiras le village le plus chaud du Brésil où disait le curé : « les vaches donnent du lait en poudre »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article