Le manifeste des théologiens allemands

Publié le par Michel Durand

2547.jpgJe remercie ceux et celles qui me signalent de bonnes pages. J’avais noté, mais égaré cette information publiée par Témoignage Chrétien. Cela mérite d’y jeter ses deux yeux et de prendre le temps de la lecture.


Dans tous les champs de la vie ecclésiale, la participation des fidèles est une pierre de touche de la crédibilité du message libérateur de l'Évangile. Selon un vieux principe juridique, «ce qui concerne tout le monde doit être décidé par tout le monde» : il faut donc plus de structures synodales à tous les niveaux de l'Église. Les fidèles doivent participer aux nominations des principaux ministres (évêque, curé). Ce qui peut être décidé localement doit être décidé localement. Et les décisions doivent être transparentes.

 

Les paroisses chrétiennes doivent être des lieux dans lesquels l’on partage des biens matériels et spirituels. Mais la vie paroissiale est en train de s’éroder. Sous la pression du manque de prêtres, on met en place des unités administratives de plus en plus grandes – des paroisses XXL -, dans lesquels la proximité et l'appartenance peuvent à peine être ressenties. Les identités historiques et les réseaux de sociabilité construits au cours du temps sont abandonnés.

 

La liturgie vit de la participation active de tous les fidèles. Les expériences et les formes d'expression contemporaines doivent y trouver leur place. Le culte ne doit pas se figer en traditionalisme. La diversité culturelle enrichit la vie cultuelle et cette diversité n’est pas compatible avec la tendance au centralisme unificateur. Le message porté par l’Église ne touchera les gens que si la fête de la foi prend en compte la vie concrète des fidèles.

 

Voir ici pour lire l’ensemble de l’article

 

Lire également ici.

 

On remarque aussi quelques personnalités connues du monde théologique français tels Jesús Asurmendi (Institut catholique de Paris), Christoph Theobald (Centre Sèvres) ou encore Marie-Jo Thiel (université de Strasbourg). L’ecclésiologue Jean Rigal (non-signataire, professeur émérite de l’Institut catholique de Toulouse) semble cependant être le seul à avoir publié une appréciation argumentée à ce document, en l’occurrence positive, diffusée sur plusieurs sites internet. Pour le reste, la presse française, et en particulier la presse confessionnelle, est restée d’une remarquable discrétion.


Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean jacques bertrand 07/05/2011 21:43



nous partageons certains centres d'intérêt


voir


http://www.scoop.it/t/christian-theology?page=2


http://www.scoop.it/t/christian-theology?page=4


A propos de la " webcuration"  voir


www.scoop.it


Cordialement JJB 


 



Michel Durand 17/05/2011 19:23



Il faut remercier Jean-Jacques Bertrand de nous ouvrir les portes de nombreux blogs très variés


http://www.scoop.it/t/christian-theology