Pour transmettre le message que le Christ lui a confié, l'Église a besoin de l'art.

Publié le par Michel Durand

Diapositive1.jpgComme vous le savez, parce que je l’ai déjà dit, à l'invitation du service Art, Culture et Foi de Lyon, STAM boulevard Jean XXIII, LYON 8°.

Le concert sera précédé, à 15h, d'un débat intitulé "Le Metal: des vibrations interdites ?".

Les intervenants sont le Père Robert Culat, prêtre, auteur de l'ouvrage "L'âge du Metal", Emmanuel Navarre, blogueur (Inner Light) responsable de la page Facebook "Pour un dialogue constructif sur les relations entre Chrétiens et Métalleux", et Gildas Vijay Rousseau, musicien, organiste liturgique et initiateur du groupe STAMINA. Le débat sera modéré par Pierre Benoît, diacre du diocèse de Lyon, auteur du livre "Les Chrétiens et les Musiques actuelles".

Le concert de STAMINA sera l'occasion de découvrir le nouveau line-up du groupe, ainsi que de toutes nouvelles compositions.

 

Les artistes créent. Ils donnent à voir et à entendre. poésie, théâtre, musique, peinture.

Qu’écoutons-nous ? que voyons-nous ?

Ecout&voir !

Je vous invite à regarder ici l’ensemble du programme.

Et nous voilà assis sur une margelle de puits en train de regarder, d’entendre et de converser avec une Samaritaine qui nous en met plein les oreilles.

Que disent de nos vies et de nos aspirations les artistes contemporains ?

Écoutons-les.

Or, pour cela , comme le disait Brassens à propos de sa chanson sur les soldats de 14-18, il ne fait pas avoir les oreilles trop bouchées pour comprendre qu’il ne se moque des poilus. Au contraire ! Il est contre la guerre.

Jean-Paul II :

« Vous savez que l'Église n'a jamais cessé de nourrir une grande estime pour l'art en tant que tel. En effet, même au-delà de ses expressions les plus typiquement religieuses, l'art, quand il est authentique, a une profonde affinité avec le monde de la foi, à tel point que, même lorsque la culture s'éloigne considérablement de l'Église, il continue à constituer une sorte de pont jeté vers l'expérience religieuse. Parce qu'il est recherche de la beauté, fruit d'une imagination qui va au-delà du quotidien, l'art est, par nature, une sorte d'appel au Mystère. Même lorsqu'il scrute les plus obscures profondeurs de l'âme ou les plus bouleversants aspects du mal, l'artiste se fait en quelque sorte la voix de l'attente universelle d'une rédemption.

 

Par cette lettre, je m'adresse à vous, artistes du monde entier, pour vous confirmer mon estime et pour contribuer à développer à nouveau une coopé ration plus profitable entre l'art et l'Église. Je vous invite à redécouvrir la profondeur de la dimension spirituelle et religieuse qui en tout temps a caractérisé l'art dans ses plus nobles expressions. C'est dans cette perspective que je fais appel à vous, artistes de la parole écrite et orale, du théâtre et de la musique, des arts plastiques et des technologies de communication les plus modernes. Je fais spécialement appel à vous, artistes chrétiens : à chacun, je voudrais rappeler que l'alliance établie depuis toujours entre l'Évangile et l'art implique, au-delà des nécessités fonctionnelles, l'invitation à pénétrer avec une intuition créatrice dans le mystère du Dieu incarné, et en même temps dans le mystère de l'homme.

 

Pour transmettre le message que le Christ lui a confié, l'Église a besoin de l'art. Elle doit en effet rendre perceptible et même, autant que possible, fascinant le monde de l'esprit, de l'invisible, de Dieu. Elle doit donc traduire en formules significatives ce qui, en soi, est ineffable. Or, l'art a une capacité qui lui est tout à fait propre de saisir l'un ou l'autre aspect du message et de le traduire en couleurs, en formes ou en sons qui renforcent l'intuition de celui qui regarde ou qui écoute. Et cela, sans priver le message lui-même de sa valeur transcendantale ni de son auréole de mystère ».

 

 

 

 

Je ne peux pas nier que certaines expressions dérangent, surtout quand le terrain est religieux chrétien ; mais cela n’est pas suffisant pour engendrer un rejet.

Écoutons & voyons. À la suite de Jésus écoutant la Samaritaine.

Publié dans Art

Commenter cet article