Construisons un monde juste et solidaire ; regardons, analysons les causes qui l’en empêchent

Publié le par Michel Durand

Chronique de J.-C. Guillebaud : Le zèle libéral jusqu'à l'aveuglement © Dominique Bruneton / AFP

Chronique de J.-C. Guillebaud : Le zèle libéral jusqu'à l'aveuglement © Dominique Bruneton / AFP

Appel pour le maintien des mobilisations citoyennes pour le climat - Alternatiba

Dans l’appel pour le maintien des mobilisations citoyennes pour le climat je m’accorde totalement à cette déclaration : « Nous affirmons notre unité et notre soif de vivre ensemble. Nous considérons indispensable de nous attaquer aux causes profondes : injustice, misère, guerre, inégalité, racisme, intolérance, violations des droits de l’humanité, saccage écologique et dérèglement climatique ».

S’attaquer aux causes profondes… n’est-ce pas l’indispensable, le b.a. ba d’une politique à long terme. Et pourtant, depuis les guerres au Viêt Nam, en Algérie, en Afghanistan… il ne me semble pas que l’on souhaite (ou que l’on puisse) s’engager sur ce terrain fondamental. Pourtant que faudrait-il faire d’autre ? Comprendre ce qui pousse des jeunes à entrer en opposition des forces politiques occidentales augurerait des lendemains bien meilleurs. Nombreux témoins le disent. On en reste à la défense de ses frontières et au contrôle sécuritaire de ses acquis en manifestant la puissance des positions de riches pays industrialisés. Au lieu de s’interroger sur les méfaits du libéralisme économique, on le renforce. J’aime bien le billet de Jean-Claude Guillebaud à ce propos. « À la faveur du naufrage de la gauche, l’action politique, la vertu publique et la démocratie elle-même cèdent toujours plus de terrain devant la poussée d’une pure société marchande.

Pour signer l’appel d’Alternatiba, suivre le lien.

 

Commenter cet article