Isaïe et Jésus

Publié le par Michel Durand

Je dis souvent que Jésus, dans ses prises de paroles publiques, ne fait que reprendre le contenu de la pensée exprimée dans le livre du prophète Isaïe. Jésus redit ce que Isaïe disait. Comme lui, il proclame l’Amour universel de Dieu dont Israël est le serviteur. L’ensemble de l’humanité est concerné par la libération de tous pour que tous soient heureux. Aussi, devons-nous croire, proclame Isaïe, que Dieu est unique, saint, fidèle à son Alliance avec toutes et tous dans sa conduite de l’histoire. Une ferme confiance est donc demandée à chacun.
Jésus dit de même. Seulement, il ne fait pas que dire, en même temps il agit. Ce qu’il dit se réalise. Par exemple, quand il annonce qu’il pardonne les fautes commises, il enlève radicalement tout péché et le prouve en redonnant au paralytique par exemple la possibilité de marcher.
Si Jésus parle comme Isaïe, il fait plus que lui, il concrétise sa parole.
Isaïe n’a pas été écouté. Son enseignement universel sombra dans le judaïsme.
Au long de diverses pages de ce blogue, je souhaite mettre en parallèle des paroles d’Isaïe et de Jésus. Ce sera une façon de contrôler si j’ai bien raison de faire ce rapprochement. On devrait voir que Jésus, comme Isaïe, libère de toutes formes religieuses contraignantes de l’extérieur. Il s’opposa au judaïsme.

Le texte provient de la Bible de Jérusalem ou de la Traduction œcuménique de la Bible (TOB).

Esaïe
Esaïe 5,1 Que je chante pour mon ami, le chant du bien-aimé et de sa vigne : Mon bien-aimé avait une vigne sur un coteau plantureux.
Es 5.2 Il y retourna la terre, enleva les pierres, et installa un plant de choix (du raisin vermeil ; hébreux = soreq, nom d’un plant de choix désigné par la couleur de ses grappes). Au milieu, il bâtit une tour et il creusa aussi un pressoir. Il en attendait de beaux raisins, il n'en eut que de mauvais (des raisins sauvages).
Es5.3 Et maintenant, habitants de Jérusalem et gens de Juda, soyez donc juges entre moi et ma vigne.
Es5.4 Pouvais-je faire pour ma vigne plus que je n'ai fait ? J'en attendais de beaux raisins, pourquoi en a-t-elle produit de mauvais ?
Es5.5 Eh bien, je vais vous apprendre ce que je vais faire à ma vigne: enlever la haie pour qu'elle soit dévorée, faire une brèche dans le mur pour qu'elle soit piétinée.
Es5.6 J'en ferai une pente désolée, elle ne sera ni taillée ni sarclée, il y poussera des épines et des ronces et j'interdirai aux nuages d'y faire tomber la pluie.
Es5.7 La vigne du SEIGNEUR, le tout-puissant, c'est la maison d'Israël, et les gens de Juda sont le plant qu'il chérissait. Il en attendait le droit, et c'est l'injustice. Il en attendait la justice, et il ne trouve que les cris des malheureux. (Tob : Eh bien! la vigne de Yahvé Sabaot, c'est la maison d'Israël, et l'homme de Juda, c'est son plant de choix. Il attendait le droit et voici l'iniquité, la justice et voici les cris).


Matthieu
Mt21.33 «Ecoutez une autre parabole. Il y avait un propriétaire qui planta une vigne, l'entoura d'une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour; puis il la donna en fermage à des vignerons et partit en voyage.
Mt21.34 Quand le temps des fruits approcha, il envoya ses serviteurs aux vignerons pour recevoir les fruits qui lui revenaient.
Mt21.35 Mais les vignerons saisirent ces serviteurs; l'un, ils le rouèrent de coups; un autre, ils le tuèrent; un autre ils le lapidèrent.
Mt21.36 Il envoya encore d'autres serviteurs, plus nombreux que les premiers; ils les traitèrent de même.
Mt21.37 Finalement, il leur envoya son fils, en se disant: "Ils respecteront mon fils".
Mt21.38 Mais les vignerons, voyant le fils, se dirent entre eux: "C'est l'héritier. Venez! Tuons-le et emparons-nous de l'héritage".
Mt21.39 Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.
Mt21.40 Eh bien! Lorsque viendra le maître de la vigne, que fera-t-il à ces vignerons-là»?
Mt21.41 Ils lui répondirent: «Il fera périr misérablement ces misérables, et il donnera la vigne en fermage à d'autres vignerons, qui lui remettront les fruits en temps voulu».
Mt21.42 Jésus leur dit: «N'avez-vous jamais lu dans les Ecritures: La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs, c'est elle qui est devenue la pierre angulaire; c'est là l'œuvre du Seigneur: Quelle merveille à nos yeux.
Mt21.43 Aussi je vous le déclare: le Royaume de Dieu vous sera enlevé, et il sera donné à un peuple qui en produira les fruits.
Mt21.44 Celui qui tombera sur cette pierre sera brisé, et celui sur qui elle tombera, elle l'écrasera».
Mt21.45 En entendant ses paraboles, les grands prêtres et les Pharisiens comprirent que c'était d'eux qu'il parlait.
Mt21.46 Ils cherchaient à l'arrêter, mais ils eurent peur des foules, car elles le tenaient pour un prophète.
Si cela s’avère nécessaire, je donnerais quelques commentaires sur ces passages.


Publié dans Bible

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article