Biennale d’art sacré actuel 2011, l’art contemporain peut-il être d’Eglise ?

Publié le par Michel Durand

ou encore, que veut dire « art sacré» aujourd'hui pour un artiste ?

J’ai invité des professionnels de l'art à échanger sur la manière dont les responsables d'Eglise dialoguent avec les artistes et considèrent leurs créations.

2011-2012-0622.jpg

BASA 2011, le souffle, inauguration

L'artiste doit-il mettre sa créativité au service de l'Eglise ou est-ce à l'Eglise d'être à l'écoute de la spiritualité de l'artiste ? Quelle marge de Liberté ? Quelle réciprocité ?

La conférence débat eut lieu avec la participation de Pierre Benoit*, philosophe, Paul Barnoud, architecte ACMH-Nevers, Véronique Soriano, peintre et plusieurs exposants de la Biennale d’Art Sacré Actuel.

 

Aujourd’hui, je vous propose donc d’écouter le premier exposé de cette rencontre à laquelle plus de 70 personnes ont participé. 

L’art contemporain peut-il être d’Eglise ? Pierre Benoit, philosophe, donne les conditions de cette possibilité.

 

 

 

 

Tout le débat, si cela était encore nécessaire, apporte la preuve de l’importance pour l’Eglise à Lyon, service Arts, cultures et foi, d’avoir un outil de dialogue avec les artistes et les visiteurs, un lieu pour concrétiser les idées avancées. En effet, à ce jour il est d’une évidence claire qu’une neuvième biennale d’art sacré actuel doit se tenir en 2013 à Lyon tant dans l’espace Saint-Polycarpe sur les pentes de la croix-rousse, que dans divers lieux, églises, centres culturels ecclésiaux. Nous avons désormais l’assurance de moyens humains et financiers qui nous permettent d’accroître la taille de cet événement.

Dimanche 18 décembre, nous tiendrons le repas-bilan de la biennale 2011. A cette occasion, sauf imprévu de derrière heure, se déterminera une liste de thèmes possibles. De cet ensemble, la commission décidera en janvier 2012 du thème de 2013.

Assurer l’avenir de la biennale correspond au désir des artistes qui ont exposé cette année et les années précédentes. Ils attendent en effet de l’Eglise ce soutien logistique et pastoral et notent avec satisfaction la présence attentive de l’évêque à leur côté, notamment au jour de l’inauguration où les uns et les autres ont pu longuement échangé avec lui.

Afin de ne pas s’enfermer dans une routine néfaste, il est souhaitable qu’un groupe de personnes nouvelles se proposent pour assumer le rôle du commissaire. J’en ferai la demande à la rencontre du 18 décembre.

 

 

*Pierre Benoit est l’auteur de Les chrétiens et les musiques actuelles, éditions des béatitudes, 2010. Diacre permanent du diocèse de Lyon, agrégé de l’Université et docteur en philosophie, il enseigne au Séminaire provincial saint Irénée de Lyon et à l’École Supérieur de Design Rhône-Alpes. Il a dirigé l’Institut des Sciences de la Famille à l’Université catholique de Lyon.  

Publié dans Art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article