Il n’y a pas de place pour vous dans la salle commune. Idem pour l’Hôtel-Dieu à Lyon

Publié le par Michel Durand

Que la Maire du premier arrondissement de Lyon veuille réquisitionner des logements vides peut se comprendre tellement les logements vides de l’État ou des municipalités son nombreux. Je trouve plus étrange son appel à la « charité chrétienne ». Elle dit à la conférence de presse :  « Sans chercher à réquisitionner les locaux de l’Église (quoique), il s’agirait de mettre à disposition des appartements disponibles et vides depuis dix ans. ». Et, sauf erreur de ma part,  on n’a pas parlé de l’Hôtel-Dieu. Pourtant, vide, il est tout équipé.


Des membres du cercle de silence de Lyon, Église catholique et Église protestante ont envoyé (milieu décembre) aux pouvoirs publics une lettre : qui s’en rappelle ? Voir ci-dessous.

 hoteldieu.jpg

 

A-t-on oublié qu’à Lyon, à deux pas de l’Hôtel-de-Ville et de la Mairie du 1er arrondissement, il y a l’Hôtel-Dieu entièrement vide d’habitants et plein de lits, de tables, de meubles, de sanitaires. On dit même que pour le maintien du bâti un minimum de chauffage est assuré !

Mais, il n’y a pas de place pour vous, étrangers ou sans toit pour dormir, car, contrairement à son nom, l’Hôtel-Dieu, par les élus, est destiné aux plus que grandes fortunes. L’étude de l’occupation des locaux nécessite du temps et des investissements incompatibles avec l’offrande d’un coin pour dormir dans un lit déjà muni de ses draps. Tout doit être sacrifié pour le commerce de luxe. Vision grandement humaine de l’économie progressiste.

Plutôt que de faire une conférence de presse ou de se réunir pour étudier le « plan froid » c’est l’Hôtel-Dieu qu’il convient investir. Couchés sous les étoiles scintillantes dans le Rhône, on entendra les anges nous annoncer la Bonne Nouvelle de la naissance de Celui qui n’avait pas trouvé de place dans la salle commune.

Lettre aux pouvoirs publics : Êtes-vous d’accord pour soutenir l’appel que nous adressons aux institutions ecclésiales ?

Madame, Monsieur,

 

Nous ne pouvons ignorer que de nombreux étrangers n’ont pas de toit pour la nuit.

Aussi, afin de permettre à ces personnes qui sont dans la rue d’être logées - et plus largement que le plan froid -, nous nous inscrivons dans une démarche concrète d’accueil d’urgence qui ne peut être que dans un temps limité.

Autrement dit, devant l’accroissement de la misère, les Eglises catholiques et protestantes de Lyon demandent à leurs institutions de prendre leur part au plan de l’accueil des personnes à la rue. Il est évident que cet accueil ne peut qu’être limité dans le temps.

Aussi, pour éviter une situation d’enlisement intolérable, ou le renvoi à la rue, nous demandons que les Autorités prennent leurs responsabilités afin de créer des possibilités d’accueil réel répondant aux besoins des familles et des célibataires.

Il nous apparaît effectivement qu’il relève de votre responsabilité propre d’assurer la prise en charge au-delà du plan froid de ces personnes qu’elles soient légalement ou non présentes sur le territoire français.

Nous vous remercions de l’attention portée à notre demande et comptons sur votre vigilance en faveur de la création de logements d’urgence sur le territoire français pour le moyen et long terme, comme, semble-t-il, l'a dit récemment le Président de la République à la télévision.

Publié dans Politique

Commenter cet article

Jean-Claude Pochet 24/12/2012 18:02


Vous avez tout à fait raison, c'est une honte que l'Hotel-Dieu soit vide alors que tant de personnes dorment dehors. Mais c'est vrai aussi que les institutions chrétiennes qui se réclament de la
charité de Dieu ont toute leur part à prendre dans l'accueil des sans abri, qu'ils soient étrangers ou non, et pour cela il n'y a pas besoin de réquisition, ça devrait aller de soi.

Michel Durand 25/12/2012 17:11



Je partage votre avis et c'est le théme de ma médtation de ce jour.


La lumière est venue, les ténèbres ne devraient pas l'emporter.


Mais, a foi en Christ annonce que le mauvais ne peut triompher.


Joyeux Noël