Les familles ont fait leurs baluchons le matin avec leurs tout petits, sans avoir le temps de prendre vêtements, couvertures indispensables

Publié le par Michel Durand

Partout en France, ici : Une soixantaine de personnes a été évacuée ce mardi matin rue des Quatre Castera, sur le site de l'ancienne usine agroalimentaire Sotria, à Bègles

Partout en France, ici : Une soixantaine de personnes a été évacuée ce mardi matin rue des Quatre Castera, sur le site de l'ancienne usine agroalimentaire Sotria, à Bègles

avril 2014 : 12 familles de Roms expulsées dans l'agglomération bordelaise

Les membres des cercle de silence

LYON / Le mercredi 22 octobre 2014 ont été expulsées 44 personnes qui vivaient dans un squat à Écully depuis plusieurs mois, suite à l'expulsion  pour la plupart,  de la rue Primat à Villeurbanne : 10 familles, 21  adultes, 4 bébés de moins de 1 an dont 1 de 2 mois, 6 enfants entre 1 an et 3 ans, 2 enfants scolarisés en maternelle à Écully, 6 enfants scolarisés en élémentaire à Écully, 3 scolarisés en collège, 1 à Écully, 2 à Lyon. 2 jeunes mamans entre 16 et 18 ans.

1 caravane broyée ; il y avait des voitures qui servaient pour dormir ; au moins une a été emmenée à la fourrière.

Ces personnes n'ont même pas été prévenues la veille…
ni aucune association ; même pas Médecins du Monde qui suit ces familles... 

Cela a l'air de devenir une méthode de la Préfecture  :

  • Vaise, le 27 août 2014,
  • Écully, le 22 octobre 2014 ...

Par leur cri silencieux, les membres de cercles de silence rappellent les universels devoirs de respects des droits des personnes. Ils invitent à un surcroit de conscience. Mercredi 5 novembre, 18 heures, mairie du 1er arrondissement. Pour en savoir plus .

Les familles ont fait leurs baluchons le matin avec leurs tout petits, sans avoir le temps de prendre des vêtements, sans avoir le temps de prendre les couvertures qui auraient été indispensables, car elles ont dormi dans la rue avec leurs enfants.

Ces familles se sont retrouvées sur le trottoir avec leurs maigres baluchons.

Que pouvaient-elles faire ? Elles ont erré 2/3 jours dans les rues de la Duchère, de Vaise... cherchant un abri, au moins  pour leurs enfants...

Où sont-elles depuis ? Comment retrouver ces familles ? Où sont les enfants qui sont scolarisés à Écully afin qu'ils puissent retourner à l'école ? Leurs cartes de bus doivent être rechargées pour la rentrée du 3 novembre !

Que penser de ces expulsions faites en catimini ?

y aurait-il des méthodes à cacher ? Nous ne pouvons que le penser... Cela peut permettre de faire des articles disant que tout s'est bien passé... Pour qui ? Ce qui n'a pas été le cas pour les personnes, des coups ont été donnés pour "activer" leur mise à la rue.

En 2014, dans notre agglomération lyonnaise, des enfants de 2 mois, 6 mois, 8 mois, 1 an et 6 enfants de 1 an à 3 ans... Je me répète, car je n'arrive pas à croire à ces attitudes inhumaines, irresponsables de la part de ceux qui ont l'autorité et la mission de protéger -au moins les enfants, les personnes fragilisées...  Qui peut ne pas être révolté ? Quelle honte !!!

Nous ne connaissons par les suites de cette expulsion, de ces expulsions ?  Des séquelles que subissent des bébés ? Des enfants qui allaient à l'école comme tous les enfants ?  Des adultes fragilisés par ces errances ... ?

Et pourtant la Charte pour le Respect des Droits et la Dignité des occupants de terrains s'appuyant sur le droit français, européen et international dans différents articles rappellent le droit des personnes , quelques exemples qui démontrent que ce Droit n'a pas été respecté :

  • article 14 : Aucune expulsion ou évacuation ne peut avoir lieu sans proposition préalable d'une solution d'hébergement ou de relogement digne, stable et adaptée aux besoins des personnes. Cette proposition ne doit ni enfreindre le principe d'unité de famille ni entraîner une inégalité de traitement entre les personnes.
  • Articles L345-2-2 et L345 2-3 du code de l'action sociale et des familles, circulaire du 26 août 2012,
  • Articles 8 et 14 de la Convention européenne des droits de l'homme, articles 3-1 et 9 de la convention internationale des droits de l'enfant ....  et autres articles.

- article 17 : Aucune expulsion ou évacuation ne doit compromettre la continuité de la scolarisation des enfants ni entraîner une rupture dans l'accompagnement sanitaire et social des personnes. Articles L131-1 et L131-6 du Code de l'Éducation, article 1110-1 du Code de la Santé publique, circulaire du 26 août 2012 et autres articles de la Conventionneuropéenne des droits de l'homme et de la Convention internationale (voir ci-dessus) ...

- article 19 : Nul ne doit subir d'entrave à sa liberté d'aller et venir par les forces de l'ordre suite à une expulsion ou une évacuation de terrain. Les occupants doivent rester libres de se déplacer. Article 12 al. 1° Pacte international relatif aux droits civils et politiques, article 2.1 du protocole n° 4 de la Convention européenne des droits de l'homme.

Voilà ce qui se passe à côté de nous, dans l'agglomération lyonnaise. Ceux qui ont un pouvoir agissent dans l'illégalité, sont condamnables pour des actes qui détruisent des êtres humains.

Gilberte Renard

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article